Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

EN

VOIR

PLUS

La Couleur du Crime  (1995)

Freedomland

Varèse Sarabande (6 mars 2006) - 0:45:14 | Original Score [musique originale]



Après l'aventure de King Kong (trois heures de musiques composée en 5 semaines), le prolifique et talentueux James Newton Howard revient à son genre de prédilection : le thriller. Superbe musique atmosphérique.

[© Texte : Cinezik] •

La Couleur du Crime

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Main Title (3:43)
2. The Lie (2:58)
3. Brenda’s Apartment (2:27)
4. Unrest (4:26)
5. Did They Arrest Anyone? (2:17)
6. Rafik Is Arrested (2:08)
7. Freedomland (6:01)
8. Inside Freedomland (3:02)
9. You’re In The Wrong Park (4:01)
10. Burning (4:26)
11. Riot (4:25)
12. I’ll Come See You (2:21)
13. Little Angel (2:48)

Nos articles sur cette BO

Comme a son habitude, le compositeur américain use de rythmes électro en sourdine et de piano sur fond de nappes orchestrales ("Main Title"), rappelant ainsi certains passages de Incassable (M. Night Shyamalan, 2000). Dans "The Lie" ou "Unrest", il sample diverses percussions (acoustiques ou électro) pour créer une atmosphère lourde et inquiétante, créant un cluster quasi claustrophobique d'un très bel effet, aux sonorités assez recherchées. De délaissant pas la mélodie pour autant, Howard signe quelques morceaux de piano caractéristiques (on les identifiait déjà très bien sur Batman Begins entre deux morceaux de Hans Zimmer), tels que "Brenda's Apartment" ou "Did They Arrest Anyone", même si une certaine frustration persiste (morceaux peu développés, thèmes pas très inspirés et un peu passe-partout).

Le morceau "Freedomland" développe vers la moitié du disque un beau thème aérien et mystérieux, proche de ce qu'aurait pu écrire Angelo Badalamenti pour un film de David Lynch, l'orchestre étant d'abord doublé par une guitare électrique discrète, puis un lointain violon solo, laissant naître une émotion propre au style de James Newton Howard. On reconnaît là le professionnalisme sans faille du compositeur, qui sait faire naître beaucoup de choses avec peu de moyens, mais toujours avec une personnalité très présente, malgré la grande variété des films sur lesquels il officie.

Entre mystère ("Inside Freedomland"), thriller ("Burning") et pure poésie ("Riot"), la partition de James Newton Howard est contrastée à souhait, voguant brillemment entre zones d'ombres et moments lumineux magnifiques. Si l'ensemble n'est pas aussi hautement inspiré que le sont généralement ses partitions pour les films de Shyamalan, Howard signe ici un score simple, beau et émouvant, qui demeure personnel malgré quelques facilités, le style du film n'aidant probablement pas ce dernier à repousser ses limites.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis