Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Jeepers Creepers 2  (2004)

Varèse Sarabande (2003) | Original Score [musique originale]


 

Bennett Salvay signe de nouveau la musique de Jeepers Creepers 2 après un premier épisode sympa, sans plus. Le compositeur ne surprend guère ici et se contente de reprendre grosso modo les formules orchestrales héritées du premier opus.



[© Texte : Cinezik] •
Jeepers Creepers 2

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1-Billy's Abduction 4.02
2-Ancient Blade 1.16
3-The Taggarts Prepare 1.54
4-Minxie's Dream #1 1.57
5-Creeper Star 0.55
6-Coach Snatchings 2.22
7-Minxie's Dream #2 1.41
8-Bad News/Taggart Makes Contact 3.05
9-Brain Flossing 1.46
10-Headless Dante Dance/Regeneration 1.52
11-Field Chase 3.11
12-The Taggarts/Creeper Faceoff 1.32
13-The Big Battle 4.01
14-Bug Truck Chase 2.21
15-The Creeper Hops Among Us 2.14
16-The Stabbing/End of Days 3.39
17-Creeper on the Cross 2.22
18-End Titles 5.51

Nos articles sur cette BO

Le score de 'Jeepers Creepers 2' nous permet donc de retrouver le traditionnel style horrifique hollywoodien avec gros orchestre (ici, le Hollywood Studio Symphony syndiqué AFM), percussions diverses et synthétiseurs. Le compositeur annonce la couleur au cours d'une sinistre introduction, 'Billy's Abduction'. Des tenues de cordes dissonantes et quelques effets stridents de cordes annoncent la présence menaçante du creeper dans le champ de Taggart au début du film. A l'aide d'un mélange entre cordes et synthé, Salvay installe ici une atmosphère de suspense macabre qu'il ne tarde pas à rompre brutalement avec un premier morceau d'action évoquant la terreur inspirée par le creeper lorsque celui-ci commet son premier méfait. A noter ici l'importance accordée aux cuivres et aux percussions et qui évoquent inévitablement Christopher Young, compositeur qui semble avoir beaucoup influencé Bennett Salvay sur 'Jeepers Creepers 2' (temp-track oblige!). Par rapport au premier épisode, la partition de 'Jeepers Creepers 2' s'impose radicalement par la qualité de ses nouveaux morceaux d'action, cette seconde partition étant ainsi nettement plus axé sur l'action au détriment du suspense. A noter, pour finir, que l'on retrouve à la fin de 'Billy's Abduction' le motif de cors qui était déjà associé dans le premier opus à la créature démoniaque.

Evidemment, le suspense est toujours au rendez-vous avec un 'Ancient Blade' sinistre où le compositeur applique les recettes habituelles du genre: sursaut orchestral de terreur, dissonances des textures électroniques et orchestrales, utilisation de sonorités graves comme la clarinette basse ou le contrebasson, etc. Salvay suggère la présence menaçante du creeper et son côté omniprésent, qui rend ses attaques soudaines et imprévisibles (il semble surgir de partout et de nulle part à chaque fois). Plus orienté vers l'action, 'The Taggart Prepare' évoque de manière très déterminée les préparatifs de la contre-attaque de Taggart et son fils lorsqu'ils préparent ensemble le canon à harpon, tandis que 'Minxie's Dream #1' nous propose une utilisation plus particulière des synthétiseurs dans la première scène du rêve étrange de Minxie, les synthés glauques étant couplés ici avec les cordes afin de retranscrire un climat d'inquiétude assez fort à l'écran. La terreur débute réellement avec 'Coach Snatchings' lorsque le coach se fait attaquer et enlever par le creeper. Un sursaut orchestral annonce ici l'attaque du démon, puis la musique s'enfonce dans le chaos avec cuivres massifs et dissonants, cordes frénétiques, percussions incluant timbales, tambours, cymbales, etc. L'action se prolonge dans l'excitant 'Brain Flossing' où les cuivres martelés et les percussions évoquent une fois encore la détermination et la terreur inspirée par les attaques sauvages du creeper. On appréciera ici l'excitation qui se dégage de ces morceaux d'action massifs à l'écran, Salvay donnant incontestablement ici plus de rythme au film que dans le premier épisode. A noter un 'Headless Dante Dance/Regeneration' macabre où le compositeur utilise quelques effets de cordes à la Penderecki pour évoque la régénération du monstre.

Amateurs de finesse et de subtilité, passez votre chemin! Des pièces d'action comme 'Field Chase', 'The Taggart/Creeper Faceoff', 'The Big Battle' ou 'Bug Truck Chase' sont autant de déchaînements orchestraux qui font radicalement monter la tension à l'écran et amplifient les attaques du monstre. On est une fois encore très proche ici de Christopher Young ('Bug Truck Chase' évoque par moment maints passages du 'Hard Rain' de Chris Young), Salvay donnant du fil à retordre aux musiciens durant ces déchaînements orchestraux comme l'excitant et massif 'The Big Battle' pour la confrontation entre Taggart et le monstre, morceau essentiellement dominé par le caractère massif et martelé des cuivres et des percussions. A ce sujet, on pourra d'ailleurs apprécier l'utilisation des tambours dans 'Bug Truck Chase' (excitante poursuite avec le camionnette et le creeper) et 'The Creeper Hops Among Us', renforçant le caractère sauvage et indestructible du monstre. 'The Stabbing/End of Days' met fin à la chasse du creeper avec le seul et unique passage plus dramatique de l'orchestre évoquant la fin du combat. A noter que le compositeur nous offre un sympathique 'End Titles' qui résume l'essentiel de la partition de 'Jeepers Creepers 2' accompagnant le générique de fin, un bon point surtout si l'on considère le fait que les 'End Titles' sont rarement inclus sur les enregistrements des albums.

Si 'Jeepers Creepers' s'imposait par son ambiance macabre et son climat de terreur pure, 'Jeepers Creepers 2' est quand à lui essentiellement dominé par l'action pure et dure. Fan de déchaînements orchestraux de terreur à la Christopher Young, le score de Bennett Salvay devrait vous ravir amplement. Evidemment, la musique offre très peu de respiration au film et s'avère être très répétitive et monotone, mais l'effet d'isolement et de traque sans répit en est du coup encore plus renforcé à l'écran. Bennett Salvay applique à la lettre toutes les recettes du genre sans jamais réussir à les dépasser véritablement. Il est ainsi regrettable qu'à l'écoute du score, on pense inévitablement à des partitions d'action/thriller de ChrisYoung telles que 'Hard Rain', 'Swordfish' ou bien encore 'Urban Legend'. Voilà donc un score à réserver en priorité à ceux qui apprécient les gros scores d'action orchestraux typiquement hollywoodiens!

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis