Quebec - Belgique - Suisse - Afrique

EN

VOIR

PLUS

Compositeurs

Armand Amar  
Né en 1953 à Jerusalem (Israël). Vit à Paris.

Armand Amar

Armand Amar, né en 1953, travaille depuis 2002 sur tous les films du réalisateur d'origine grec Costa-Gavras (Amen qui fut sa première B.O, Le Capital) . Il s'inscrit également dans le genre des musiques du monde, en signant les partitions de La Terre Vue du Ciel, La Piste, et auprès du réalisateur roumain Radu Mihaileanu (Va, vis et deviens, Le Concert - qui lui a valu de remporter le César, La Source des femmes). Il est le fidèle de Diane Kurys depuis Sagan (2008) et de Alexandre Arcady depuis Comme les cinq doigts de la main (2010). Il travaille aussi épisodiquement auprès de Rachid Bouchareb (Indigènes, London River, Hors-la-loi). Il illustre également des documentaires sur la nature (Le Premier cri, Home, Planet Ocean, Human, La Vallée des loups).

Nouveautés

Bio/Portrait

Armand Amar est né à Jérusalem, en Israël. Il passe son enfance au Maroc, et se retrouve donc très tôt confronté à plusieurs cultures, entre l'Afrique du Nord, l'Orient et l'Europe.

Au détour de mai 68, dans les arcanes du Quartier Latin, il jette son dévolu sur l'art percussif, en l'occurence celui des congas. Un investissement à corps perdu qui, par la biais de musiciens antillais ou de frappeurs latinos, l'amène à s'intéresser à ce Graal sonore que symbolise pour lui la pochette d'un album du groupe Oregon s'ouvrant sur une forêt d'instruments. Cet "ailleurs" promis par des musiques ethniques, il part à sa rencontre, fort de sésames d'instruments jugés alors "exotiques". Suivront des années marquées au sceau d'un engagement total qui le conduisent à pratiquer les tablas, à découvrir le zarb, à se lier d'amitié avec maintes figures latinas comme Patato Valdes.

Suit en 1976 la découverte de la danse, à l'invitation du chorégraphe sud-africain Peter Goss, formidable pédagogue, anthropologue de formation. Soudain, ce qu'il recherche est là : un rapport direct à la musique, le pouvoir d'improviser sans contraintes, les vertus de l'échange in situ. Il travaille alors, avec un nombre considérable de chorégraphes appartenant à tous les courants de la danse contemporaine.
Deux aventures parallèles enrichissent sa palette : son implication dans l'école de comédiens de Patrice Chéreau et l'enseignement au Conservatoire National Supérieur sur les rapports musique et danse. Un syncrétisme d'influences spirituelles et musicales qui se retrouve dans ses musiques de films.

Comme celles de Amen, de Costa-Gavras (nominée pour le César de la meilleure musique de film en 2003), ou encore Jungle Nomades of The Himalayas de Eric Valli et Debra Kellner (2003), Tabou de Mitra Farahani (2004), La Terre Vue du Ciel de Renaud Delourme, d'après les photos aériennes de Yann Arthus-Bertrand (2004), Va, Vis et Deviens de Radu Milhaileanu (2005), Bab' Aziz de Nacer Khemir (2005), Les Oiseaux du Ciel, de Eliane de Latour (2005), ainsi que La Piste d'Eric Valli (2006).

Par ailleurs, il crée, en 1994, le label Long Distance, qu'il fonde avec son complice Alain Weber et avec l'aide de Peter Gabriel, qui peut se prévaloir aujourd'hui d'une soixantaine de titres dans le domaine des musiques traditionnelles et du monde.

Si ses musiques pour Costa-Gavras sont plutôt sombres, torturées, développant des nappes orchestrales profondes et répétitives, comme si la musique auscultait l'intériorité des personnages (la rage intérieure de Mathieu Kassovitz dans Amen, ou les pulsions meurtrières de José Garcia dans Le Couperet), ses musiques fusionnant instruments traditionnels et orchestre symphonique n'en demeurent pas moins dans la droite lignée de ce style ample et lumineux, très atmosphérique, qui mêle cordes et bois à des instruments rares et originaux, avec des voix à la croisée de l'Afrique du Nord et du Moyen-Orient, où Amar a passé sa jeunesse.

Alliant à merveille le meilleur des deux cultures qui l'ont construit, entre musique symphonique (parfois de petit ensemble) et musique ethnique, Armand Amar a développé un univers musical bien à lui, toujours adapté aux films dont il signe la musique. Son approche étant toujours plus émotionnelle et physique qu'intellectuelle et froide, sa musique touche à chaque fois, à chaque scène, et marque le spectateur. En plus de cela, ses partitions sont d'une subtile intensité en écoute isolée sur CD. Un plaisir qu'il serait également dommage de laisser passer.

Source : Naïve

© Photos : Cinezik.fr


ghostland

Interview

Interview B.O : Anthony d'Amario, Georges Boukoff et Ed Rig, l'équipe musicale de GHOSTLAND

Georges Boukoff (pour la composition mélancolique de piano), Anthony d'Amario et Ed Rig (pour l'aspect horrifique) signent la musique de GHOSTLAND, nouveau film d'épouvante du réalisateur français Pascal Laugier.
capital

interview

Armand Amar : Le Capital de Costa-Gavras

Armand Amar retrouve pour LE CAPITAL son ami Costa- Gavras après AMEN, LE COUPERET et EDEN A L'OUEST. Voici l'occasion de prendre des nouvelles du compositeur de INDIGENES.
home-desplat

interview

Alexandre Desplat sur TAMARA DREWE

"Sur TAMARA DREWE, on a parlé de Elmer Bernstein à un moment". En salle après sa présentation cannoise, ce film est la 3e collaboration avec Stephen Frears.
itv-amar

Interview

Armand Amar, notre Grande Interview (2005-2006)

Armand Amar revient sur sa collaboration avec le réalisateur d'origine grec Costa-Gavras ("Amen", "Le Couperet"), sur ses musiques du monde pour "Va, Vis et Deviens", "La Piste" ou "Bab' Azîz". Il relate l'épopée de "Indigènes" de Rachid Bouchareb, et présente ses musiques pour "La Faute à Fidel" de Julie Gavras et "Mon Colonel" de Laurent Herbiet.

Video

Interview Armand Amar

Critiques BO

Boutique

Planet Ocean - Armand Amar

Vos avis