Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

L'Ami, François d'Assise et ses frères  (2016)

Cristal Records (23 décembre 2016) | Original Score [musique originale]


Grégoire Hetzel signe la musique du drame historique de Renaud Fely (et Arnaud Louvet) qui avait fait appel à Jean-Louis Murat sur son premier film "Pauline et François" (2010). Sa partition tantôt chorale, avec 4 flûtes, tantôt mélodique et sinueuse (avec un dialogue entre la flûte, le basson et le cor anglais ou un lent solo de flute), cherche à gagner un sentiment général de plénitude et d'élévation pour l'aspect religieux du film, tout en participant à l'ascèse de la mise en scène, au ton sec de cette oeuvre rigoureuse. Viennent s'ajouter pour dialoguer avec la flûte l'élégiaque cor anglais, et les sonorités profondes et masculines du basson.

[© Texte : Cinezik]
L'Ami, François d'Assise et ses frères

Tracklist

1 - L'ami (prélude) - de Grégoire Hetzel
2 - Colin-maillard - de Grégoire Hetzel
3 - Le nouveau-né - de Grégoire Hetzel
4 - Gaudens in domino - de Diabolus in Musica
5 - Dominique blessé - de Grégoire Hetzel
6 - Vers les étoiles - de Grégoire Hetzel
7 - Mort de Dominique - de Grégoire Hetzel
8 - Salva Stella (Rundellus) - de Diabolus In Musica, Branislav Rakic, Olivier Germond
9 - Le renard - de Grégoire Hetzel
10 - O vere beatum - de Diabolus In Musica, Branislav Rakic, Olivier Germond
11 - Repons d'Elie - de Grégoire Hetzel
12 - François et ses frères - de Grégoire Hetzel
13 - Postlude à la béatitude - de Grégoire Hetzel

Lien d'achat :

Autour de cette BO

Propos du réalisateur

Si nous avons choisi d'intégrer autant cette liturgie chantée, c'est moins dans un souci de réalisme que pour immerger le spectateur dans la vie des frères en lui épargnant les discours théologiques. La répétition des chants renforce le sentiment d'immersion que nous recherchions. Restait à leur trouver une place dans notre histoire, une fonction. Assez logiquement, nous avons décidé que les chants épousent le récit. Chacun d'entre eux devait marquer une étape dans l'histoire d'Élie et accompagner son évolution. Ainsi l'Ave Maria permet d'isoler Élie dans l'ombre de François, de le montrer déjà seul au milieu de la ferveur. Le prêche dans la petite ville coïncide avec un tournant, qui se développe jusqu'au chant funéraire de Claire. Le Magnificat marque le moment où Élie réalise sa première intégration d'un jeune frère, son premier acte de chef. Et le Cantique des créatures final parachève en quelque sorte son oeuvre, tout en lui permettant de s'isoler définitivement des autres frères. C'est le moment où Élie prend conscience qu'un poids vient de se lever en lui.

Nous ne devions pas seulement faire chanter des acteurs, les figurants aussi devaient se jeter à l'eau ! Et les chants étaient en latin, sur des lignes mélodiques très précises, empruntées directement à l'époque. C'est Grégoire Hetzel, le compositeur de la musique originale, qui nous a parlé du groupe vocal que dirige Antoine Guerber, un spécialiste de la musique profane et religieuse du Moyen Âge. Il connaissait très bien tout le répertoire pré-grégorien. Il nous a proposé plusieurs pièces très courtes, parmi lesquelles nous avons choisi. Ensuite, un de ses chanteurs est venu faire une première répétition avec les acteurs. Sa présence a été tellement entraînante que tout le monde s'est prêté au jeu. Il a rapidement fait partie de la troupe, au point d'intégrer le groupe des frères à l'écran. Dès lors, chaque fois qu'il était sur le plateau, tout le monde chantait. Les chants sont devenus de joyeux refrains du tournage, jusqu'à l'hôtel après les journées de travail ou pendant les moments de détente. Ils ont fait beaucoup pour souder nos frères, à l'écran comme au dehors.

Nous avons beaucoup sollicité notre compositeur pendant le montage. En moins d'une année, L'Ami était le second film "religieux" qu'il composait. Il nous a proposé des registres de répertoires très variés, que nous avons éliminés les uns après les autres. Nous ressentions tous la nécessité d'accompagner le film par un thème puissant, mais nos tâtonnements allaient tous vers une mélancolie trop directe. A un moment, l'idée d'une flûte est apparue. Elle évoquait très simplement la dimension pastorale de la vie de frères, un certain dénuement et aussi une forme d'enchantement. Dès qu'elle a commencé à entrer en piste, plusieurs thèmes de bois et de cordes sont venus lui répondre et Grégoire s'est mis à composer des pièces très inspirées, tirant ici ou là vers la musique savante, mais toujours au plus près des sentiments. Nous nous sommes surpris à retrouver des orchestrations proches de certaines pièces de Debussy ou de Mahler que nous aimons beaucoup. Nous qui pensions au départ à quelque chose de minimal, nous avons été surpris de la place qu'elle prenait.

Renaud Fely

 

Pièces sacrées

"Nunc Dimittis"
"Cantique des créatures"

Nos articles sur cette BO

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis