Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O Actus Podcasts

EN

VOIR

PLUS

Le Mecano de la General  (1927)

The General

MK2 Music 2004 - 62:01 | Original Score [musique originale]



"Je pense que pour toucher autant de gens, il faut avoir une approche internationale de la musique. Cependant, il est très important pour moi de veiller à conserver le style qui m'est propre, mes accords musicaux, et de rester japonais avant tout. C'est véritablement quelque chose d'essentiel à mes yeux." (Joe HISAISHI)

[© Texte : Cinezik] •

Le Mecano de la General

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

01. Les deux amours de Johnnie Gray (4:12)
02. Mobilisation (2:36)
03. Abandonné (0:45)
04. Un train pour cible (1:39)
05. L'amour kidnappé (2:39)
06. Face au canon mobile (3:29)
07. Poursuite et obstacles (2:05)
08. Train enfumé (1:49)
09. Manoeuvres autour Chattanooga (2:47)
10. La forêt (1:14)
11. Les retrouvailles de Johnnie et Annabelle (3:39)
12. Une marchandise délicate (2:22)
13. La redoutable General (4:13)
14. Cavale ferroviaire I (3:16)
15. Cavale ferroviaire II (3:23)
16. Un train sans maître (2:51)
17. Un pont piégé (3:18)
18. Retour au sud (1:31)
19. La bataille de la rivière (5:04)
20. Derniers coups de canon (1:15)
21. Héros du jour (5:05)
22. La ballade d'Annabelle et Johnnie (2:31)
(Interprétée par Anna Mouglalis, paroles de Georges Moustaki)

Nos articles sur cette BO

Dans sa grande entreprise de conservation et de sauvegarde du patrimoine du cinéma muet, la société MK2 a dernièrement restauré en numérique (et ce image par image) l'œuvre emblématique de Buster Keaton , Le Mecano de la Général (1926). Pour se faire, ils ont fait appel à Joe Hisaishi afin d'illustrer le film d'une nouvelle partition originale.

Ainsi, le 22 Mai 2004, dans le cadre du Festival de Cannes, une projection-concert officielle fut organisée afin de présenter le film dans sa nouvelle "mouture", concert dirigé par Joe Hisaishi et accompagné par l'Orchestre Régional de Cannes PACA. L'événement fut couronné de succès.

Cette composition du maître japonais n'est pas vraiment comparable au reste de ses BO. On est ici assez loin des envolées symphoniques et lyriques de Princesse Mononoke ( Hayao Miyazaki ) ou des mélodies intimistes et minimalistes de Hana-Bi ou Dolls ( Takeshi Kitano ). Toutefois, en écoutant Le Mécano de la Général , il apparaît évident que la touche japonaise de Hisaishi sied à la perfection à la modernité et à l'universalité du cinéma de Keaton .

D'une part, Le Mécano de la Général contient, d'un point de vue cinématographique, tout ce dont un compositeur peut rêver (tout un panel varié d'action, héroïsme et romance…). D'autre part, les gags visuels de Buster Keaton et l'art comique japonais sont relativement proches dans l'esprit (cf. le cinéma de Kitano , très peu bavard, et à l'humour visuel un peu décalé tellement efficace). Joe Hisaishi déclarera même que Keaton est "encore aujourd'hui une vraie source d'inspiration au Japon."

Si les films de Keaton parlent à toutes et à tous, il fallait que les mélodies de Joe Hisaishi soient également accessibles et facilement mémorisables. Dans un film muet, la musique est un dialogue et le lien image/musique doit être immédiat. Ainsi, cette très sympathique partition offre entre autre à l'écoute un thème récurrent, unifiant à merveille les différentes thématiques de Keaton (faire rire, sans être ridicule, tout en proposant un fond de vérité – l'intrigue du Mécano de la Général étant elle-même inspirée d'un événement de la Guerre de Sécession). L'instrumentation ne diffère pas des autres compositions de Hisaishi pour le cinéma. C'est plutôt la façon dont les instruments sont utilisés qui peut surprendre de prime abord : piano sautillant, valses, fanfares rétro et clairon militaire. Dans certains extraits, le style cartoonesque du japonais fait merveille et rappelle, dans une certaine mesure, ses travaux pour Kiki la Petite Sorcière ou Mon Voisin Totoro .

Des plages plus symphoniques et plus enlevées bien évidemment avec l'excellent extrait de la poursuite du train. Une scène longue dont tout le rythme repose sur la musique. Un défi pour le compositeur, la scène "la plus difficile à construire au niveau de la composition musicale" selon lui "à cause de l'équilibre global" . Mais, accompagné du Tokyo City Philharmonic Orchestra, il s'en sort à la perfection et sa partition reste cohérente de bout en bout, en total adéquation avec les images.

Hors contexte, un album où se succèdent et s'entremêlent morceaux d'action pour percussion et instruments à vent, thèmes romantiques pour piano et cordes, extraits plus légers (de type "Miyazaki"), le tout dans une unité symphonique très lyrique… ce qui est normal puisqu'il s'agit de Joe Hisaishi !

Clôture sur un magnifique générique de fin interprété par la non moins sublime Anna Mougladis , sur des paroles de Georges Moustaki . Des mélanges que l'on aimerait rencontrés plus souvent…

Isabelle Thomas

Autres BO du compositeur

Vos avis