Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

The Box  (2009)

(Novembre 2009) |


 

Win Butler et Régine Chassagne, leaders du groupe Arcade Fire signent avec Owen Pallett (ici compositeur et orchestrateur) la BO du nouveau film du réalisateur de DONNIE DARKO et SOUTHLAND TALES. (A écouter dans la vidéo de bas page).



[© Texte : Cinezik] •
The Box

Nos articles sur cette BO

Tandis que la bande originale de DONNIE DARKO proposait une élégante alternance de tubes eighties et de score "lynchien" signé Michael Andrews, et que celle de SOUTHLAND TALES se faisait plus discrète sous l'égide de l'électro-pop sucrée de Moby, le score d'Arcade Fire pour THE BOX est essentiellement orchestral (avec des parties vocales), et ce bien qu'il s'agisse d'un groupe de rock. Leur proposition musicale rappelle l'ampleur dramatique de la musique composée par Jonny Greenwood (Radiohead) pour THERE WILL BE BLOOD de Paul Thomas Anderson, la prétention en moins, un certain mysticisme en plus. Son importance à l'image est également comparable, Richard Kelly utilisant de longues plages musicales pour créer l'ambiance sonore du film, troublante et mystérieuse (on pense toujours à Lynch mais aussi au score d'Andrews pour DONNIE DARKO). La partition va cependant plus loin, lorgnant vers le mystique et parfois même l'effroyable.

Les musiciens/compositeurs, visiblement imprégnés de la musique de films de genre des années 70 (on pense parfois à Pino Donaggio) n'hésitent pas à créer glissandis et autres effets dissonants de cordes pour provoquer le malaise, s'inspirant des choix musicaux de Kubrick sur THE SHINING (Penderecki) ou évoquant même la transcendance spirituelle de 2001 L'ODYSSÉE DE L'ESPACE (Ligeti), puisque le film n'en est parfois pas loin. Des choeurs christallins rappellent la partition de John Williams sur RENCONTRES DU TROISIEME TYPE, évoquant ainsi une certaine idée musicale de l'au-delà (utilisation de la harpe), tandis que des cors étourdissants rappellent les musiques dramatiques de Bernard Herrmann ou de Williams pour les films de Brian De Palma. Un vrai choc musical de la part de ces brillants musiciens issus du rock, qui dévoilent ici une aptitude à se fondre dans une oeuvre cinématographique tout en créant une partition solidement ancrée dans l'histoire de la musique de film.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis