Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

La Guerre du feu  (1981)

Universal - Ecoutez le cinéma (1er décembre 2008) - 0:52:49 | Original Score [musique originale]



Vingt-sept ans plus tard, La Guerre du feu fait partie des sommets objectifs du compositeur, au même titre que Les Choses de la vie, Tess ou Coup de torchon. Une œuvre hors normes, gigantesque, démesurée, au casting hallucinogène : le London Symphony Orchestra, les Percussions de Strasbourg, Syrinx à la flûte de pan, Michel Sanvoisin à la flûte contrebasse, réunis pour une partition oscillant de la barbarie au lyrisme.

[© Texte : Cinezik] •

La Guerre du feu

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. La création du feu (1:46)
2. Les Wagabous (1:58)
3. L'attaque de la caverne (4:17)
4. Le village des hommes peints (2:51)
5. Ouverture (2:53)
6. La dernière braise (3:04)
7. Lies lions-sabres (6:29)
8. La fuite (2:09)
9. La petite femelle bleue (1:16)
10. Les Kzamms (3:36)
11. La guerre du feu (thème d'amour)
(5:01)
12. Les mammouths (2:16)
13. La tourmente de Naoh (2:07)
14. La quête du feu (3:10)
15. La naissance de l'amour (3:37)
16. Le combat avec l'ours (4:47)
17. La plus grande des promesses (1:32)

 

Autour de cette BO

«Si vous regardez La Guerre du feu sans musique, il n’y a plus de film. Et j’exagère à peine. C’est vraiment la partition qui fait parler mes hommes préhistoriques, qui révèle leurs émotions, intérieures ou extérieures.» Voilà comment le cinéaste Jean-Jacques Annaud évoque la bande originale de son premier film à dimension internationale, qui scelle sa rencontre avec le tumultueux Philippe Sarde. 

Pour cette première édition intégrale, les masters complets ont été restaurés, révélant plusieurs titres inédits. Un CD indispensable qui permet à Jean-Jacques Annaud de faire une entrée fracassante dans Ecoutez le cinéma ! «Grâce à la musique de Philippe Sarde, souligne le metteur en scène, La Guerre du feu m’a permis de concrétiser mes ambitions secrètes, celles d’un cinéma épique et lyrique qui fait voyager le cœur.»

Nos articles sur cette BO

Oubliez le thème des Choses de la vie, car Philippe Sarde livre pour le film quasi-muet de Jean-Jacques Annaud une musique radicale, austère, aux cordes stridentes, cuivres épurés et flûte de pan lointaine. Cette musique est proche de l'univers d'un Ligeti ou d'un Edgar Varese. Sarde tente de recréer un univers de préhistoire par une instrumentation sauvage, tribale, sans réelle mélodie, pour au fil de l'écoute se construire de manière plus "civilisée", comme les personnages du film. Il s'agit non seulement d'une musique dramaturgique apportant son scénario au film, mais également d'une véritable pièce orchestrale de 53', dénuée d'artifices cinématographiques, épurée à l'extrême, exigente. Sa musique est, comme le dit le cinéaste dans le livret, "un point de suspension".

Benoit Basirico

Autres BO du compositeur

Vos avis