EN

VOIR

PLUS

Compositeurs

Frédéric Botton  

Frédéric Botton
Frédéric Botton, compositeur évoluant essentiellement dans la chanson française, a aussi une carrière de la musique de film depuis 1971 avec POPSY POP de Jean Herman (avec Claudia Cardinale), suivi de UN CRIME de Jacques Deray (1993) et CAMPING de Fabien Onteniente (2006). Mais c'est surtout grâce à Claude Berri, avec qui il collabore depuis cinq ans (avec UNE FEMME DE MENAGE en 2002, suivi de L'UN RESTE, L'AUTRE PART en 2005), qu'on peut entendre ses musique au grand écran.

A l'occasion de la sortie en salles de ENSEMBLE, C'EST TOUT de Claude Berri (avec Audrey Tautou de Guillaume Cannet), nous avons posé quelques questions à Frédéric Botton.

Avec ENSEMBLE, C'EST TOUT, vous collaborez pour la troisième fois avec Claude Berri. Comment vous êtes-vous rencontrés et quelles sont selon vous les bases de votre confiance ou de votre entente ?

On se connaissait depuis très longtemps... on se croisait. Nathalie Rheims (NDLR : la productrice du film) nous a rapprochés et depuis nous sommes devenus des amis très proches. Nous avons un respect et une admiration l'un pour l'autre.

Quelles ont été les directives et les intentions de Claude Berri concernant la musique de ENSEMBLE, C'EST TOUT ?

Claude ne m'a donné aucune directive mais à la lecture du scénario, j'ai tout de suite « entendu » deux thèmes que j'ai fait écouter à Claude au piano, chez moi. Nous avons enregistré ces deux premiers thèmes à la fin du tournage. Ainsi François Gédigier, le monteur, avait une partie de la musique définitive. Le reste du score a été enregistré en fonction du montage final.

Des compositeurs (classiques ou actuels) vous ont-ils particulièrement inspiré pour l'écriture de cette musique ?

Compositeur de nombreuses chansons, de revues musicales ou de pièces de théatre, l'inspiration me vient naturellement en fonction des rencontres ou des interprètes (pour les chansons) ou de la lecture et des personnages (pour le cinéma et le théâtre).

ENSEMBLE, C'EST TOUT met en avant plusieurs instruments solo : le piano, mais aussi le violon. Quel est le rôle de chaque instrument dans la partition et par rapport au film ?

Composant au piano, j'ai tout de suite imaginé des orchestrations classiques. J'ai alors demandé les arrangements à Jean-Yves D'Angelo avec qui j'avais travaillé sur la musique de CAMPING. Ce ne sont pas les instruments qui s'attachent aux personnages mais les quatres différents thèmes.

Qu'est-ce qui vous a particulièrement inspiré pour composer le thème principal ?

Les personnages et l'histoire. Pour moi, il n'y a pas un thème principal. Nous avons le thème du générique de début qui se rapproche de Paulette et Camille. Il me paraît profond et simple dans les arrangements. Celui de Camille (générique de fin) est plus intense, plus rapide.

Le thème principal du film semble être très ancré dans un "esprit Claude Berri", dans la continuité des thèmes composés à leur époque par Philippe Sarde ou Jean-Claude Petit pour les films de Berri. Revendiquez-vous cet héritage ?

Non, je pense que Claude aime les mélodies simples qui se chantent accessible à tout le monde. Philippe Sarde ou Jean Claude Petit ont composé des thèmes merveilleux qui sont dans les mémoires de chacun. Comme je l'ai mentionné auparavant, les mélodies du score de ce film me sont venues naturellement sans aucune revendication exceptée celle d'émouvoir.

Quel a été le rôle de Jean-Yves D'Angelo pour l'arrangement de la musique : est-il également intervenu au niveau de l'orchestration de la partition ?

Il est intervenu immédiatement. Lorsque je compose dans ma tête et ensuite au piano, j'entends les instruments ou la couleur de l'orchestration. Je lui donne ces indications et notre complicité suffit.

Etes-vous intervenu dans l'agencement des morceaux sur le CD afin d'harmoniser votre score avec les chansons préexistantes également présentes sur l'album ?

C'est Christian Chevalier, le producteur musical exécutif, qui a choisi les morceaux préexistants, et qui en a négocié les droits. Connaissant ces titres et ayant organisé les séances d'enregistrements, il était le mieux placé pour faire le tracklisting de la BOF. J'ai écouté son choix, je l'ai trouvé juste. Il travaille avec moi sur tous mes projets depuis des années. Il a également travaillé sept ans chez Francis Dreyfus Music en tant qu'attaché de presse et chef de produit pour Michel Petrucciani, Christophe ou Jean-Michel Jarre. Il a toute ma confiance.

Pensez-vous que votre expérience pour la chanson vous est utile dans votre activité de compositeur de musique de film ?

Pour moi une musique ou une chanson reste une mélodie. Cependant, je retrouve le plaisir de mes premiers enregistrements dans la musique de films car on enregistre encore avec un orchestre alors que généralement aujourd'hui, la chanson ou la variété est désormais enregistrée avec des ordinateurs.

Votre oeuvre pour le cinéma se prête presque exclusivement au parcours de Claude Berri depuis 2002, hormis CAMPING. Pourquoi si peu de musiques de film ?

Il y a eu avant UN CRIME de Jacques Deray, des pièces de théâtre et un téléfilm écrit par Françoise Sagan (NDRL : L'EXCÈS CONTRAIRE, 1988). Je choisis mes films en fonction de mes rencontres...

Avez-vous d'autres projets de musique pour le cinéma à venir prochainement ?

Oui, mais la superstition m'empêche d'en parler.

Entretien réalisé par Sylvain Rivaud.


Critiques BO

Vos avis