Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Mémoires de nos pères  (2006)

Flags of Our Fathers

Milan Music (23 octobre 2006)
Durée : 0:59:43 | Album



Clint Eastwood revient à la guitare après Million Dollar Baby et compose lui-même la musique de son nouveau film autour de la bataille d'Iwo Jima. En plus du score, le disque contient quelques chansons d'époque.

[© Texte : Cinezik] •

Mémoires de nos pères

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. The Photograph
2. I'll Walk Alone - Performed by Dinah Shore (Sammy Cahn and Jule Styne)
3. Knock Knock (Kyle Eastwood, Michael Stevens, Andrew McCormack, Graeme Flowers)
4. Wounded Marines
5. The Thunderer (John Philip Sousa)
6. Armada Arrives
7. Goodbye Ira
8. Symphony In G Minor, 3rd Movement (Mozart)
9. String Quartet Opus #6, 2nd Movement (Haydn)
10. Inland Battle
11. Flag Raising
12. Any Bonds Today? (Irving Berlin)
13. Summit Ridge Drive - Performed by Artie Shaw and His Gramercy Five (Artie Shaw)
14. Vict'ry Polka (Sammy Cahn and Jule Styne)
15. The Medals
16. Platoon Swims
17. Washington Post March (John Philip Sousa)
18. Flags Theme
19. End Titles
20. End Titles Guitar

Nos articles sur cette BO

Force est de constater que si le grand Clint demeure un cinéaste hors pair (mise en scène classique mais rigoureuse, lumières impeccables, bonne direction d'acteur) sa participation à la musique de ses films reste plus douteuse (et ce depuis Impitoyable composé par Lennie Niehaus - qui signe ici l'orchestration - donc Clint avait écrit le thème principal). Si sa musique pour Million Dollar Baby faisait mouche par sa simplicité grâce à une guitare épurée qui s'accordait assez bien avec l'ambiance intimiste du film, il n'en est pas de même sur Mémoires de nos pères, qui reste un film de guerre avant tout. Sans bien sûr réclamer trompettes et fanfares (ce serait aller contre le propos du film), on aurait aimé davantage de profondeur dans l'écriture, et de subtilité dans l'orchestration. Car Clint n'est pas musicien et ça s'entend...

Par ailleurs, le cinéaste-compositeur n'échappe pas aux septentrionnelles soli de trompettes militaires entendues mille fois dans tous les films de guerre, ni aux percussions clichés du genre. Le suspense est présent mais assez maladroit ("Armada Arrives" et ses cordes impersonnelles), et quand Clint veut faire de l'émotion au piano ("Goodbye Ira"), son thème (décliné de Million Dollar Baby) sombre dans le commun le plus absolu. Car en plus d'être sommaire et naïve, la musique est ennuyeuse (seules les chansons d'époque, plutôt sympathiques, sortent l'auditeur de sa torpeur).

Pas très inpiré, Clint, sur ce coup. Ce qui n'enlève rien des qualités du film, dont on attends impatiemment le second volet, Lettres d'Iwo Jima, la même bataille vue du point de vue japonais. On espère que Clint aura la gentilesse de nous épargner sa guitare et ses thèmes mielleux en engageant pour l'occasion un connaisseur de la musique asiatique, ou à défaut, quelqu'un qui pourra donner de l'originalité à la partition de son film.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis