Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

The Host   (2006)

• Bong Joon-ho • En salle le 22-11-2006

• Musique composée par Byeongwoo Lee

Milan édite en France le score du film horrifique coréen The Host. Une partition asiatique orchestrale impressionnante et inspirée, alternant moments graves et dramatiques, passages plus expérimentaux et fanfares légères, pour ce film horrifique virtuose teinté de dérision et de cynisme. Une belle réussite.

[© Texte : Cinezik] •

The Host

Sortie de la BO

Milan Music (18 décembre 2006)

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Prologue-Mighty Han River-The Monster Is Growing
2. Sudden Attack In Broad Daylight
3. Hand Out Of Reach
4. The Family Leaves
5. Yellow Virus
6. Whelk @
7. The Monster'S Lair
8. Hyun Suh In A Dark Place
9. In Praise Of The Han River (B4-A3)
10. Checkpoint In The Rain
11. Hyun Suh !
12. A False Shooting
13. Starving Brothers
14. Starving Monster
15. Brother And Sister In The Sewer
16. Dawn, Hard Rain And A Bloody Fight
17. Wet Newspaper
18. Most Wanted
19. Non-Taxable Income
20. Smart Fugitive
21. Faint Message
22. Turtle
23. Running Lonely
24. A New Family
25. No Virus
26. Over Wonhyo Bridge
27. Girl, Run !
28. Scream
29. Unreachable Hand
30. Agent Yellow
31. Can'T Let Go Of The Hand
32. Reunion
33. A Single Molotov Cocktail
34. The Expert Archer
35. A New Family
36. In Praise Of The Han River
37. Abandoned Song
38. Little Hut In Snow
39. In Praise Of The Han River
40. Running Lonely

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

Mêlant agréablement électronique et orchestre, la musique passe par toutes les émotions : inquiétude et attente, d'abord (avec des cordes lancinantes), puis action déchaînées et trépidante ou des percussions lourdes prennent le rythme des pulsations cardiaques ("Sudden Attack In Broad Daylight"). Le compositeur Byeongwoo Lee maîtrise son sujet de bout en bout et son écriture est dense et efficace, rappelant ici les meilleurs thrillers hollywoodiens (du genre de Christopher Young). Des cordes dissonantes appellent à la détresse sur les bords du fleuve Mighty Han où une créature mutante aquatique tue et enlève des humains.

"Yellow Virus" fait appel à la musique savante avec les cordes, suggérant le trouble, la perte de repères, tandis que l'électronique s'infiltre dans la partition pour évoquer la mystère et l'étrangeté. Au contraire, dans un esprit radicalement différent, "In Praise Of The Han River" est une fanfare drôle et décalée, pleine de dérision et d'humour, qui permet au film de se placer davantage du côté du conte cynique plutôt que de rester campé à un genre particulier (film d'horreur ou film écolo/politique engagé).

Tour à tour sombre, décalée, délirante, gothique, flippante, la musique de The Host, tout comme le film, surprend à chaque instant avec fougue et sensibilité, et éclate les clichés à tour de bras. Elle apporte au film son lot de dérision mais aussi la gravité nécessaire pour s'émouvoir du sort des personnages, très bien caractérisés et étonnants (c'est bien le centre du film ici, davantage que le monstre). Tout est restant profondément "asiatique" dans l'esprit, l'orchestration et l'approche, c'était bel et bien la musique que le film méritait. Dommage que le disque soit un peu long à l'écoute (40 morceaux d'une durée moyenne de 30 secondes à 2 minutes) mais ce qui fait le charme de ce score c'est aussi ces petites envolées de 10 secondes par-ci, ces passages dissonants de 30 secondes par-là, qui ne cessent de surprendre. C'est en tout cas la preuve que le cinéma coréen a des choses à dire, et les dit merveilleusement bien, de manière originale et décalée, avec une réelle maîtrise sur tous les registres (scénario, mise en scène, montage, effets spéciaux, photographie, acteurs, musique). On en redemande.

Sylvain Rivaud

Vos avis