Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Le Cinéma de Marco Ferreri  ()

Universal - Ecoutez le cinéma (18 juin 2007) - 00:59:53 | Compilation



L'année 2007 marque les dix ans de la disparition de Marco Ferreri, anniversaire célébré par de nombreux hommages et rétrospectives en France et en Italie. Ce poète de la provocation avait pour ami Philippe Sarde, compositeur-fétiche et surtout partenaire de vie.

[© Texte : Cinezik] •

Le Cinéma de Marco Ferreri

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Générique (03:04)
2. Le théâtre (02:16)
3. Valérie (02:20)
4. Le bunker (02:42)
5. Contes de la folie ordinaire (03:56)
6. La grande bouffe (02:30)
7. Rêve de singe (05:14)
8. Melampo (02:39)
9. Custer et les indiens (02:22)
10. La grande bouffe (02:17)
11. Liza (03:38)
12. Like a bird in the wind, par Bob Martin (03:23)
13. La plus belle fille de la ville (05:28)
14. Retour dans l'île / La nage (04:39)
15. Portrait de Piera (02:03)
16. Si mi quieres aune (03:30)
17. La derniere femme (02:52)
18. L'avion (01:20)
19. Le départ (03:40)

Autour de cette BO

« C'est une soirée passée avec Philippe, quelques amis, de la nourriture et des filles qui m'a donné l'idée de La Grande bouffe » avouait le cinéaste. Voici enfin réunie l'intégralité de leur collaboration sur un seul et même album : un univers de tendresse et de folie, où Sarde laisse libre cours à sa démence (une flûte contrebasse géante dans Rêve de singe), convoque des géants du jazz (Grappelli, Getz…), réinvente la musique de western (Touche pas à la femme blanche) ou signe une rumba insolite qui, par effet de répétition, devient présage de mort (La Grande bouffe). « Sautet et Ferreri ont été mes deux mentors, résume Philippe Sarde. L'un pour son obsession de la rigueur, l'autre pour son génie de l'excès, avec lequel tout pouvait se produire, le meilleur comme le pire. » Après Sautet, Polanski et Corneau, une pierre essentielle à l'édifice sardien au sein d'Ecoutez le cinéma !

 

Nos articles sur cette BO

De la nouvelle fournée "Ecoutez le cinéma" (juin 2007), ce disque est sans doute le plus attachant (par l'hommage qu'il rend à un grand réalisateur, à la fois provocateur et discret) et le plus insolite par les musiques très diverses qu'il contient.

Philippe Sarde compose une petite mélodie au piano seul (LA GRANDE BOUFFE) ou à la clarinette (LIZA), du tango/flamenco (CONTES DE LA FOLIE ORDINAIRE) tout en s'amusant à parodier les westerns ("Custer et les indiens" dans TOUCHE PAS A LA FEMME BLANCHE) ou a livrer une partition sombre et inquiétante (REVE DE SINGE).

Cette palette du compositeur reflète tout l'humour et l'ironie du duo Sarde/Ferreri, la musique en contrepoint des images surréelles et osées du réalisateur provoquent un sentiment de perversité ludique, même si le disque dégage beaucoup de tendresse par des mélodies attachantes, chargées d'émotion.

Benoit Basirico

Autres BO du compositeur

Vos avis