Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Frost / Nixon, l'heure de vérité  (2009)

Varèse Sarabande (US : 16 décembre 2008, FR : 12 janvier 2009) | Original Score [musique originale]



Hans Zimmer retrouve Ron Howard une troisième fois après Backdraft (1991) et Da Vinci Code (2006).

[© Texte : Cinezik] •

Frost / Nixon, l'heure de vérité

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Watergate (4:25)
2. The Numbers (1:54)
3. Hello, Good Evening And Welcome (1:31)
4. Pardon The Phlebitis (1:45)
5. Status (3:59)
6. Beverly Hilton (2:24)
7. Money (2:47)
8. Frost Despondent (2:29)
9. Insanely Risky (2:49)
10. Cambodia (:59)
11. Research Montage (3:03)
12. The Final Interview (2:17)
13. Nixon Defeated (2:43)
14. First Ideas (9:55)

Nos articles sur cette BO

"Watergate" impose le style de ce score comme un digne héritier des musiques de thrillers des années 70 (une tendance amorcée il y a peu à Hollywood, peut-être depuis de retour de David Shire sur Zodiac de Fincher en 2007 ou le score de Munich de Williams en 2006). Avec de légers beats électroniques, des cordes rythmées et quelques notes de piano, Zimmer distille un suspense latent, propre au genre du thriller politique. Il s'inscrit ainsi dans une forme de tradition, avec un thème répétitif intriguant et mystérieux, interprété avec énergie, puis des nappes envoûtantes qui créent un malaise, une interrogation constante. Un score sur le fil, toujours en mouvement, parfois teinté de légèreté, rappelant le style de comédie de Zimmer, désormais reconnaissable entre mille ("Hello, Good Evening and Welcome"), avec pizzicatos et percussions discrètes.

Frost/Nixon s'impose comme un score peu innovant dans le genre, visant surtout l'efficacité, mais il contribue à n'en pas douter à montrer un Hans Zimmer jouant à fond la carte du minimalisme et de la radicalité pour n'extraire que la substance la plus efficace possible, modulant sa musique avec subtilité, dosant les apparitions de motifs et le volume sonore avec dextérité, instaurant surtout une véritable atmosphère sonore et musicale au film de Ron Howard. En ce sens, il s'inscrit dans cette tradition de la musique de film adaptée au seul film pour laquelle elle a été composée sans viser les modes ou l'esbrouffe. Zimmer s'en tient à son sujet et exploite parfaitement le rôle de la musique pour ce thriller, sans prétention. La confirmation, sans aucun doute, du très grand professionnalisme de ce musicien décidément plus intelligent que certains voudraient le croire.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis