EN

VOIR

PLUS

Compositeurs

Julian Nott  
Né à Londres, au Royaume-Uni.

Julian Nott

Auteur du célèbre thème de Wallace & Gromit, Julian Nott s'est également construit une solide réputation en Angleterre dans le domaine du court-métrage et de séries TV (il réalise lui-même à l'occasion). En 2005, il signe Wallace & Gromit : Le Mystère du Lapin-Garou avec les équipes de Hans Zimmer.

Bio/Portrait

Julian Nott n'est autre que le fils de Sir John Nott, Secrétaire d'État à la Défense du Royaume-Uni sous le gouvernement de Margaret Thatcher ! Son intérêt pour la musique remonte à l'époque où il se passionne pour les entrailles mécaniques des orgues d'églises ! Il étudie la musique à la prestigieuse Université d'Oxford avant de travailler dans un cabinet de conseil en gestion à la City de Londres, en attendant de rassembler l'argent nécessaire pour ses études à la fameuse National Film & Television School de Londres. Il intègre enfin cette école en 1986, et y rencontre un certain Nick Park, jeune et timide étudiant en animation qui travaille sur son film de fin d'études, dont les personnages principaux se nomment Wallace et Gromit.

 

Quatre ans plus tard, Julian Nott se fait donc remarquer pour la musique, dont le thème est désormais célèbre, de Wallace & Gromit : A Grand Day Out (Une Grande Excursion), réalisé par Nick Park, désormais génie incontesté de l'animation en pâte à modeler (qui pris 6 ans à réaliser ce premier film, avant de fonder le désormais célèbre studio Aardman - où il réalisera Chicken Run en 2000, avec Peter Lord, co-fondateur du studio).

Durant ses études, Nott se fait donc une solide réputation de compositeur de musique de court-métrages et de documentaires : il est nominé aux BAFTA Awards en 1990 pour son propre documentaire Chicken ainsi que pour ses musiques de télévision. Il compose notamment la musique d'un épisode de la série TV Les Contes de la Crypte (épisode "Confession").

Il enchaîne en 1993 avec le second court-métrage (oscarisé !) de Wallace & Gromit : The Wrong Trousers (Un Mauvais Pantalon), puis écrit la superbe musique d'un autre court-métrage d'animation anglais, The Village (réalisé par Mark Baker). Ces deux scores lui permettent de développer des ambiances inquiétantes, parfois proches des meilleures musiques de thriller (Un Mauvais Pantalon).

En 1994, il compose la musique de son premier long-métrage : A Man of No Importance (réalisé par Suri Krishnamma), puis en 1995 celle de Mutters Courage (réalisé par Michael Verhoeven).

Dans la foulée, il retrouve Nick Park sur Wallace & Gromit : A Close Shave (Rasés de Près), tandis que le film est une fois de plus gratifié d'un Oscar du meilleur court-métrage d'animation aux Academy Awards, et compose un score bourré de fantaisie et d'aventures, multipliant les références cinématographiques avec un sens aigu de la mélodie et du rythme.

Malheureusement, même à la suite de ces trois succès en pâte à modeler, aucune édition CD des musiques de Julian n'aura vu le jour jusqu'à présent.

En 1997, il compose les musiques des court-métrages d'animation Stage Fright, de Steve Box (un des animateurs de Wallace & Gromit), T.R.A.N.S.I.T (Piet Kroon), ainsi que l'excellent FlatWorld, de Daniel Greaves (détenteur d'un Oscar du film d'animation) : 30 minutes de délire, d'action et d'émotion en pâte à modeler (ce film égale en qualité les Wallace & Gromit !). La musique de Julian Nott souligne l'action avec des morceaux d'un très haut niveau d'orchestration, sans jamais tomber dans la simple illustration ou, au contraire, dans l'étouffement possible dû à l'orchestre... Un score simplement beau et efficace...

Julian Nott devient alors d'une des principales valeurs sûres de la télévision anglaise, et collabore plusieurs fois avec la BBC sur de nombreux téléfilms ou séries, tels que A Respectable Trade, qui sera édité en CD chez BBC Records. Pendant ce temps, il continue à collaborer avec les même réalisateurs, tels que Mark Baker sur le court-métrage Jolly Roger en 1998, et Suri Krishnamma sur le film New Year's Day en 2001.

Toujours en 2001, il réalise et produit son premier long-métrage, Weak At Denise, une comédie anglaise de 1 h 28 adapté d'un roman de Graham Williams, qu'il met naturellement en musique lui-même.

Il écrit également en 2001 la musique d'un film d'animation adapté d'un célèbre conte pour enfants de Charles Dickens : Christmas Carol: The Movie (réalisé par Jimmy T. Murakami, avec les voix de Kate Winslet, Nicolas Cage, Michael Gambon ou encore Rhys Ifans). Ce score aura droit à une édition CD.

En 2002, il retrouve enfin Nick Park et les studios Aardman pour la série de court-métrages Wallace & Gromit: Cracking Contraptions (sortis exclusivement en DVD), sur les parties intitulées "Snowmanotron" et "Shopper 13".

Pour la petit histoire, Julian Nott avait commencé à travailler sur Chicken Run (2000), produit par les studios Dreamworks. Mais il n'a pas été retenu pour écrire la musique du film, qui fut composée par John Powell et Harry Gregson-Williams, suite à des pressions du studio Dreamworks, qui n'a pas souhaité, à l'époque, prendre de "risque" avec une musique "trop anglaise".

En 2005, Julian Nott compose enfin le score du très attendu long-métrage de la saga de Nick Park : Wallace & Gromit : The Curse of the Wererabbit (Wallace & Gromit : Le Mystère du Lapin-Garou). Le film comportant de la musique sur presque toute sa durée, les studios Dreamworks ont suggéré à Nick Park et Julian Nott d'appeler Hans Zimmer et ses équipes du studio Remote Control à la rescousse pour boucler les quelques 70 minutes de score dans les temps. Julian Nott s'est donc vu attribuer pas moins de quatre compositeurs assistants pour la musique du Mystère du Lapin-Garou : Rupert Gregson-Williams (le frère de Harry, qui avait déjà oeuvré sur Chicken Run cinq ans plus tôt), Jim Dooley, Lorne Balfe et Alastair King. Hans Zimmer, quant à lui, est le producteur de la musique : « Nous n'avons eu aucune difficulté à trouver la musique du Mystère du Lapin-Garou, raconte Zimmer, car Julian en avait posé les bases dans les court-métrages. Il m'a juste semblé opportun de donner un peu plus de volume à la partition, en faisant appel à une formation plus ample, tout en retenant les sonorités familières d'une fanfare du Yorkshire ». Julian Nott ajoute : « Travailler avec un orchestre de 90 musiciens impliquait de ma part une démarche nouvelle. La musique est quasi ininterrompue durant les 85 minutes du Mystère du Lapin-Garou, ce qui peut devenir passablement énervant si vous ratez votre coup. Mais Hans m'a appris certaines techniques, et je ne crois pas nécessaire de m'étendre sur ses qualifications. Le plus important était de capter le charme particulier de Wallace & Gromit. Ces deux personnages sont d'incurables optimistes, totalement dénués de cynisme, ce qui est rare dans la fiction britannique. On ne peut s'empêcher de les aimer. » Et Nick Park de conclure : « Nous ne voulions pas d'une partition monumentale, il fallait coller à l'essence de Wallace & Gromit. Le Mystère du Lapin-Garou possède les atouts d'un long-métrage, mais il préserve ce côté artisanal qui me semble très important. » Au final, Julian Nott et l'équipe de Hans Zimmer accouchent d'une partition inspiré, drôle et énergique, qui fait complètement honneur au style de Nott sur les court-métrages de Wallace & Gromit, tout en étant d'une ampleur comparable aux plus grosses productions animées actuelles (avec gros orchestre, et choeurs surpuissants).

Une grande réussite, qui devrait ouvrir de nouvelles portes à Julian Nott dans le cinéma grand public. Ce que nous ne manquerons pas de suivre avec un intérêt particulier.

Sylvain Rivaud


Vos avis