Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

Black Book  (2006)

Milan Music (US : 2 octobre 2006
FR: 20 Novembre 2006) - 0:55:36 | Original Score [musique originale]


Pour le grand retour de Paul Verhoeven au cinéma (hollandais, s'il vous plaît), c'est Anne Dudley qui se colle à la musique, après que le cinéaste ait collaboré plusieurs fois avec Basil Poledouris et Jerry Goldsmith (disparus depuis la dernière apparition de Verhoeven sur les écrans)... Une partition sage et lisse, mais efficace et intelligente. [© Texte : Cinezik]
Black Book

Tracklist

1. A Hundred Years From Today (2:15) *
2. Ich bin die fesche Lola [Live] (0:56) *
3. Ja, das ist meine Melodie (3:22) *
4. Ich tanze mit Dir in der Himmel hinein (3:30) *
5. Rachel's Theme (1:28)
6. The Black Book (2:18)
7. Escape Through The Marshes (2:42)
8. In Pursuit (3:03)
9. Rachel's Plan (1:38)
10. In Too Deep (1:56)
11. Shot At Dawn (2:00)
12. Sleeping With The Enemy (3:01)
13. Escape Plans (3:01)
14. The Insider (1:57)
15. Falling Into The Trap (1:45)
16. Confessions Of The Night (3:13)
17. Escape By Sea (1:33)
18. A Hero Of The Resistance (3:19)
19. Intelligence Gathering (2:05)
20. Rumours Of Liberation (2:16)
21. Victims Of The Occupation (1:34)
22. Rachel's Retribution (4:40)
23. The Endless River (2:04)

* Performed by Carice Van Houten

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

La femme compositeur nous délivre une bande originale assez conventionnelle, souvent lisse, aux orchestrations soignées mais peu inspirées. On est bien loin des orgies musicales de Poledouris pour la période américaine de Verhoeven ou des motifs subtils et mystérieux de Goldsmith pour Basic Instinct ou Hollow Man. Cependant, la musique d'Anne Dudley fonctionne parfaitement dans le film, et possède aussi des subtilités à sa façon.

L'album édité par Milan débute avec quatre chansons rétro interprétées dans le film par l'actrice Carice Van Houten, avant de développer le "Rachel's Theme", motif de cordes inquiétant qui décrit le personnage de Rachel, femme forte mais qui affronte de nombreuses épreuves. Le thème est simple mais efficace. Peut-être aurait-il mérité davantage de complexité tant le personnage est riche, mais Verhoeven ne semble pas avoir besoin de la musique pour décrire ses personnages avec justesse. Pour le coup, la musique a un rôle essentiellement narratif ("The Black Book" est un morceau d'action bien écrit mais fort classique, qui suit l'action à la lettre). "Escape Through The Marshes" réintroduit le thème de Rachel pour la scène où elle assiste à la mort de sa famille : c'est l'élément déclencheur du film et le thème y est développé très clairement, comme pour signifier que Rachel a désormais un combat, une vengeance à accomplir, et une volonté de survie très affirmée.

Le reste du score distille suspense et mystère, noirceur et complots, Verhoeven jouant avec les faux-semblants, les trahisons et les faux héros. La musique, pour ne pas trop en dire, est encore une fois reléguée à un rôle purement fonctionnel (mais toujours très efficace sur les images). Une certaine ambiguité habite à l'occasion certains morceaux ("In Too Deep", "Confessions Of The Night"), avec souvent en filigranne le thème de Rachel qui revient comme un leimotiv, pour nous rappeler son objectif principal (même dans les scènes où elle semble s'en éloigner). L'orchestration, belle et lumineuse, est essentiellement composée de cordes et de bois, auxquelles viennent d'ajouter des cuivres à l'occasion pour les passages les plus mouvementés. Rien de très étonnant pour qui connaît déjà le style assez lisse (mais toujours raffiné) de madame Dudley.

En bref, une musique conventionnelle mais à l'orchestration raffinée, toujours très efficace sur les images, et qui participe pleinement à l'ambiance du film et correspond aux motivations des personnages (surtout celui de Rachel, très clairement défini). Noirceur et suspense se mêle à l'ambiguité du film de Verhoeven dans une musique souvent un peu fade mais qui transpire l'amour du travail bien fait, avec une évidente intelligence du travail à l'image, qui confirme que Verhoeven n'a rien perdu de son sens de la mise en scène et de sa brillante utilisation de la musique au cinéma.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis