Quebec - Belgique - Suisse - Afrique 

EN

VOIR

PLUS

Firewall  (2006)

Varèse Sarabande (14 février 2006) | Original Score [musique originale]


Le compositeur français Alexandre Desplat reviens aux Etats-Unis après OTAGE, SYRIANA ou CASANOVA avec ce thriller où Harrisson Ford joue le rôle d'un agent de sécurité d'une grosse banque persécuté par un ingénieux cambrioleur... A la première écoute, aucun doute : nous sommes bien dans un thriller hollywoodien !

[© Texte : Cinezik]
Firewall

Tracklist

1. Firewall (3:16)
2. Surveillance (3:38)
3. Breaking In (2:56)
4. The Bank (0:57)
5. First Night (1:21)
6. Hostages (3:24)
7. The Camera Dances (3:47)
8. The Epi-Pen (3:59)
9. The Family Theme (1:21)
10. Escape From The Bank (10:23)
11. Looking For Help (3:04)
12. Exchanging The Files (2:10)
13. The Fight (7:14)
14. Rainy Day (3:15)
15. Together Again (1:20)

Nos articles sur cette BO

Le disque s'ouvre sur plusieurs morceaux d'action mouvementés (comme SIGNES de M. Night Shyamalan dont le générique de début était illustré de l'un des passages les plus mouvementés du score de James Newton Howard alors que seul du texte est à l'écran). Alexandre Desplat étonne pourtant rapidement avec des rythmes électroniques surprenants qu'on croirait sortis des années 80, donnant un certain cachet au film qui n'est pas sans rappeler les bons vieux thriller américains de la même époque avec une grande star américaine à l'affiche (nostalgie, quand tu nous tiens)...

Si on est bien loin des recherches sonores et des textures travaillées de SYRIANA (probablement la meilleure musique d'Alexandre Desplat outre-atlantique, voire de sa carrière tout court), le français impose une atmosphère intriguante, en évitant le cliché du thème hollywoodien facile à mémoriser. Il fait toujours la part belle aux cordes, tantôt seules avec des morceaux lancinants et atmosphériques ("Hostages"), tantôt mêlées à de lourdes percussions au sein de morceaux trépidants et inquiétants ("The Camera Dances", "Exchanging The Files"), dans la veine de son score pour OTAGE (2005).

Quelques morceaux viennent néanmoins pimenter cette recette déjà entendue (même si on ne s'en lasse pas), comme le début de "The Epi-Pen", dont certaines sonorités dont seul Alexandre a le secret viennent réhausser le goût de ce score hollywoodien parfois un peu inévitablement prévisible ("The Family Theme", "Together Again" : vous voulez un dessin ?)... A noter néanmoins "Escape From The Bank", qui introduit progressivement une tension sur l'ensemble des dix minutes du morceau, ainsi que "The Fight", principal morceau d'action du score (de près de sept minutes), mêlant cordes, cuivres et rythmes électro, créant ainsi l'apothéose qu'on était en droit d'attendre depuis le début du disque.

Au final, une musique pas très surprenante, mais qui nous rappelle qu'Alexandre Desplat demeure toujours plus inspiré que pas mal de ses confrères américains sur le thriller, même si l'ensemble aurait mérité d'être encore moins formaté : un sentiment de frustration subsite malgré tout, il faut bien le reconnaître. Mais écouter des musiques comme ça de la part d'un français, c'est quand même plutôt rare. Pourquoi alors bouder son plaisir ? FIREWALL n'est qu'une étape dans une carrière déjà brillante et qui s'annonce non moins passionnante à l'avenir, il faut l'apprécier comme tel. Alors, le simple plaisir de l'écoute suivra...

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis