Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

L'Amour dure trois ans  (2012)

Kuskus (11 Janvier 2012) - En digital | Album


 

Le compositeur Martin Rappeneau écrit une musique pour le premier film de l'écrivain Frédéric Beigbeder. Nous y entendons aussi des morceaux variés comme Ellie Goulding, Chostakovitch, Prodigy, Elton John, Nat King Cole... et de Michel Legrand (Les Moulins de mon coeur) qui apparait dans le film au piano.



[© Texte : Cinezik] • 3700551727636
L'Amour dure trois ans

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1.Your Song - Ellie Goulding
2.Raton Laveur - Robotaki
3.Jazz Suite No. 2 : Valse - Orchestre Symphonique de Russie, Dmitry Yablonsky
4.Smack My Bitch Up - The Prodigy
5.The Windmills of Your Mind - Noel Harrison
6.I Will Wait for You (Live BBC 1973) - Michel Legrand, Nana Mouskouri
7.Mona Lisas and Mad Hatters - Elton John
8.Roman - Housse de Racket
9.Amour... Amour (extrait de la BO de Peau d'Âne) - Michel Legrand
10.Les moulins de mon coeur - Michel Legrand
11.L-O-V-E - Nat "King" Cole
12.I Love You - The Aries
13.SMS Sentimental - Martin Rappeneau
14.Baiser place Dauphine - Martin Rappeneau
15.Porte Maillot et ses lapins - Martin Rappeneau

Autour de cette BO

Morceaux présents dans le film (dans l'ordre chronologique) : 

En Ouverture : 
Your Song - Ellie Goulding 
 

Chostakovitch - Second Waltz
 

En boite de nuit :

Smack My Bitch Up - The Prodigy 
 

Le personnage (incarné par Gaspard Proust) écoute Michel Legrand dans son casque, puis à la télévision (en duo avec Christiane Legrand) avant d'inviter le compositeur à jouer du piano en duo avec Joey Starr : 

"The Windmills of Your Mind" (Thème de The Thomas Crown Affair) de Michel Legrand par Noel Harrison
 

Elton John - Mona Lisas and Mad Hatters

En générique de fin : 

L-O-V-E - Nat King Cole 
 

Propos du réalisateur sur la participation de Michel Legrand

De Michel Legrand, il n'y a pas un mot dans le roman, mais j'ai toujours été très groupie. Quand Marc Marronnier raconte qu'il pleure chaque fois qu'il revoit Peau d'Ane, c'est autobiographique. Faire intervenir Michel Legrand avec sa musique a été une des premières idées du scénario. Je l'avais rencontré il y a trois ou quatre ans, pour lui en parler et il m'avait alors répondu « pourquoi pas ? ». Il avait aimé le livre, alors j'ai persévéré... Au fil des réécritures, l'idée s'est développée.
Je trouvais assez beau que sa musique soit là lors de la rencontre, qu'on évoque sa figure tout le temps, avant qu'il apparaisse en chair et en os à la fin, même si ça bien sûr, c'est une surprise qu'il ne faudra pas révéler au public ! En fait, je crois que dans la vie on tombe souvent amoureux grâce à des chansons et notamment grâce à celles de Michel Legrand.

 

Nos articles sur cette BO

Vos avis