Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Ghost Rider  (2007)

Varèse Sarabande (Fr : 19 février 2007) | Original Score [musique originale]



Christopher Young s'initie au super-héros quelques mois avant SPIDER-MAN 3 avec ce blockbuster à effets spéciaux interprété par Nicolas Cage... qui est peut-être l'un des nanars de l'année ! Dans tous les cas la musique est impressionnante, l'équipe de Cinezik ayant pu entendre des extraits il y a 6 mois au festival de Madrid où le compositeur était présent : attention, ça va faire du bruit !

[© Texte : Cinezik] •

Ghost Rider

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Ghost Rider (3:16)
2. Blackheart Beat (3:06)
3. Artistry in Death (4:13)
4. A Thing for Karen Carpenter (2:01)
5. Cemetery Dance (5:31)
6. More Sinister Than Popcorn (5:40)
7. No Way to Wisdom (2:15)
8. Chain Chariot (6:18)
9. Santa Sardonicus (3:36)
10. Penance Stare (5:26)
11. San Venganza (3:22)
12. Blood Signature (2:08)
13. Serenade to a Daredevil�s Devil (1:53)
14. Nebuchadnezzar Phase (5:52)
15. The West was Built on Legends (3:59)

Nos articles sur cette BO

Décidément, la mode des films de super-héros n'a pas fini de nous divertir à Hollywood. Cette fois, c'est au tour du Ghost Rider de chez Marvel d'être adapté au cinéma, sous la caméra de Mark Steven Johnson, réalisateur de Daredevil. Pour sa première partition écrite pour un film de super-héros, Christopher Young nous revient en pleine forme et nous offre son dernier petit chef-d'œuvre, un score solide et extrême écrit pour un orchestre symphonique gigantesque auquel s'ajoute un très impressionnante pupitre de chœurs et une petite formation hard rock dominée par deux guitaristes du groupe Nine Inch Nails. Autant dire que le compositeur a sorti ici l'artillerie lourde, et ce pour notre plus grand plaisir !

Et pour se faire une petite idée de la très spectaculaire taille de l'orchestre qui interprète la musique de Young, rien de tel qu'une petite énumération du puissant instrumentarium mis à disposition du compositeur pour Ghost Rider : 2 flûtes, 2 hautbois, 2 clarinettes, 2 bassons, 8 cors, 3 trompettes, 4 trombones, 1 tuba, 4 percussions, 1 harpe, 1 piano, 52 cordes et un chœur de 32 voix. Le score de Ghost Rider nous emballe d'emblée par sa thématique puissante, un thème principale ample, solide et malgré tout très tourmenté pour le Rider ('Ghost Rider'), illustrant le générique de début avec des cuivres massifs et des choeurs puissants et épiques à souhait. On trouve aussi un motif plus sombre associé à Blackheart et à son côté inévitablement infernal.

De l'enfer, il est justement question à travers les nombreux morceaux d'action qui parsèment l'ensemble du score, déferlant à une vitesse hallucinante. ‘Blackheart Beat' est ainsi très représentatif du style du score avec ses rythmes rock effrénés (superbe partie de batterie et guitares rock frénétiques !) et son orchestre résolument massif. Young nous rappelle ici son goût pour la musique avant-gardiste du 20ème siècle et parsème l'ensemble de ses morceaux de nombreux effets de dissonances et autres jeux instrumentaux aléatoires (notamment dans les clusters stridents de cordes ou de flûtes et autres glissendi).

Les chœurs sont ici très présents – peut être même trop par moment aurait-on envie de dire – pour renforcer la dimension apocalyptique de certains morceaux de la partition de Ghost Rider. Dès lors, des morceaux comme ‘Artistry in Death', ‘Cemetary Dance', ‘More Sinister Than Popcorn', ‘Santa Sardonicus', le très apocalyptique ‘Nebuchadnezzar Phase' ou le totalement déchaîné ‘San Venganza' sont autant de tours de forces orchestraux que de preuves évidentes du talent d'un compositeur toujours au sommet de son art, apportant une passion évidente à sa musique, même si l'ensemble ne révolutionnera certainement pas la musique de film. Ici, l'association chœur/orchestre/rock demeure impeccable de bout en bout et totalement maîtrisé, et l'écriture orchestrale/chorale massive se rapproche beaucoup quand à elle du style de The Core, autre chef-d'œuvre spectaculaire du compositeur.

On appréciera au passage quelques moments plus romantiques et intimes dans ‘A Thing for Karen Carpenter' où Young utilise une guitare sèche intime, ou les jolis ‘Penance Stare' et ‘No Way to Wisdom' qui permettent de respirer entre deux gros déchaînements orchestraux hystériques et apocalyptiques. A noter pour finir une petite surprise dans la première partie de ‘San Venganza', une phrase de trompette qui semble faire clairement allusion ici aux musiques de western hollywoodiennes, et qui rappelle aussi le début de l'ouverture du score. Et comme si cela ne suffisait pas, le compositeur se paie carrément le luxe de nous sortir d'énormes chœurs en latin épiques pour le grand final, ‘The West Was Built on Legends' qui semble à son tour faire référence à l'univers du western américain.

Pour son premier rendez-vous très attendu avec l'univers du film de super-héros, Christopher Young ne nous déçoit pas et nous livre un score tout bonnement énorme pour un film qui s'annonce tout aussi énorme et spectaculaire. Young nous livre une partition massive, apocalyptique et redoutable dans la lignée de The Core et de sa musique additionnelle pour Spider-Man 2. Si le gigantisme orchestrale ne vous fait pas peur, si les gros chœurs apocalyptiques vous enchantent et si en plus vous adorez le hard rock et les petites touches western, Ghost Rider est manifestement fait pour vous !

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis