Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

 

Le Guide de la B.O

STAR WARS : retour sur les musiques de John Williams pour les deux premières trilogies

- Publié le 16-12-2015
star-wars-episode-7,star_wars6_return_jedi,star_wars5_empire_strikes_back,star_wars4_new_hope,star_wars3,star-wars2,star-wars1,williams, - STAR WARS : retour sur les musiques de John Williams pour les deux premières trilogies


Voici tout ce qu'il faut savoir d'essentiel sur les musiques de John Williams pour les deux premières trilogies de STAR WARS avant de découvrir le nouvel opus. Avec la critique des 6 premières BO de la saga !

Le choix du symphonique

Avant d'employer les services d'un compositeur, George Lucas envisageait de recourir à des musiques préexistantes, comme il l'a d'ailleurs fait lui-même 4 ans plus tôt sur son film précédent, AMERICAN GRAFFITI (1973) avec des morceaux de rock. Depuis LE LAUREAT (1967), film pour lequel Mike Nichols a utilisé des chansons de Simon & Garfunkel, le rock se développe dans le cinéma des années 60/70 (EASY RIDER en est un exemple).

Lorsque Lucas travaille sur son film, le genre de la science-fiction a vu naître un chef d'oeuvre, le 2001 L'ODYSSEE DE L'ESPACE de Kubrick, dont la BO devient un modèle, et Lucas pense alors que les musiques préexistantes seraient issues du répertoire classique, que seules des œuvres classiques pouvaient convenir au genre de la saga épique.

C'est alors Steven Spielberg qui a présenté John Williams à son ami Lucas pour le convaincre d'utiliser ses talents de compositeur pour une musique "sur-mesure".

Inspirations classiques

Lucas étant attaché à son idée de départ d'œuvres classiques, il en a parsemé son montage, ces "temp track", ces musiques temporaires, ont servi de référence pour le compositeur. La première version de la « Guerre des étoiles » avait été montée avec le Boléro de Ravel, Le Sacre du Printemps de Stravinsky où Les planètes de Gustav Holst. Lucas a ainsi demandé à Williams de s'inspirer de ces oeuvres, ainsi que de Felix Mendelssohn, Piotr Tchaïkovski, et surtout Richard Wagner.

Le thème martial de Dark Vador renvoie aux Valkyries de Wagner. La couleur instrumentale romantique renvoie au Lac des cygnes de Tchaikovsky et trouve un echo dans le Love Theme de Han Solo et Leia dans L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE (épisode 5). Le fameux thème d'ouverture (le thème de Luke Skywalker) s'inspire de la musique d'un autre film ("Kings Row" de Korngold - 1942). La musique de Tatooine prolonge "Le Sacre du printemps" de Igor Stravinsky. La Marche impériale semble tirer son inspiration d'une séquence similaire dans le deuxième mouvement de la Symphonie n°2 de Gustav Mahler. Le thème de Luke et Leia est comparable à l'œuvre de Claude Debussy. Mais aussi le "Carmina Burana" de Carl Orff trouve un echo dans une séquence de duel de THE PHANTOM MENACE (épisode 1).

 

Les thèmes

De Wagner, John Williams reprend l'idée du leitmotiv, c'est à dire un thème associé à un personnage, ou à une situation, et qui revient plusieurs fois dans une composition. Ainsi, le compositeur va inventer des thèmes qui vont avoir un rôle crucial dans la narration et il va les réutiliser de films en films en ajoutant à chaque épisode des thèmes nouveaux (pour de nouveaux personnages, ou enjeux) ainsi que des variations des thèmes existants.

A cet effet, il a construit de films en films (sans l'anticiper pour autant à en croire des interviews) son architecture thématique sur l'ensemble de la saga. Le thème lié à Dark Vador (The Imperial March) inventé au moment de L'EMPIRE CONTRE ATTAQUE (épisode 5) fera une réapparition furtive dans l'épisode 1 (Anakin's theme) comme l'annonce de ce que deviendra le personnage.

Succès / récompenses

Le succès de STAR WARS a étonné tout le monde, dont John Williams qui pensait travailler sur un petit film pour adolescents. Seul George Lucas semblait y croire, au point de négocier un faible cachet sur le premier film (pour 3 ans de travail) en échange des droits sur les produits dé­rivés et la bande originale. Il a anticipé ce que le cinéma devient avec cette saga : un produit marketing.

Ainsi, le cinéaste croyait aussi au succès de la BO, qui fait encore partie des meilleures ventes de disques de musique de film (4 millions d'exemplaire vendus, disque de platine).

Par ailleurs, John Williams remporte un Oscar et un Golden Globe de la meilleure partition pour le premier opus (l'épisode 4) avant d'être nommé également sans remporter la statuette sur les deux films suivants.

On peut remarquer que seule la première trilogie réalisée (Episodes 4 à 6) eut les honneurs de nominations aux Oscars pour sa musique.

 

Analyse de l'ensemble des musiques 

(cliquez sur les titres pour accéder aux analyses détaillées)

 

 STAR WARS : EPISODE I - LA MENACE FANTÔME (1999)

Nouveaux thèmes (« Anakin's Theme », « Jar Jar's Introduction », « The Droid Invasion », « Duel of The Fates ») en rappelant plus discrètement certains thèmes des précédentes œuvres de la saga.

Le thème de “Star Wars” est très peu utilisé durant tout le film.

La course de pod (ou course de modules), qui rappelle inévitablement le Ben-Hur de William Wyler dure plus de dix minutes et ne comporte aucune musique : elle est seulement rythmée par le ronflement des différents moteurs.

“Duel of the fates” : joué pendant la bataille au sabre laser, ce thème avec choeurs a été développé pour une “version longue” absente dans le montage final du film. 

“Anakin's theme“ : ce thème contient des bribes de The Imperial March.

 

 STAR WARS : EPISODE II - L'ATTAQUE DES CLONES (2002)

On y retrouve le thème principal, le thème de la Force, le thème des droïds, le thème de Yoda, le thème choral de 'Duel of The Fates' et même le thème de l'Empire.

“Across the stars” : Ce love theme romantique est associé à l'amour interdit et tragique entre Anakin Skywalker et Padmé Amidala. Le titre est une référence à Roméo et Juliette. Dans la mélodie et dans la structure rythmique, le thème présente une ressemblance avec “Luke and Leia's theme” de la première trilogie.

Pour la première fois dans la saga, une guitare électrique apparait au sein de l'orchestre.

 

 STAR WARS : EPISODE III - LA REVANCHE DES SITH (2005)

Tonalité sombre pour cette intrigue tragique, certains morceaux (“Anakin's betrayal”, “The immolation scene”) s'apparentent à des lamentations : l'orchestre pleure sur le destin de Anakin. 

La musique est au coeur du conflit intérieur des personnages, épouse les conflits psychologiques, la lutte avec soi-même, ses amis, ses confrères, ses amours. 

“Padmé's ruminations” : Une voix de femme fait ressentir les inquiétudes que Padmé porte sur Anakin et marque le basculement de celui-ci vers le Côté obscur.

“Anakin's dark deeds” : thème qui symbolise les exactions d’Anakin désormais guidées par le Côté obscur, sans pour autant évoquer le thème de Vador. 

 

 STAR WARS : EPISODE IV - UN NOUVEL ESPOIR (1977)

“Imperial attack” : ce motif représente l'Empire et Dark Vador uniquement dans l'épisode IV, avant d'être remplacé par The Imperial March, écrit par la suite. Du fait de sa brièveté et de sa portée mélodique limitée, il ne réussit pas à s’imposer comme le fera “The Imperial March”. Certains rythmes et aspects harmoniques semblent cependant anticiper cette dernière.

“Cantina Band “ / “Mad About Me” : joué dans la cantina sur Tatooine, écrit pour trompette solo, saxophone, clarinette, piano Rhodes, steel drum, synthétiseur et percussions diverses. Dans le style d’un swing des années 1930.

“Princess Leia's theme” : un thème romantique associée à Leia. Entendu également dans les deux films suivants. John Williams a composé une version de concert de ce thème, qui a été intégrée à la fin du générique de l'épisode III.

 

 STAR WARS : EPISODE V - L'EMPIRE CONTRE-ATTAQUE (1980)

“The Imperial March” : il s’agit du thème de la saga le plus célèbre (après le thème principal); il représente le système totalitaire de l'Empire galactique dans son ensemble, et Dark Vador en particulier. Plus que les autres thèmes de Star Wars, la Marche a atteint un statut d'icône dans l'inconscient collectif, devenant « le thème du Mal ». Il est réentendu avec une importance progressive durant les épisodes I, II et III, signalant les points critiques de la chute d'Anakin vers le côté obscur. 

 

 STAR WARS : EPISODE VI - LE RETOUR DU JEDI (1983)

“The Emperor arrives” / “The death of Yoda” / “Obi-Wan's revelation” : le thème de l'empereur Palpatine est joué à chaque fois qu'il apparait à l'écran. Egalement utilisé ironiquement au cours des célébrations à la fin de “La Menace Fantôme”, en accéléré, dans un mode majeur, et chanté par des enfants.

“Jedi rocks “: Chanson composée spécialement pour l'édition spéciale de 1997 par Jerry Hey pour remplacer Lapti Nek sur des paroles écrites par Joseph Williams. 

“Parade of the Ewoks” : le thème des Ewoks. Il est joué au Village Ewok, dans la forêt, au cours de la bataille d'Endor et dans le générique.

 

 STAR WARS : EPISODE VII - LE RÉVEIL DE LA FORCE (2015)

Ce nouveau STAR WARS joue la carte de la nostalgie. Le retour de Han Solo (Harrison Ford) permet à John Williams de convoquer les anciens thèmes pour évoquer le souvenir du personnage. En revanche, pas de nouveau thème marquant dans ce nouvel opus.

- Publié le 16-12-2015

Vos avis