Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

The Legend of Butch and Sundance   (2004)

• Sergio Mimica-Gezzan •

• Musique composée par Basil Poledouris

Le label suédois Movie Score Media édite en téléchargement et sur CD (édition limitée à 1500 exemplaires) cette musique de téléfilm composée en 2004 par le regretté Basil Poledouris. Il s'agit de sa dernière musique de film (avant sa disparition en 2006). A défaut d'être un indispensable du compositeur (le contraire se saurait), une jolie musique qui décrit l'amour du musicien pour le folklore américain.

[© Texte : Cinezik] •

The Legend of Butch and Sundance

Sortie de la BO

Movie Score Media (26 février 2008) - 0:51:34

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Butch and Sundance: Main Title (2:08)
2. Released / Butch Goes to Mike (1:59)
3. School House (1:24)
4. Riding Contest (Butch Meets Sundance)
(2:12)
5. Toast to the Wild Bunch (2:12)
6. First Robbery (2:33)
7. No Drinking With No Coward (1:07)
8. First Kill (1:59)
9. Sunrise Bonding (2:17)
10. Third Robbery (1:08)
11. What Could Happen? (1:22)
12. Pinkertons Attack / Mike Shot (1:41)
13. Not Him! / The Train Heist (3:02)
14. Outlaws (3:13)
15. The Man I Love (1:20)
16. You're Crazy Mister / Getting Horses (2:08)
17. Pinkertons Arrive at Train / Funeral (2:45)
18. Mexico (1:24)
19. Etta Takes Picture (1:25)
20. Church Robbery (1:45)
21. Price of Being an Outlaw (1:09)
22. Slugfest to Durango / Sergeant (2:28)
23. Rescue Etta (3:10)
24. Finale (1:25)
25. Wyoming (2:41)
26. Two Weddings / End Credits: Butch and Sundance (1:37)

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

L'ouverture fait honneur à la réputation de Poledouris : ample et rythmée, mêlant guitares et violes, elle donne tout de suite le ton de l'histoire (un western) dans une bonne ambiance "americana" qui rappelle quelques précédentes musiques de Poledouris telles que celle qu'il a écrite dans les années 90 pour la série Lonesome Dove ou Amanda. Il règne dans ces notes un véritable amour de l'amérique profonde, sous forme de ballades instrumentales tantôt douces, tantôt rythmées (ce score est très proche de la country), d'un ton franchement décomplexé assez rafraîchissant, teinté d'une nostalgie touchante.

Les chevauchées sont l'occasion pour Poledouris de nous offrir de belles envolées orchestrales où la guitare et de nombreux instruments folkloriques de l'ouest américains ont la part belle (tel que "First Robbery" et son violon qui en dit long sur les personnages de l'histoire - deux jeunes hors-la-loi assez insouciants). Des passages plus sombres, tels que le début de "Not Him! / The Train Heist" trahissent le style symphonique de Poledouris tel qu'on l'a connu à la belle époque, sauf qu'il s'agit ici, vraisemblablement, de samples (le budget du téléfilm n'ayant pas permis de faire jouer un orchestre). Malgré tout, leur utilisation demeure anecdotique car Poledouris a eu l'intelligence de mettre en avant des instruments acoustiques tels que la guitare ou le violon. Le morceau suivant, "Outlaws" étonne quant à lui par son minimalisme (des nappes de synthés avec quelques notes d'harmonica). Progressivement, après la légèreté des débuts, l'album se fait plus doux, plus mélancolique et méditatif. La preuve avec un très joli thème d'amour dans "The Man I Love", où violon et flûte se répondent gracieusement. Rien de bien original mais la musique dégage une vraie candeur et une touchante simplicité typique de Poledouris.

L'épisode mexicain du film permet à Poledouris d'explorer le folklore sud-américain avec la même simplicité, aidé de guitares et de xylophone (avec notamment "Church Robbery", sympa et classieux). "Wyoming" clôt ce score avec une belle touche d'émotion, qui n'est pas sans rappeler le final d'un autre western (Le Bon, la Brute et le Truand pour ne pas le citer), en beaucoup plus intimiste cependant, avant de laisser place au happy end et au générique de fin.

Loin d'être une simple réédition "marketing" destinée aux fans du compositeurs et aux collectionneurs, The Legend of Butch and Sundance est une vraie bonne musique de film qui transpire l'amour du travail bien fait et la fascination de Poledouris pour l'Amérique, avec simplicité et sincérité. S'il manque sans aucun doute un thème mémorable à ce score (et plus encore une certaine ambition qu'on connaissait à Poledouris dans les années 90, à défaut d'originalité), l'écoute du CD est un joli moment de musique de film ouest-américaine dans toute son authenticité (y compris le folklore et les clichés inhérents au genre du western). Le disque n'ennuit jamais grâce à sa brillante construction, alternant ballades légères, moments suspendus, morceaux mélancoliques et envolées lyriques. Une écoute plaisante doublée d'une émotion à laquelle on peut difficilement échapper : cette nostalgie qui nous empare en se disant à l'écoute qu'il s'agit de la dernière et ultime musique d'un compositeur talentueux et généreux qui nous a quitté trop tôt. Curieusement, il en était de même pour Open Range de Michael Kamen (2003), qui était également une brillante musique de western, mélancolique et touchante. Peut-être que là-haut, pendant qu'on écoute leur musique, Basil et Michael chevauchent ensemble dans les grandes plaines au soleil couchant !

Sylvain Rivaud

Autres BO de Basil Poledouris


Basil Poledouris a également écrit la musique de : Starship Troopers (1998) • Robocop (1987) • A la poursuite d'Octobre Rouge (1990) • La Chair et le Sang (1985) • Conan le Barbare (1982) • The Blue Lagoon (1981) • Les Misérables (1998) • L'Aube rouge (1984) • Le Talisman (2002) • L'Adieu au Roi (1989) • Graffiti Party (1978) • Monsieur Quigley l'Australien (1990) • Under Siege 2 (1995) • Breakdown (1997) • Spellbinder (1988) •

Vos avis