Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Là-haut  (2009)

UP

Walt Disney Records (26 mai 2009) - 53'12 | Original Score [musique originale]


 

Michael Giacchino retrouve une production Pixar après LES INDESTRUCTIBLES et signe là une musique tendre comme le film, avec un thème régulier dont on se souvient à la fin de la projection. En anecdote, lorsque le carton du générique désigne le nom du compositeur, un dessin de l'enfant du film muni d'une trompette apparait...



[© Texte : Cinezik] •
Là-haut

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Up With Titles (00:53)
2. We're In The Club Now (00:43)
3. Married Life (04:10)
4. Carl Goes Up (03:33)
5. 52 Chachki Pickup (01:14)
6. Paradise Found (01:03)
7. Walkin' The House (01:03)
8. Three Dog Dash (00:51)
9. Kevin Beak'n (01:14)
10. Canine Conundrum (02:03)
11. The Nickel Tour (00:52)
12. The Explorer Motel (01:26)
13. Escape From Muntz Mountain (02:43)
14. Giving Muntz The Bird (01:57)
15. Stuff We Did (02:13)
16. Memories Can Weigh You Down (01:22)
17. The Small Mailman Returns (03:11)
18. He's Got The Bird (00:29)
19. Seizing The Spirit Of Adventure (05:19)
20. It's Just A House (01:59)
21. The Ellie Badge (01:30)
22. Up With End Credits (07:38)
23. The Spirit Of Adventure (02:30)
24. Carl's Maiden Voyage (Bonus, SFX) (00:52)
25. Muntz's Dark Reverie (Bonus, SFX) (00:52)
26. Meet Kevin In The Jungle (Bonus, SFX) (01:32)

Nos articles sur cette BO

Up » permet au compositeur Michael Giacchino de nous offrir une nouvelle partition symphonique rafraîchissante, dans la continuité de ses précédents travaux sur « The Incredibles » et « Ratatouille ». Pour « Up », Giacchino utilise l’orchestre traditionnel agrémenté de quelques touches jazzy rétro absolument savoureuses, et ce dès le début du film, avec un « Up With Titles » aux sonorités jazz/swing des années 30, avec trompette en sourdine, batterie, contrebasse, xylophone, piano, saxophones, clarinette, violon et cordes.

Giacchino confirme ce style jazz dans le très beau thème principal nostalgique et touchant, « We’re in the Club Now », associé dans un premier temps à la romance entre Carl et Ellie dans le film. Ce thème se distingue par son côté tendre et un peu rétro, que le compositeur développe sous la forme d’une valse agréable et élégante dans « Married Life ». Le morceau évoque ici un style jazz au charme désuet des années 30 (similaire au thème ‘français’ de « Ratatouille »). A noter que le thème de la valse principale de « Up » s’inscrit à coup sûr parmi les plus belles mélodies de Michael Giacchino pour les productions Pixar, un thème rafraîchissant et mélodieux qui reste gravé dans l’esprit après la fin de la projection. « Married Life » évoque avec un charme rétro la vie de famille de Carl et Ellie, et les moments heureux (et moins heureux) qu’ils passèrent ensemble tout au long de leur vie, d’où un côté nostalgique léger et rafraîchissant- la valse est d’ailleurs associée dans le film aux souvenirs d’Ellie personnifiés par la maison. A noter que la reprise du thème au piano solo pour la scène du décès d’Ellie est tout simplement poignante : avec ces trois premiers morceaux, Michael Giacchino annonce déjà une bien belle aventure. Le thème d'Ellie rappelle aussi le goût du compositeur pour les atmosphères rétro, une idée récurrente dans la partition de « Up », probablement pour rappeller l'âge et le passé des deux adversaires du film : le héros Carl d'un côté, et le méchant explorateur Charles Muntz de l'autre (qui a droit lui aussi à son propre thème).

D’aventure, il est justement question avec « Carl Goes Up », lorsque notre vieux héros prend son envol dans sa maison volante. Le thème de valse est repris ici à l’orchestre, avec un classicisme d’écriture extrêmement raffiné et digne des mesures les plus brillantes de « Ratatouille ». La partie action dévoile alors son nez dans « 52 Chachki Pickup », morceau aux rythmes effrénés soutenu par les orchestrations colorées et massives chères au compositeur (à noter l’utilisation du xylophone dans l’orchestre qui renforce le côté « dessin animé » de la musique). Autre élément notable dans le score de « Up », l’utilisation de sonorités plus exotiques/tropicales qui apparaissent alors dans « Walkin’ The House », pour évoquer les décors de la jungle sud américaine. Dès lors, le ton est donné : à cette grande aventure dans des contrées inexplorées, Michael Giacchino répond par une musique énergique, survitaminée et hyper colorée. L’action reprend ainsi avec le percussif « Three Dog Dash », alternant avec des passages tropicaux savoureux comme « Kevin Break’n » pour la scène où Carl et Russell font la rencontre de l’oiseau Kevin. A noter que le morceau utilise ici des rythmes plus proches de la musique sud-américaine (le début de « Giving Muntz The Bird »). Giacchino développe aussi des morceaux plus sombres comme « Canine Conundrum » pour la séquence de l’arrivée dans la caverne des chiens, avec ses percussions tribales et ses orchestrations plus inventives (qui rappellent un peu le récent travail de Michael Giacchino sur le film « Land of the Lost »). Giacchino joue parfaitement sur ses différentes orchestrations, avec une certaine fraîcheur et une énergie constante. A noter que Giacchino développe un autre thème majeur dans sa partition, le thème de Muntz, entendu pour la première fois dans « The Nickel Tour » et que le compositeur développera sous la forme d'une chanson jazzy très 30's et joyeusement rétro dans « The Spirt of Adventure », thème qui deviendra omniprésent durant toute la dernière partie du film.

L’émotion n’est pas en reste avec une reprise particulièrement poignante du thème d’Ellie au piano dans « Stuff We Did », « It’s Just A House » et le conclusif « The Ellie Badge ». Enfin, la dernière partie du film permet à la partition d’atteindre des sommets d’héroïsme avec « Memories Can Weigh You Down », avec sa reprise énergique et aventureuse du thème principal et le thème associé à Russell, sans oublier la marche cuivrée de « The Small Mailman Returns » qui rappelle parfois certaines musiques de péplum de Miklos Rozsa - accompagnant les exploits de Russell et Carl à la fin du film (le morceau reprend d’ailleurs le thème de Russell). Enfin le compositeur nous offre une superbe suite de plus de sept minutes pour le générique de fin (« Up With End Credits ») qui récapitule l’essentiel de la partition de « Up » avec, entre autre, la valse d’Ellie dans sa reprise jazzy 30’s tout simplement savoureuse, le thème de Muntz et une reprise du thème de Russell dans un arrangement latino/sud américain de toute beauté : du grand Michael Giacchino, encore une fois !

La partition de « Up » confirme encore une fois le talent de Michael Giacchino et sa maîtrise d’un style symphonique rafraîchissant, léger et personnel, un style qui apporte un charme incomparable au film de Peter Docter et Bob Peterson, entre humour, nostalgie, action et aventure. Variant les ambiances à loisir (jazz rétro, ambiances tropicales, morceaux d’action excitants, passages plus légers et sautillants), la musique de « Up » est un véritable festival de couleurs musicales mené par un thème fédérateur tout bonnement inoubliable, un grand moment de musique. Seul regret : la musique ne sortira pas en CD mais reste uniquement disponible en téléchargement MP3 légal, une honte, surtout lorsqu’on sait à quel point les albums de « The Incredibles » et « Ratatouille » ont été de bons succès. Nul ne sait d’ailleurs pourquoi Disney a finalement décidé de ne pas sortir d’édition CD de la musique de « Up » ! On peut d’ailleurs craindre pour l’avenir des éditions musicales des bandes originales de chez Disney, car il est fort à parier que si les producteurs de chez Disney ont commencé ainsi sur « Up », cette pratique se généralisera sans aucun doute à l’avenir, accompagnant la lente disparition progressive du CD. Quoiqu’il en soit, « Up » est une nouvelle réussite incontestable de la part de Michael Giacchino, une très belle partition à savourer d’urgence avec le film de Peter Docter et Bob Peterson !

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis