Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

Le Démon de Midi   (2005)

• Marie-Pascale Osterrieth •

• Musique composée par Jacques Davidovici

Compositeur atitré de Patrick Braoudé (Génial, mes parents divorcent! ; Neuf mois), Jacques Davidovici revient sur le devant de la scène en 2005 avec deux comédies "grand public" adaptées de bande dessinées : IZNOGOUD (d'après la BD de Goscinny & Tabary) et LE DÉMON DE MIDI (d'après la BD de Florence Cestac).

[© Texte : Cinezik] •

Le Démon de Midi

Sortie de la BO

Wagram (9 mai 2005) - Total : 36:06

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Jours heureux (cha cha) (1:35)
2. Amore piu bello (1:56)
3. Bonne humeur swing (1:53)
4. Théâtres (1:10)
5. Radio Pékin (1:19)
6. Valse d'enfance (1:59)
7. In a potion this far (1:18)
8. La fée (0:54)
9. La fata non ce piu (1:22)
10. Bonne humeur swing (2) (1:06)
11. Jours heureux (jazzy) (2:05)
12. Déprime slow (2:04)
13. Hésitations (2:17)
14. True (2:01)
15. Easy (0:56)
16. Lady Marmelade (3:30)
17. Retrouvailles (1:22)
18. Un peu de Bossa (1:12)
19. La Marseillaise Nuptiale (1:16)
20. Sortie de scène (0:56)
21. Générique fin (3:55)

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO


Nos articles sur cette BO

Pour cette comédie traitant du sujet ô combien original de la séparation amoureuse (le sujet à succès par excellente pour le cinéma français actuel), Davidovici a composé une musique loungne et légère, pour souligner le bonheur du début du film. L'ensemble dépasse rarement la simple illustration musicale, malheureusement, rendant l'écoute du CD un peu lassante (à moins de passer l'album en fond pour faire le ménage).

Les deux morceaux "Théâtres" et "Radio Pékin" se distinguent néanmoins par leur originalité sonore et rythmique. Tantis que le premier est plutôt atmosphérique et mélancolique, le second développe un thème électro rythmé sur fond de voix orientale. Pas du tout désagréable, et même plutôt inspiré. "Déprime Slow" se distingue également par son côté rétro, avec des choeurs "woa-woa" qui rappellent certains slows des années 70. Jacques Davidovici utilise également des sonorités synthétiques ringardes qui rappellent la belle époque des années 70-80.

Le reste de l'album demeure assez conventionnel : solos de piano ou de guitare, passages de blues, apportant tristesse et mélancolie après des morceaux légers et enjoués. Au milieu de tout cela, de traditionnelles chansons rythment un album aux intentions évidemment commerciales, comme le film.

En bref, un album commercial pour un film commercial, pas très intéressant à l'écoute, mais qui demeure agréable, avec quelques (rares) passages inspirés. Espérons que le talent de Jacques Davidovici soit mieux utilisé à l'avenir, et sur autre chose que des comédies franchouillardes.

Sylvain Rivaud

Autres BO de Jacques Davidovici


Jacques Davidovici a également écrit la musique de : 48 heures par jour (2008) • Quelque chose à te dire (2009) • La Duchesse de Varsovie (2015) •

Vos avis