EN

VOIR

PLUS

Compositeurs

Alessandro Cicognini  
Né le 25 janvier 1906. Décédé le 9 novembre 1995.

Alessandro Cicognini

Alessandro Cicognini est un compositeur italien. Il suit des études musicales au conservatoire de Milan. Il a eu comme collaborateurs de nombreux cinéastes : Vittorio De Sica (avec qui il a fidèlement travaillé, notamment pour LE VOLEUR DE BICYCLETTE, UMBERTO D...), Léonide Moguy (DEMAIN IL SERA TROP TARD), Mario Monicelli (PERE ET FILS)... Il a composé la musique des films de Don Camillo.

Bio/Portrait

 

la vie d'Alessandro Cicognini reste le mystère d'un homme honnête, d'une discrétion pathologique qui ne recherche pas la célébrité mais l'obtient par la seule qualité de son travail. Le fait est que les données biographiques sont malheureusement difficiles à se procurer, et il faut se contenter de bribes récupérées çà et là sans qu'il soit possible d'en garantir toujours l'exactitude. 

25 janvier 1906 : naissance à Pescara dans la région des Abruzzes (littoral centre-est de l'Adriatique italienne).

1919 : pianiste déjà talentueux, est recruté par les gérants du cinéma de Francavilla al Mare  pour accompagner les films muets. « Mettre l'accent sur les séquences cinématographiques n'était certainement pas une tâche facile, surtout pour un garçon bon mais inexpérimenté comme Cicognini. Cela signifiait être en phase avec le film, interpréter les sentiments des protagonistes et les rendre utilisables par la musique. »

1927 : obtient son diplôme de piano au Conservatoire de Milan malgré l'impératif paternel d'obtenir un diplôme de droit.

1932 : compose une Cantate intitulée « Saul ».

1933 : compose un opéra (y compris le livret) « Donna Lombarda » donnée en représentations à Milan, Turin et Rome avec des critiques élogieuses. La même année, remporte un concours pour jeunes compositeurs, ex-aequo avec Pasquale Rotella, qui le rapproche du monde du cinéma

1936 : musicalise son premier film : « Les deux sergents » de  Enrico Guazzoni et avec Gino Cervi. S'en suit un partenariat très prolifique avec de grands réalisateurs comme Alessandro Blasetti qui « exige une harmonie marquée entre le réalisateur et le compositeur afin de mieux combiner l'intrigue et la bande-son du film. »

1937 : crédité pour la première fois à un générique pour la partition de « The Black Corsair ».

Après-guerre : ayant rencontré Vittorio de Sica sur les plateaux de tournage où celui-ci n'étant encore qu'acteur, il musicalisera plusieurs de ses chefs-d'œuvres (« Sciuscià » ; « Le voleur de Bicyclette » ; « Umberto D. »).

1949 : Ruban d'argent de la meilleure musique de film pour « Le voleur de bicyclette ».

1952 : compose le premier opus de la saga Don Camillo.

1956 : début de sa carrière hollywoodienne avec « Amami » de Ken Annakin.

Fin des années 50 : début d'une période difficile avec des demandes moins nombreuses pour des films moins satisfaisants. Disparaît de la circulation au point qu'on le croit mort...

Un soir d'été (peut-être vers 1965...) : pris de désespoir, jette ses partitions au fleuve Aniene et prend sa retraite d'avec le monde du cinéma.

1969 : devient directeur du Conservatoire « Francesco Cilea » de la Région Calabre.

1971 : devient directeur du Conservatoire de Musique « Luca Marenzio » de Brescia jusqu'à se retraite définitive.

9 novembre 1995 : décès à Rome.

 

© Photo en médaillon : Licence Creative Commons


don-camillo

Article

Alessandro Cicognini et la saga Don Camillo : fil conducteur musical pour une saga politico-comique

70 ans après la sortie du premier opus de la saga, les frasques du curé Don Camillo et de son éternel acolyte, Peppone, séduisent toujours le public. Chose assez rare dans l'histoire du cinéma, cette saga réalisée sur plus de dix ans, est musicalisée par le même compositeur : l'italien Alessandro Cicognini.

Boutique

Don Camillo en Russie - Alessandro Cicognini

Vos avis