Howard Shore

Howard Shore

Né à Toronto (Canada) en 1946..

Devenu célèbre depuis sa participation exceptionnelle à la trilogie du SEIGNEUR DES ANNEAUX, Howard Shore a pourtant visité beaucoup d'autres genres durant ses 25 ans de carrière. Son style, souvent sombre, malsain et dérangeant, a aussi soutenu les meilleurs films de David Cronenberg ou de David Fincher.

Liens : • Twitter • Agent :   JPAgency

Ses récompenses :  Oscar (....)

Ses B.O notables : Ed Wood ( Tim Burton , 1994) • Les Crimes du Futur ( David Cronenberg , 2022) • Scanners ( David Cronenberg , 1981) • La Mouche ( David Cronenberg , 1987) • Le Festin Nu ( David Cronenberg , 1992) • Spider ( David Cronenberg , 2002) • Le Seigneur des Anneaux : La Communauté de l'Anneau ( Peter Jackson , 2001) • Le Seigneur des Anneaux : Les Deux Tours ( Peter Jackson , 2002) • Le Seigneur des Anneaux : Le Retour du Roi ( Peter Jackson , 2003) • Seven ( David Fincher , 1996) • Crash ( David Cronenberg , 1996) • Le Silence des agneaux ( Jonathan Demme , 1991) • Philadelphia ( Jonathan Demme , 1993) • Faux-semblants ( David Cronenberg , 1988) • Pieces of a Woman ( Kornél Mundruczó , 2021) • Le Seigneur des Anneaux : Les Anneaux de Pouvoir ( Patrick McKay, John D. Payne , 2022) •

Articles / Biographies

Howard Shore est un compositeur véritablement à part dans le cinéma contemporain. Adepte des ambiances froides, stressantes et malsaines des films de Cronenberg, il a également su montrer toute l'étendue de son talent sur des films plus intimistes et originaux tels que Ed Wood pour Tim Burton (1994), Esther Khan pour Arnaud Desplechin (2000) ou The Yards pour James Gray (2000). Si aujourd'hui la célèbre trilogie de Peter Jackson l'a amené à des sommets, il n'en demeure pas moins un musicien au style très personnel et pas toujours très accessible. C'est ce qui rend son oeuvre d'autant plus troublante et parfois même mystérieuse, tantôt sombre et belle, tantôt obscure et dérangeante. Si certains restent hermétiques à ses musiques, d'autre en revanche y trouvent une véritable fascination, sa musique développant des sentiments très sombres et malsains, obsessionnels, terriblement humains.

Howard Shore est d'abord connu pour être le compositeur atitré du réalisateur David Cronenberg. Tous deux canadiens et passionnés de cinéma, leur rencontre peut se comparer à celle de Tim Burton et Danny Elfman : un univers commun très imaginatif et très personnel, où le glauque domine ! C'est un tandem inséparable durant plus de 25 ans, sur des films tels que Chromosome 3 (The Brood - 1979), Scanners (1980), Videodrome (1983), La Mouche (The Fly, 1986), Faux-Semblants (Dead Ringers, 1988), Festin Nu (Naked Lunch, 1991), Crash (1996), eXistenZ (1999), Spider (2002), A History of Violence (2005) et Les Promesses de l'Ombre (2008).

Howard Shore a également composé pour la comédie, le drame ou le thriller, comme le prouve cette filmographie plutôt éclectique : Big (1988), Le Silence des Agneaux (1991), Mme Doubtfire (1993), Philadelphia (1993), Ed Wood (1994), Looking for Richard (1996), Cop Land (1997), The Yards (2000), Esther Kahn (2000), The Cell (2000), The Score (2001).

Howard Shore a également collaboré plusieurs fois avec David Fincher : sur Se7en en 1995, The Game en 1997, puis Panic Room en 2002, ainsi qu'avec Martin Scorsese sur Gangs of New York (2003), The Aviator (2005) et The Departed (Les Infiltrés, 2006).

Mais Shore est désormais ultra-connu pour être le compositeur d'une trilogie récente déjà mythique : Le Seigneur des Anneaux ! La musique du premier opus (La Communauté de l'Anneau, 2001), a été unanimement acclamée par les amateurs de BO et récompensée par les Oscars : c'est effectivement un véritable chef-d'oeuvre de la musique de film ! Pour beaucoup, c'est de loin la meilleure partition de l'année 2001. Le seconde partition, Les Deux Tours (2002) est dans la droite lignée de la première, en plus sombre et plus épique encore. On ne pensait pas comment Shore aurait pu faire mieux, mais il l'a fait ! Avec Le Retour du Roi (2003), il a confirmé logiquement son investissement et son inspiration géniale sur la trilogie de Peter Jackson, avec une BO qui atteint des sommets d'émotion et de cohérence stylistique, tout comme le film. Howard Shore en a profité pour rafler deux autres statuettes aux Oscars 2004 (meilleure BO et meilleur chanson), parmi les 11 reçues par l'ensemble de la production du Retour du Roi ! Trois Oscars pour un compositeur d'une même trilogie, c'est du jamais vu, même pour John Williams, pourtant abonné aux trilogies (et aux Oscars) !

En 2005, Howard Shore retrouve Cronenberg, mais ne retrouve pas Peter Jackson puisque sa musique prévue pour King Kong a été rejetée par le réalisateur et remplacée par celle de James Newton Howard.

Sylvain Rivaud

Vos avis