Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

 

Le Guide de la B.O

LA PLANÈTE DES SINGES: L’AFFRONTEMENT : Décryptage du tracklist où chaque piste est une énigme
La planète des singes: l’affrontement (Michael Giacchino)

Camille Brunel - Publié le 01-08-2014
dawn-of-the-planet-of-the-apes, - LA PLANÈTE DES SINGES: L’AFFRONTEMENT : Décryptage du tracklist où chaque piste est une énigme


Comme s’il avait eu peur qu’on s’ennuie en vacances, Michael Giacchino transforme la liste des morceaux de sa BO de “La Planète des Singes : l’affrontement” en liste d’énigmes toutes mieux senties les unes que les autres. Si le compositeur est coutumier de la chose, on doit reconnaître qu’il s’est surpassé sur ce coup-là… Ci-dessous voici donc le listing et, en exclusivité mondiale (enfin, on a trouvé ça nulle part ailleurs sur le web, en tout cas) – la liste des soluces. Aucun souci : chaque réponse dévoile suffisamment du film pour qu’on sache que c’est la bonne, mais suffisamment peu pour ne rien spoiler. Du travail de maître, et l’occasion de se remettre dans le bain pour découvrir ce nouvel épisode, annoncé comme le meilleur blockbuster de l’été.

[En lisant cet article, vous pouvez écouter intégralement la BO par le lecteur ci-contre]

Tracklist : 

1. Level Plaguing Field
2. Look Who's Stalking
3. The Great Ape Processional
4. Past Their Primates
5. Close Encounters of the Furred Kind
6. Monkey to the City
7. The Lost City of Chimpanzee
8. Along Simian Lines
9. Caesar No Evil, Hear No Evil
10. Monkey See, Monkey Coup
11. Gorilla Warfare
12. The Apes of Wrath
13. Gibbon Take
14. Aped Crusaders
15. How Bonobo Can You Go
16. Enough Monkeying Around
17. Primates for Life
18. Planet of the End Credits
19. Ain't That a Stinger

Decryptage

1. Level Plaguing Field

Level Playing Field: l'expression désigne un terrain prêt pour le jeu, qui ne favorise aucune des deux équipes. Façon d'annoncer que dans la guerre entre singes et humains, au début du film en tout cas, personne n'est vraiment avantagé. Mais Plague, en anglais, c'est la Peste : Giacchino rappelle ainsi qu'au début de ce film, une épidémie a dévasté l'humanité, et que le terrain du jeu est contaminé.

2. Look Who's Stalking

Look who's talking: Regarde qui parle! Référence ici à la fin de l'épisode précédent, quand le singe César se mettait à parler. Mais ici, « stalking » veut dire « épier », et renvoie peut-être à des espions - dans L'affrontement, on est bien en temps de guerre.

3. The Great Ape Processional

The Great Professionnal (?) : Bon... Ici, on avoue, à part ce titre d'un documentaire de Peter Bogdanovitch consacré à Howard Hawks et sorti en 1967... c'est l'énigme qui nous résiste. Il y a bien des singes dans le Hatari ! de Hawks, mais là, pour le coup, c'est tiré par les cheveux... A moins que ? The Great Professionnal est bien sorti six mois avant le premier Planète des Singes de Franklin Schaffner...

Edit : "The Great Ape Project: ce livre-manifeste paru en 1993 demandait l'inclusion des grands singes anthropoïdes ("Apes", donc) dans la communauté des égaux de l'homme, et la reconnaissance de leurs droits fondamentaux à la vie, à la liberté individuelle et à la prohibition de la torture. Soit exactement ce pour quoi milite César dans le film..."

4. Past Their Primates

Past their primes : l'expression désigne les gens qui ont dépassé leur jeunesse... ici, on imagine que les personnages ne sont plus seulement des « primates », qu'ils ont « dépassé » ça ; ou bien que les « primates » que sont les hommes appartiennent désormais au passé (« past »). Et en même temps, César lui-même n'est plus tout jeune !

5. Close Encounters of the Furred Kind

Close encounter of the third kind: Le film de Steven Spielberg, Rencontres du 3e type, raconte comment les hommes entrent en contact avec des extra-terrestres plus intelligents qu'eux. Ici, les extra-terrestres sont ceux qui portent de la fourrure (« fur ») et sont donc « furred » : la rencontre entre les humains et les êtres plus intelligents qu'eux, c'est leur rencontre avec les singes.

6. Monkey to the City

Key to the City: Les clés de la ville, c'est la récompense donnée aux héros (voir par exemple la scène de remise dans Spiderman 3!). Ici cependant, ce sont les singes qui dominent : les clés de la ville, ce sont eux.

7. The Lost City of Chimpanzee

The Lost City of Z: La Cité perdue de Z est une biographie de l'explorateur anglais Percy Fawcett, publiée en 2009 aux USA par le journaliste David Grann. Il y est question d'une expédition au cœur de l'Amazonie, perdue en 1925... Référence assez claire, du coup, à la jungle qu'est redevenue la Terre depuis que les singes ont pris le pouvoir, et aux villes tombées aux mains des chimpanzés, entre autres. Comment être sûr que Giacchino soit allé piocher un obscur récit d'expédition sorti il y a cinq ans pour le titre de cette piste ? Eh bien, « The lost city of Z » devrait être le prochain film de James Gray, avec Benedict Cumberbatch et Robert Pattinson au casting. Tournage prévu en janvier 2015. On ne connaît pas encore le nom du compositeur...

8. Along Simian Lines

Along similar lines: Cette expression veut tout simplement dire qu'on est sur la même longueur d'onde, « sur les mêmes lignes ». Mais les lignes, ici, désignent peut-être les lignes ennemies... et l'on n'est plus vraiment « sur la même longueur d'ondes » puisque le titre met l'accent sur les « lignes simiesques », c'est-à-dire que l'on se range, dans la bataille, du côté des singes.

9. Caesar No Evil, Hear No Evil

See no evil, hear no evil: On connaît tous ces trois singes faisant chacun semblant de ne pas savoir ce qui se passe: l'un en se cachant les yeux ("see no evil"), l'autre en se couvrant les oreilles ("hear no evil"), le dernier en se cachant la bouche ("speak no evil"). Ici, la première partie du dicton est modifiée avec le prénom du héros chimpanzé leader de la résistance, César, prononcé « See-zar » en anglais. « No evil » veut dire « aucun mal », mais on peut aussi le comprendre comme « pas méchant », « not evil » : on entendrait aussi du coup, en langage de débutant - ou, pourquoi pas, de singe apprenant tout juste à parler anglais - que César n'est pas « mauvais » (« evil ») : dans le premier épisode, il était en effet celui qui grandissait aux côtés des humains. « Ceasar no evil » se traduirait ainsi par « César pas méchant ». Ce que l'affiche, qui le représente en guerrier à cheval, aurait tendance à contredire...

10. Monkey See, Monkey Coup

Monkey see, monkey do: Singe qui voit, singe qui fait. L'idée, ici, renvoie aux capacités mimétiques des singes. Dans le film cependant, les singes ne se contentent plus de singer les humains, mais prennent le pouvoir grâce à une sorte de « coup d'état », un « coup » (la langue anglaise a gardé le mot français).

11. Gorilla Warfare

Guerilla warfare : C'est le sous-titre de l'un des Call of Duty. Cela désigne la guérilla, cette façon de faire la guerre officieusement, par actions terroristes ponctuelles plutôt que par affrontements directs. Ici, la guérilla est menée par les hommes contre les singes ; tandis que les gorilles (« gorilla »), eux, développent leur propre art de la guerre (« warfare »), soit un véritable « gorilla warfaire » (on se souvient de la façon, dans le premier épisode, dont un gorille dézinguait à lui seul un hélicoptère...)

12. The Apes of Wrath

The Grapes of Wrath: Les "Grapes of Wrath", ce sont Les Raisins de la Colère, roman de John Steinbeck adapté au cinéma par John Ford en 1940. Il y est question de familles déplacées extrêmement pauvres - pas difficile d'imaginer que les humains du film de Matt Reeves se retrouvent, eux aussi, dans cette situation. Et en même temps, « Apes of wrath » désigne « les Grands singes de la colère », ce qui donne également une idée assez précise de l'ambiance dans le film de Matt Reeves.

13. Gibbon Take

Give or take: "Give or take" est une expression courante signifiant "à peu près", "environ". Quant au gibbon, c'est le nom donné aux grands singes dotés de bras immenses et dénués de queue. On a donc à la fois l'idée d'une approximation, et d'un mouvement effectué par un gibbon - à un détail près : les gibbons sont plutôt agiles...

14. Aped Crusaders

Caped Crusaders: Le "caped crusader", c'est Batman, littéralement "le croisé à la cape", en référence aux Croisades du Moyen ge et à la cape noire du héros de Gotham. Ici, les héros sont des primates... mais partent eux aussi, à leur façon, en Croisade (contre l'humanité).

15. How Bonobo Can You Go

How bonkers can you go: "Going bonkers", en anglais, c'est devenir chèvre. On dit aussi "going bananas"... Ici, il ne s'agit pas de devenir chèvre, mais de devenir bonobo - c'est-à-dire de choisir, encore, entre rester humain, et rejoindre l'espèce dominante !

16. Enough Monkeying Around

Enough monkeying around: L'expression existe déjà en anglais, et signifie quelque chose comme "bon, assez perdu de temps", "assez rigolé". Ici, on peut imaginer qu'à ce moment du film (et de la bande-originale), les personnages du film cessent de se comporter comme des singes (« monkeys »), ce qui impliquait de perdre du temps, et commencent à la jouer plus sérieux - donc à se comporter comme des grands singes (« apes »).

17. Primates for Life

Mates for life: Mates for life, c'est les amis pour la vie. Ici, on se souvient que César et son maître, joué par James Franco, auraient dû rester amis pour la vie - jusqu'à l'épidémie qui concluait le premier épisode. Désormais, les humains ayant disparu et les singes pris le pouvoir, on peut imaginer qu'il n'y aura plus d'amis humains/singes sur Terre, mais seulement des primates. Des primates pour la vie.

18. Planet of the End Credits

Celui-là... Pas facile... Pas trouvé.

19. Ain't That a Stinger

Ain't that a kick in the head: un "stinger" désigne cette sensation désagréable de décharge électrique qui vous parcourt le bras quand vous vous pincez un nerf en mettant votre coude au mauvais endroit sur le coin d'une table. Un « stinger », du coup, c'est généralement quelque chose d'agaçant. Mais on peut imaginer une référence à un autre type de blessure, le « kick in the head » de la chanson de Dean Martin, et pourquoi est-ce qu'on le peut ? Parce que c'est le titre de la chanson entendue dans la séquence d'ouverture de Mission Impossible 4, dont Giacchino a aussi composé la musique... Quel lien avec le film ? On est à la toute fin, difficile d'être certain. Le Stinger, c'est aussi le nom d'un type de lance-missiles...
...et Giacchino en a bien assez dit. La suite en salles...

 

Camille Brunel - Publié le 01-08-2014

Vos avis