EN

VOIR

PLUS


Accédez à notre page dédiée au Festival de Cannes avec tous nos contenus. 

Compositeurs

Marc Shaiman  
Né aux États-Unis en 1959.

Marc Shaiman

Traditionnellement abonné aux comédies américaines et aux films familiaux, du fait de son passé à Broadway et de son style "passe-partout", Marc Shaiman est un compositeur néanmoins talentueux, qui mériterait davantage d'implication dans des projets cinématographiques plus ambitieux.

Nouveautés

Bio/Portrait

Compositeur qui vient du monde musical de Broadway, Marc Shaiman a débuté sa carrière en collaborant sur les shows de Bette Midler. Après avoir participé à quelques shows (‘Saturday Night Live’ - à partir de 1975 - où il interprétait le rôle du pianiste Skip, série TV où il fit la connaissance de son grand ami Billy Crystal...), Shaiman débuta sa collaboration avec Bette Midler en tant que superviseur musical sur la plupart de ses films (‘Beaches’ en 1988) ou en tant que compositeur ‘additionnel’ sur certains de ses films (‘For The Boys’ en 1991).

C’est grâce à sa rencontre avec l’acteur Billy Crystal que Shaiman put décrocher son premier emploi sérieux sur un film avec ‘When Harry Met Sally’ qui marquera en 1989 sa première collaboration avec le réalisateur Rob Reiner (Billy Crystal joue aussi dans ce film aux côtés de la ravissante Meg Ryan). C’est avec ‘Misery’ que Shaiman prouva en 1990 qu’il avait le potentiel d’un grand compositeur capable de passer d’un genre à l’autre mais malheureusement, et depuis quelques années déjà, Shaiman s’est laissé enfermer dans le registre des musiques de comédie, une étiquette qui semble lui coller à la peau surtout depuis le succès de ses partitions telles que ‘The Addams Family’ (1991) de Barry Sonnenfeld, ‘Sleepless In Seattle’ (1993) de Nora Ephron, ‘The American President’ (1995) de Rob Reiner, sans oublier ‘Sister Act’ (1992) de Emile Ardolino ou le superbe ‘City Slickers’ (1991) de Ron Underwood.

Marc Shaiman semble pourtant se montrer tout aussi à l’aise sur un registre plus sérieux comme en témoignent ses partitions pour ‘Misery’ (1990), ‘A Few Good Men’ (1992) ou bien encore ‘Ghosts of Mississippi’ (1996). Sa participation à quelques films de (ou avec) Billy Crystal a permit de solidifier fortement son style d’écriture comédie mais on sent très bien que le compositeur (au potentiel énorme) attend toujours un projet plus excitant qui saura révéler aux yeux du public son véritable talent de compositeur à l’aise dans tous les registres. Certains surnomment Marc Shaiman comme étant le ‘Mr.Comédie de la musique de film’ (on attribue parfois aussi ce surnom à Randy Edelman) mais une fois encore, c’est enfermer injustement Shaiman dans un genre particulier alors qu’il mériterait mieux de mettre en musique des drames ou des thrillers à la ‘Misery’. En tout cas, en tant que compositeur de musiques de comédie, Shaiman est un as qui signe des partitions souvent assez mièvres mais parfois très enjouées (‘The First Wives Club’) et de qualité (‘City Slickers’).

Quentin Billard


Critiques BO

Boutique

LBJ - Marc Shaiman

Vos avis