Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Le Vaisseau de l'angoisse  (2003)

The Ghost Ship

Varèse Sarabande (2002) | Original Score [musique originale]



Après avoir composé la musique du précédent film de Steve Beck, Treize Fantômes, John Frizzell revient dans le registre de l'horreur avec Ghost Ship pour lequel il a écrit un score fort sympathique et qui en dit long sur le talent de ce jeune compositeur plein d'avenir.

[© Texte : Cinezik] •

Le Vaisseau de l'angoisse

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1-The Discovery 1.53
2-Falling Apart 1.55
3-The Arctic Warrior 1.37
4-The Deal 3.16
5-The Antonio Graza 3.18
6-Welcome Aboard 1.53
7-How's It Going Up There? 0.56
8-Falling Through 0.55
9-Touring The Ship 2.14
10-The Marie Celeste 1.36
11-I Saw A Little Girl 1.45
12-No Unexpected Guests 2.12
13-Bullet Holes 1.08
14-Cabina Di Capitano 0.57
15-Katie Appears 1.47
16-Meeting The Captain 2.44
17-The Bodies 1.23
18-Francesca Appears 1.29
19-The Freezer 1.10
20-Finding Gold 1.30
21-Work To Do 1.53
22-Santos Dies 1.23
23-My Little Box 4.09*
24-Go To Hell 1.55
25-Bon Appetite 1.58
26-Katie's Dolls 1.22
27-The Ballroom Reverts 1.37
28-Francesca's Theme 1.00
29-Epps Meets Katie 1.44
30-Survivor 1.12
31-Katie Disappears 1.14
32-The Fight 2.33
33-Repairs 1.29
34-Underwater 1.59
35-Greer's Body 0.59
36-Murphy's Body 1.19
37-I Guess It's Over 5.33
38-The Graza Explodes 0.39
39-The Soul Ascend 3.24

*Ecrit par John Frizzell,
Gabriel Rutman, Micha Lieberman

Nos articles sur cette BO

Le score est écrit dans la même veine que le sinistre 'Thirteen Ghosts', composé pour orchestre avec la panoplie habituelle de synthés, percussions et parties vocales assurées par la chanteuse Dessislava Stefanova. Le score de 'Ghost Ship' mélange terreur pure et dure, suspense glauque (tout le film se déroule à l'intérieur de cette sinistre épave hantée) et moments plus dramatiques et lyriques (avec un très beau thème surprenant pour le personnage du fantôme de Katie, la petite fillette qui hante le navire). A noter aussi que le compositeur a écrit une partie de la source music du film puisque le morceau pour la séquence avec Francesca est composé sous la forme d'une petite sérénade pour violon et piano joué par l'orchestre du bateau ('Francesca's Theme') sans oublier la chanson 'My Little Box' (à noter que le film s'ouvre d'une manière fort surprenante avec un titre tout en rose pas vraiment approprié pour le style de film - mais un peu d'humour ne fait pas de mal, d'autant que l'on enchaîne tout de suite après avec LA séquence gore/sanguinaire du film). Frizzell annonce la couleur avec 'The Discovery' lorsque l'équipage du Arctic Warrior découvre le navire fantôme perdu en pleine mer. Avec des cordes sombres qui rappellent un peu le style des passages calmes de 'Alien Resurrection', 'The Discovery' utilise un motif descendant évoquant clairement le mystère entourant le bateau, et c'est avec l'excellent 'Falling Apart' que Frizzell nous plonge tout de suite dans l'horreur pour la terrifiante musique pour la scène gore d'ouverture du film. Avec des sonorités électroniques sinistres, des cordes dissonantes et glauques à la 'Alien Resurrection', ce morceau atonal flippant décrit toute l'horreur de la scène. A noter ici l'utilisation intéressante de vagues sonorités vocales samplées sur synthé et qui renforcent tout le côté oppressant de cette séquence qui risque fort de choquer les âmes sensibles. Avec 'The Discovery' et 'Falling Apart', on entre déjà clairement dans l'univers suffoquant et oppressant de la musique de 'Ghost Ship'.

'The Arctic Warrior' est un petit passage d'action/aventure assez excitant pour la scène où l'équipage arrive à bord de l'Arctic Warrior. C'est aussi le premier morceau qui nous introduit le thème principal du score qui sera très présent tout au long du film (avec divers développements) tandis que 'The Deal' évoque les préparatifs des plans visant à réparer le bateau et à le ramener à bord. Le morceau nous fait déjà ressentir ici un certain sentiment de menace avec des sonorités orchestrales assez sombres qui en dit long sur la suite de l'histoire. 'Welcome Aboard' possède quand à lui un titre fort ironique étant donné le caractère du morceau et de la scène. Bien évidemment, l'équipage de Murphy et Epps doivent rentrer à bord du bateau pour essayer de le réparer, et bien entendu, ils ne sont pas les bienvenues (mais ca, ils ne le savent pas encore!). Frizzell s'arrange donc pour nous faire ressentir tout le côté sinistre, glauque et désertique de ce sombre endroit abandonné depuis 40 ans en mer et qui flotte mystérieusement sans une seule trace de vie à bord. Les sonorités du synthé sont là pour renforcer comme d'habitude le climat sinistre et pesant de la musique, le compositeur continuant de nous prouver qu'il est très fort dans le maniement des textures électroniques incorporées à l'orchestre ('Alien Resurrection' en était déjà un bon exemple!). Frizzell prolonge cette ambiance sinistre dans 'How's It Going Up There?' alors que les membres de l'équipage rentrent dans le navire et commencent à explorer les recoins sinistres de l'épave. Premier morceau de terreur après un 'Falling Apart' bien sombre, 'Falling Through' nous évoque donc tout le côté intriguant de l'histoire alors que Epps découvre qu'une petite fillette se trouve à bord du bateau.

Ambiances glauques style 'maison hantée', mystère oppressant et atmosphère pesante et sinistre sont les principales caractéristiques des morceaux tels que 'Touring The Ship' ou 'The Marie Celeste' (Murphy explique qu'il connaissait un navire à qui il était arrivé la même que l'Antonio Grazia), Frizzell trouvant un excellent compromis entre l'orchestre et les synthés sinistres superbement incorporés avec son orchestre. Dans 'I Saw A Little Girl' (Epps parle de la petite fille qu'elle a vue dans le bateau), Frizzell nous fait entendre pour la première fois le thème de la petite Katie, thème mélodique très touchant et qui évoque clairement l'innocence et la fragilité de cette mystérieuse petite fille qui semble hanter le navire. Confié avec un piano délicat (doublé par un cor) et quelques cordes chaleureuses, 'I Saw A Little Girl' permet d'apporter un peu de relief et d'humanité au sein de ce score sinistre et oppressant (avec des ambiances noires qu'affectionne particulièrement le compositeur) avant de repartir de plus belle dans l'univers cauchemardesque de l'Antonio Graza.

'Bullet Holes' est un autre passage de suspense glauque (et claustrophobique, une autre caractéristique majeure du score) où Frizzell met magnifiquement en avant ses diverses sonorités électroniques pour renforcer la sinistre atmosphère de mystère qui se dévoile progressivement alors que les membres de l'équipage font des découvertes étranges (ici, l'un d'eux trouve des traces de balles au fond d'une piscine vide). On retrouve ce genre d'atmosphères claustrophobiques et mystérieuses dans 'Katie Appears' (notons ici ce piano léger et mystérieux qui semble flotter de manière étrange au milieu de la sinistre masse sonore plus menaçante - scène avec Katie et Epps -) ou 'Meeting The Captain' (à noter le brusque sursaut de terreur pour l'apparition du capitaine fantôme) sans oublier le macabre 'The Bodies' (autre bref morceau de terreur). Quand à 'Fransesca Appears', il s'agit encore d'une autre ambiance macabre/glauque où Frizzell a recours à des sons de synthés fort intéressants pour renforcer l'ambiance pesante du morceau (et de la scène de l'apparition de Fransesca). A noter un bref passage majestueux apportant un peu d'espoir dans 'Fiding Gold' alors que l'équipage met la main sur une importante cargaison d'or.

