Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Godsend, expérience interdite  (2004)

Godsend

Varèse Sarabande (2004) | Original Score [musique originale]


 

Brian Tyler continue d'explorer le domaine des musiques de thriller avec Godsend, pour lequel il a écrit une partition orchestrale/électronique particulièrement banale. A la fois sombre, mélancolique, intime et menaçante, la musique évoque avec un premier degré très hollywoodien la tension psychologique instauré par le réalisateur tout au long de son film.



[© Texte : Cinezik] •
Godsend, expérience interdite

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1-Godsend Main Titles 3.33
2-Adam 1.14
3-Zachary 3.46
4-Birth 1.46
5-Regression 1.53
6-Face Down 1.33
7-Contemplation 2.52
8-Near Miss 2.17
9-Not to Me 1.43
10-Damp Woods 3.59
11-To Godsend 2.26
12-Did I Die? 1.04
13-New Home 2.21
14-Transfigurations 2.56
15-Second Opinion 1.34
16-Epiphany 0.54
17-Shack in the Woods 2.22
18-Photo Discovery 2.21
19-First Disturbance 2.10
20-Loathing 1.42
21-Funeral 1.34
22-Crash 2.17
23-Draw the Burning Building 3.56
24-Curtains 2.07
25-Illusion Confusion 2.04
26-Comatose 1.30
27-Darkroom 1.31
28-No Return 1.42
29-Completion 1.02
30-Godsend End Titles 4.20

Nos articles sur cette BO

Dès le 'Main Titles', Tyler impose un climat mystérieux à l'aide d'un mélange orchestre et sonorités électroniques avec rythmiques discrètes, le synthé étant ici associé à l'expérience interdite, le côté froid des sons électroniques nous renvoyant habilement au côté froid d'un clone humain. Mais si le 'Main Titles' annonce un climat plutôt mystérieux et sombre que l'on retrouvera dans 'To Godsend', 'Adam' s'impose par son aspect plus intime et mélancolique à l'aide d'un joli thème de piano associé au décès et au souvenir d'Adam. 'Birth' évoque un nouvel espoir avec un thème de cordes/vents et piano plus apaisé entendu au début du film, lorsque le couple Duncan recommence une nouvelle vie avec leur second Adam. Mais la sérénité orchestrale de 'Birth' ou de l'intimiste 'New Home' ne tarde pas à laisser la place à l'inquiétant 'Regression' qui se distingue par l'utilisation d'une mystérieuse voix de garçon soprano éthérée qui évoque le jeune Adam avec un côté vaguement religieux (cf. 'Funeral') qui nous renvoie clairement aux connotations religieuses de l'histoire de 'Godsend' (le fait même que Dieu -'God'- soit mentionné dans le titre n'est pas non plus anodin). On notera le chaos orchestral/électronique de 'Regression' qui évoque les incessants cauchemars hallucinés du jeune Adam, Tyler nous rappelant une fois de plus son goût pour les atmosphères macabres et lugubres.

 

On notera l'utilisation d'un piano associé à des sonorités métalliques plutôt étranges dans 'Face Down' qui contribuent à renforcer l'ambiance de tension et de suspense du film, tandis qu'un morceau comme 'Near Miss' joue efficacement sur un suspense glauque avec cordes dissonantes et sursauts orchestraux typiques du compositeur. A noter que 'Zachary' se distingue du reste du score avec son ostinato mélodique de cordes qui évoque la détermination de Paul à découvrir la vérité au sujet du mystérieux Zachary. Le côté horrifique du score lié aux hallucinations d'Adam est développé dans 'Not To Me' avec sa ligne conductrice de piano à la James Newton Howard (on imagine très bien les modèles qu'a eu Brian Tyler dans le temp-track de ce film) tandis que 'Damp Woods' met l'accent sur un orchestre plus agressif et dissonant lors de la scène où Adam s'échappe dans les bois pour se réfugier dans la cabane. Le mystère devient plus inquiétant et angoissant avec l'atmosphérique 'Transfigurations' où l'on retrouve les mélanges orchestre/synthé que le compositeur affectionne tant (on est proche par moment de l'ambiance lugubre de 'Frailty'), comme dans 'Photo Discovery' (Adam a découvert les photos de son 'ancienne' existence) où les sonorités électroniques deviennent ici à la fois cristallines et sombres. Le score développe donc ce côté atmosphérique extrêmement répétitif dans le film, entrecoupé de temps à autre par quelques sursauts orchestraux de terreur comme l'excellent 'First Disturbance' où Brian Tyler installe de nouveau un vrai climat d'horreur à l'aide de clusters d'orchestre, de voix d'enfant et de sonorités électroniques étranges et inquiétantes, accompagnant les tourments angoissants du jeune Adam. Répétitif, le score évolue lentement jusqu'à la fin, sans aucun incident de parcours. Ce sont finalement les morceaux liés aux hallucinations d'Adam qui s'imposent ici, comme le macabre et angoissant 'Curtains', l'inquiétant 'Completion' et son terrifiant sursaut orchestral (scène de l'armoire à la fin du film) ou le mystérieux 'Illusion Confusion' et la voix du jeune garçon lié au trouble de la personnalité d'Adam.

Aucun doute possible, Brian Tyler sait parfaitement appliquer les recettes des musiques de thriller à la lettre, un style qu'il maîtrise sans faille mais aussi sans génie. On reproche très souvent à Tyler de n'être qu'un bon faiseur sans talent à la John Debney qui imite le style des autres sans jamais briller de par sa propre personnalité musicale. Il est vrai qu'il y a un peu de cela dans 'Godsend', où le compositeur signe un score thriller sombre et atmosphérique traversé par quelques rares moments d'intimité lié à l'aspect plus dramatique du film de Nick Hamm. Evidemment, la musique colle parfaitement à l'ambiance sombre et malsaine du film, sans pour autant réussir à dépasser le cadre fonctionnel habituel de ce genre de musique atmosphérique. Répétitive, la musique finit par s'avérer être quelque peu monotone, une monotonie que l'on ressentira d'ailleurs parfaitement à travers les 67 minutes de score publié sur l'album de Varèse Sarabande (le score a été enregistré hors AFM). Heureusement, on pourra se rattraper sur quelques excellents sursauts orchestraux et quelques passages plus chaotiques et excitants à la 'Darkness Falls', où l'on ressent une certaine aisance de la part du compositeur. Bilan final mitigé donc, pour un score thriller assez réussi mais qui s'avère être très mineur dans la jeune carrière d'un Brian Tyler qui doit encore faire ses preuves!

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis