Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Nuits de terreur  (2003)

Darkness Falls

Varèse Sarabande (31 mars 2003) - 0:48:21 | Original Score [musique originale]



Brian Tyler est désormais un habitué des films d'horreur/thriller. Sa partition symphonique pour Darkness Falls est tout à fait représentative de ce genre de partition atonale/chaotique que le compositeur écrit habituellement pour ce style de film, proche ici de l'esthétique du 'Frailty' de Bill Paxton.

[© Texte : Cinezik] •

Nuits de terreur

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Evil Rises (2:26)
2. Darkness Falls (2:33)
3. Eye Contact (1:50)
4. Interrogatorio (2:13)
5. A Bit Crispy (1:22)
6. 25 Words Or Less (1:41)
7. Stay In The Light (1:22)
8. Lose A Tooth (1:31)
9. Der Zylinder (2:58)
10. One Kiss (1:57)
11. Let There Be Light Sort Of (1:08)
12. We Are Safe In Here (0:37)
13. We Are Not Safe In Here (0:43)
14. Aftermath (1:29)
15. Overhead (0:57)
16. Consultation (2:12)
17. Utter Darkness (1:28)
18. That Has Got To Hurt (1:25)
19. Kyle and Michael (2:30)
20. Perception Tank (1:39)
21. Blood Red Herring (0:44)
22. Meet The Tooth Fairy (2:49)
23. Reading The Legend (0:44)
24. Is This Kyle Walsh? (1:53)
25. The Mask (1:03)
26. End Titles (7:07)

Nos articles sur cette BO

Pour les besoins du film, Brian Tyler a fait appel à une grande formation orchestrale privilégiant les cuivres et les percussions. Sa partition s'avère être dans la lignée des musiques horrifiques d'aujourd'hui, avec son lot de cuivres dissonants, de cordes stridentes, de percussions agressives et de sursauts orchestraux incessants. Tyler apporte ainsi une énergie considérable au film et parvient presque à nous faire oublier la médiocrité du film (c'est en tout cas ce qui ressort après la première vision du film). La partition utilise deux motifs principaux, le premier introduisant le film de manière mystérieuse et inquiétante ('Darkness Falls'), décrivant la légende de la malédiction de Matilda Dixon. Le second motif, plus proche d'un Love Theme, est entendu dans 'One Kiss', évoquant la relation entre Kyle et Caitlin.

'Evil Rises' est sans aucun doute le morceau emblématique du score de 'Darkness Falls'. Excellent morceau d'action/terreur proche de 'Frailty', 'Evil Rises' montre tout le savoir-faire orchestral du compositeur, maniant l'orchestre pour en tirer toutes les ressources nécessaires. A noter que les orchestrations et l'écriture tendent à rappeler assez fortement les musiques horrifiques de Christopher Young, tandis que l'écriture des cuivres fait parfois penser à Elliot Goldenthal (est-ce un hasard si l'on retrouve Robert Elhai aux orchestrations, Elhai étant l'orchestrateur attitré de Goldenthal?). Formidable déchaînement orchestral, 'Evil Rises' accompagne en fait la confrontation finale dans le phare, retranscrivant à l'écran toute l'intensité de la scène. 'Darkness Falls' développe ainsi le motif principal de 4 notes descendantes confié à des cordes sombres et inquiétantes décrivant la naissance de la malédiction qui s'abat sur la ville de Darkness Falls. Passé une introduction atmosphérique et mystérieuse, la partition prend très vite une proportion massive et terrifiante avec des pièces horrifiques comme 'Eye Contact' et ses cordes stridentes à la Marco Beltrami, 'A Bit Crispy' et ses clusters sans oublier 'Stay In The Light' et ses sursauts orchestraux pour la scène de la traversée dans le couloir sombre de l'hôpital où le fantôme traque les héros, prêt à les attaquer dans le noir. Toutes ces pièces rivalisent ainsi d'intensité et de violence, développant à l'écran un fort sentiment de terreur et d'action avec le style orchestral cher à Brian Tyler, mais sans originalité particulière.

Si vous aimez les déchaînements orchestraux et les grands moments de terreur, vous devriez adorer aussi bien dans le film que sur l'album des morceaux comme l'intense 'We Are Not Safe In Here', décrivant les méfaits sanguinaires du fantôme de Matilda Dixon ou 'That Has Got To Hurt' et son climat d'action frénétique, comme le frissonnant 'Meet The Tooth Fairy' pour la première rencontre avec la créature qui terrorise le jeune Kyle au début du film (on retrouve bien ici le côté terreur/hantise/ambiance fantomatique typique de ce genre de partition horrifique, avec sursauts orchestraux massifs, suspense glauque, cuivres rampants, glissendi et effets de cordes dissonantes en tout genre, etc.). Tyler parsème aussi sa partition de moments plus atmosphériques et calmes comme le sombre 'Interrogatorio' (Kyle est interrogé par la police), le tendu 'Kyle and Michael' (à noter ici le côté envoûtant des cordes et du piano pour une scène de suspense dans le phare), le mélancolique '25 Words or Less' -Caitlin discute avec Kyle en soignant ses blessures-, le mystérieux 'Lose A Tooth' -Caitlin et Kyle tentent de comprendre le problème du petit frère de Caitlin-, 'We Are Safe In Here' (scène dans le phare), sans oublier quelques passages plus intimistes comme 'Blood Red Herring' où Tyler reprend le motif qui fait figure de petit 'Love Theme' modeste et discret, qui conserve néanmoins un côté sombre afin d'éviter l'intrusion d'un élément mélodique reconnaissable, Brian Tyler conservant ainsi l'unité stylistique de sa partition.

'Darkness Falls' est une partition orchestrale massive typique des musiques d'horreur/suspense de Brian Tyler. Le compositeur reste encore ici sous influence, le score faisant parfois penser à du Christopher Young ou à du Marco Beltrami. Néanmoins, et malgré un manque flagrant d'originalité, le score de 'Darkness Falls' s'apprécie pour la qualité de l'écriture orchestrale et l'efficacité de la musique dans le film. L'intensité du score arriverait presque à rehausser le niveau de ce film ridicule, tant l'on sent le compositeur investi dans ce qu'il fait en tant que bon professionnel qui se respecte. On appréciera donc ici l'intensité frénétique des nombreux morceaux d'action/terreur et les déchaînements orchestraux parfois saisissants. Reste que l'on aimerait bien entendre quelque chose d'un peu neuf, d'un peu plus inspiré, où le compositeur pourrait apporter des idées neuves, recherchées, hors des sentiers battus. Hélas, ce n'est pas le cas avec le score de 'Darkness Falls'. Consolons-nous néanmoins en nous disant que le compositeur est encore jeune et qu'il a encore de l'avenir devant lui!

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis