EN

VOIR

PLUS

Compositeurs

David Arnold  
Né à Luton (Royaume-Uni) en 1962

David Arnold
David Arnold s'est fait connaître sur les films de Roland Emmerich (Stargate, Independence Day, Godzilla...) avec une musique symphonique grandiose et patriotique, puis a pris le relais de John Barry pour composer les James Bond avec, étonnament, une musique plus électronique et atmosphérique. Il a aussi signé les musiques de comédies ou de thrillers urbains.

Nouveautés

Incontournables du compositeur

David Arnold fait partie de la génération montante des compositeurs d'Hollywood, qui furent parmi les premiers à maîtriser à la fois l'écriture symphonique classique et la composition purement électronique, à allier musique classique et musique urbaine.

En moins de 10 ans, il a su s'imposer à Hollywood comme un des plus brillants compositeurs de musique de film. Sa première grande musique fut pour le film The Young Americans (1993), mais ses deux plus grandes oeuvres restent encore les deux grands films de science-fiction de Roland Emmerich, Stargate (1994) et Independence Day (1996). Il est donc aussi l'auteur du célèbre thème de Stagate entendu dans la série TV Stargate SG-1.

Depuis le triomphe de Tomorrow Never Dies (Demain ne Meurt Jamais, 1997), David Arnold est enfin considéré comme le digne successeur de Monty Norman et John Barry sur les films de James Bond, et continue encore aujourd'hui à assurer les musiques de cette série culte de films d'espionnage, après avoir signé les scores de The World Is Not Enough (1999) et de Die Another Day (2002).

David Arnold est un compositeur capable de manier l’écriture symphonique, avec l’aide de son fidèle orchestrateur Nicholas Dodd, et ses grandes partitions pour Roland Emmerich (Stargate, Godzilla) nous le prouvent avec beaucoup de tonus. Le compositeur de The Musketeer semble aussi beaucoup apprécier le style pop/techno/groove comme nous le démontrent ses scores pour Shaft (2000), Baby Boy (2001) ou Four Brothers (2005), pour le réalisateur noir-américain John Singleton.

Aujourd’hui, le compositeur semble vouloir se consacrer davantage au registre de la comédie dramatique (Enough, Four Brothers) ou intimiste et romantique (The Stepford Wives, 2004), même s'il signe, bien évidemment, la musique du nouveau James Bond : Casino Royale (2006).

Quentin Billard & Sylvain Rivaud


Critiques BO

Boutique

Casino Royale - David Arnold

Vos avis