Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

 

Critiques BO

BO Culte - Films d'Animation #1 : LE ROI ET L'OISEAU (Wojciech Kilar, 1980), mélancolie et allégresse du conte
#LeRoiEtLOiseau #WojciechKilar

par Ishtar Matus-Echaiz - Publié le 12-06-2019
roi_oiseau,@,kilar, - BO Culte - Films d'Animation #1 : LE ROI ET L'OISEAU (Wojciech Kilar, 1980), mélancolie et allégresse du conte


Voici le 1er épisode de notre série consacrée aux B.O cultes du cinéma d'animation des années 80 à 2000, avec celle du ROI ET L'OISEAU (1980) de Paul Grimault.

Avant de composer la musique du DRACULA (1992) de Francis Ford Coppola et celle du PIANISTE (2002) de Roman Polanski, le compositeur polonais Wojciech Kilar a écrit celle du film d’animation français LE ROI ET L’OISEAU. Avec ce dessin animé, Paul Grimault propose une nouvelle version du conte de Hans Christian Andersen qu'il avait déjà adapté dans le film éponyme LA BERGÈRE ET LE RAMONEUR (1953). Pour la musique, il avait alors fait appel à Joseph Kosma, auteur des Feuilles mortes. Pour la nouvelle version du conte, Wojciech Kilar qui avait jusqu’alors travaillé quasiment qu’avec des réalisateurs polonais, a concocté une musique marquante aux couleurs orchestrales riches.

La musique du ROI ET L’OISEAU comporte avant tout un thème très calme au piano (accompagné d’une nappe de cordes) dont la simplicité mélodique (basée sur la reprise d'un motif court) participe à en faire un des airs les plus mémorables du cinéma d'animation (qui a pu inspirer plus tard un certain Joe Hisaishi avec ses ritournelles pour Miyazaki). Ce thème ouvre et ferme le dessin animé. Un caractère similaire se dégage, cette fois-ci au célesta, lorsque l’on découvre les appartements secrets du roi. La scène de la chasse est, elle, de façon très logique, incarnée par les cors, l’instrument typique de la chasse. La percussion n’est pas en reste dans cette partition, notamment lorsque l’on découvre les ateliers du roi où l’oiseau se retrouve condamné à travailler, avec un rythme pesant et lancinant à la caisse-claire.

On notera que LE ROI ET L’OISEAU conserve trois chansons que le duo Prévert-Kosma avait écrites pour LA BERGÈRE ET LE RAMONEUR : "La chanson du mois de mai", écoutée sur vinyle par le roi dans ses appartements, "La berceuse paternelle" chantée par l’oiseau à ses trois petits pour les endormir et enfin "La leçon des oiseaux" que l’oiseau demande à ses oisillons de chanter devant la bergère et le ramoneur, alors sur les toits du château. Courtes, mélodies et paroles simples, ces chansons sont de véritables chansons enfantines bien agréables à entonner.

 Lire aussi une analyse détaillée (par François Faucon)

Tous les épisodes : 

BO Culte - Films d'Animation #1 : LE ROI ET L'OISEAU (Wojciech Kilar, 1980), mélancolie et allégresse du conte 

BO Culte - Films d'Animation #2 : BRISBY ET LE SECRET DE NIMH (Jerry Goldsmith, 1982), épique et terrifiant

BO Culte - Films d'Animation #3 : TARAM ET LE CHAUDRON MAGIQUE (Elmer Bernstein, 1985), noirceur et frivolité ajoutés au romantisme des Ondes Martenot

BO Culte - Films d'Animation #4 : BASIL DÉTECTIVE PRIVÉ (Henry Mancini, 1986), atmosphère sombre et ironique

BO Culte - Films d'Animation #5 : MON VOISIN TOTORO (Joe Hisaishi, 1988), mélodies limpides et richesse instrumentale

BO Culte - Films d'Animation #6 : AKIRA (Shoji Yamashiro, 1988), entre expérimentation et tradition

BO Culte - Films d'Animation #7 : LE PETIT DINOSAURE ET LA VALLÉE DES MERVEILLES (The Land Before Time - James Horner, 1988), une aventure complète

BO Culte - Films d'Animation #8 : ALADDIN (Alan Menken, 1992), un véritable feu d’artifice

BO Culte - Films d'Animation #9 : LE ROI LION (Hans Zimmer, 1994), une flûte soliste pour le lionceau Simba

BO Culte - Films d'Animation #10 : L'ETRANGE NOËL DE MR. JACK (Danny Elfman, 1994), une comédie musicale inventive sur tous les registres

BO Culte - Films d'Animation #11 : GHOST IN THE SHELL (Kenji Kawaï , 1995), méditation synthétique et vocale

BO Culte - Films d'Animation #12 : CHICKEN RUN (Harry Gregson-Williams et John Powell, 2000), dynamisme, héroïsme et humour 

BO Culte - Films d'Animation #13 : LES INDESTRUCTIBLES (Michael Giacchino, 2004), la renaissance d'une aspiration contenue

BO Culte - Films d'Animation #14 : AZUR & ASMAR (Gabriel Yared, 2006), un enchantement entre deux cultures

BO Culte - Films d'Animation #15 : VALSE AVEC BACHIR (Max Richter, 2008), la force émotionnelle du souvenir

BO Culte - Films d'Animation #16 : CORALINE (Bruno Coulais, 2009), inventivité débordante pour le cauchemar d'une petite fille

par Ishtar Matus-Echaiz - Publié le 12-06-2019

Vos avis