On entre alors dans la deuxième partie du film après la mort de Santos dans l'explosion du Arctic Warrior ('Santos Dies'). Pour cette scène, Frizzell a recours à une très belle écriture avec un violoncelle soliste mélancolique et résigné et une voix plaintive et orientale de la soliste Dessislava Stefanova qui apporte une touche de lyrisme fort intéressante dans cette scène plus dramatique et tragique. Le morceau est assez surprenant puisqu'il rompt avec la noirceur étouffante du reste du score comme le petit thème mélodique de Katie, mais ces intrusions lyriques fort agréables sont là pour nous permettre un peu de respirer entre deux moments suffoquants. 'Go To Hell' réutilise les mystérieuses voix orientales de 'Santos Dies' pour renforcer le côté de plus en plus intriguant du film et de la musique (doublé en plus d'un côté dramatique étant donné qu'un membre de l'équipage vient de mourir tragiquement). Le très joli thème de Katie revient dans 'Katie's Dolls', alors que Epps découvre la chambre de Katie et ses vieilles poupées. Le morceau résonne de manière fort nostalgique alors que les sonorités électroniques (ici sons de voix 'fantomatiques' samplées au synthé) traînent toujours dans les parages pour évoquer la présence de ces esprits à l'intérieur de ce bateau hanté. Mention spécial à 'The Ballroom Reverts' où Frizzell a eu la bonne idée de prendre un de ses morceaux et de le faire jouer entièrement à l'envers pour la scène où Greer voit la salle de bal s'animer soudainement devant lui (voyez la scène et vous comprendrez mieux la petite astuce du compositeur). Surprenant, le morceau 'Ballroom Reverts' joué ainsi à l'envers nous fait même entendre un motif qui ici est joué à l'endroit, une astuce du compositeur qui nous incite alors à déchiffrer l'énigme lors de l'écoute de sa musique sur l'album (à noter que l'on retrouve ici le mystérieux motif descendant lié au bateau et déjà entendu au début de 'The Discovery').

'Survivor' prolonge l'ambiance macabre et mystérieuse encadré par les sonorités 'fantomatiques' du synthé avec un orchestre qui décrit une sinistre ambiance de suspense de plus en plus inquiétant. 'The Fight' évoque quand à lui la soudaine crise de folie de Murphy qui se jette violemment sur Epps, incapable de se contrôler et en proie à d'horribles hallucinations. A noter ici l'utilisation d'un passage tonal collé sur une sinistre partie atonale pour renforcer tout le climat de folie et de terreur du morceau (et de la scène). A noter 'Murphy's Body', un morceau plus dramatique où Frizzell utilise des cordes mélancoliques et résignées avec la voix soliste pour un morceau très proche de l'esprit de 'Santos Dies', un autre passage venant apporter un peu d'émotion au sein de ce sombre score. 'I Guess It's Over' est un bref passage d'action à la 'Alien Resurrection' pour l'affrontement final entre Epps et le mystérieux adversaire (dont on ne dévoilera pas le nom afin de conserver le mystère du film), Frizzell prolongeant l'action dans 'The Graza Explodes'. Finalement, l'histoire trouve une conclusion 'magique' avec 'The Souls Ascend' où le compositeur reprend le très beau thème de Katie avec l'orchestre, quelques sonorités plus planantes du synthé et d'excellentes sonorités vocales lorsque les âmes s'envolent et quittent définitivement le navire, un très beau final qui nous propose une dernière reprise du thème de Katie, excellent contrepoids harmonique de toute la masse de terreur/suspense développé par le compositeur tout au long de sa partition.

'Ghost Ship' marque donc le retour du grand John Frizzell après un superbe après une période assez discrète où le compositeur s'est fait remarqué avec un 'Thirteen Ghosts' dans le même style que celui de 'Ghost Ship'. Si vous aimez les ambiances morbides, glauques, sinistres, fantomatiques et terrifiantes (teinté de quelques touches de nostalgique, de lyrisme ou de délicatesse), 'Ghost Ship' est fait pour vous. Sans révolutionner le genre, la musique de Frizzell est nettement plus intéressante que le film en lui même et nous prouve une fois encore qu'un compositeur peut très bien écrire une excellente musique sur un film nul. Recommandé!

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis