Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Miami Vice  (2006)

Atlantic Records / Warner Bros (USA : 25 jui 2006
FR : 14 Août 2006) | Album



Malgré une musique originale fonctionnelle, ce sont les morceaux pré-existants de Mogwai ou de Moby qu'on retiendra après la projection, et pour lesquelles ont prendra grand plaisir à écouter cet album, de la même manière que ceux de Heat et de Collateral permettaient déjà de revivre en musique beaucoup de l'émotion du film.

[© Texte : Cinezik] •

Miami Vice

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. In the air tonight (Nonpoint)
2. One of these Mornings (Moby and Patti Labelle)
3. We're no here (Mogwai)
4. Sinnerman (Felix Da Housecat house mix) (Nina Simone)
5. Auto rock (Mogwai)
6. Arranca (Manzanita)
7. Ready for love (India Arie)
8. Strict machine (Goldfrapp)
9. Pennies in my pocket (Emilio Estefan)
10. New world in my view (King Britt)
11. Sweep (Blue foundation)
12. Anthem (Moby)
13. Blacklight Fantasy (Freaky Chakra)
14. Mercado nuevo (Score by John Murphy)
15. Who are you (Score by John Murphy)
16. Ramblas (King Britt and Tim Motzer)
17. A-500 (Score by Klaus Baldet and Mark Batson)

Nos articles sur cette BO

Comme pour chaque film de Michael Mann, la musique associée est aussi un événement en soi, le cinéaste ayant démontré par le passé un grand talent (à l'instar d'un Tarantino ou d'un Lynch) pour choisir des musiques et les chansons en totale adéquation avec ses images et l'ambiance de son cinéma, celles-ci créant pour une grande part son style urbain et mélancolique si caractéristique.

L'album de Miami Vice version 2006 s'ouvre avec un remix de "In the air tonight" (Phil Collins) par Nonpoint, qui n'égale malheureusement pas l'original (qu'on entendait à l'époque dans la série TV). Le second morceau est une composition de Moby, "One of these Mornings" interprétée par Patti Labelle : superbe chanson mélancolique à souhait, où les nappes électroniques de Moby se fondent plutôt bien avec la voix de la chanteuse. Ces deux morceaux, situés au début de l'album, sont pourtant entendus dans le générique de fin du film.

L'autre bonne surprise de Miami Vice, c'est la présence dans le film et sur le CD de deux excellents morceaux de Mogwai, groupe de rock progressiste dont on avait pu entendre la musique sur le documentaire "Zidane, un portrait du XXIème siècle". Le groupe écossais nous livre deux morceaux lents et atmosphériques, très mélodiques et rythmés ("We're no here" et "Auto rock"), préviligiant les guitares pour le premier, et le piano pour le second, le tout produisant un superbe effet hypnotique sur les images de Michael Mann.

Après un remix d'une chanson de Nina Simone et quelques morceaux électro (les scènes des boîtes de nuit - avec notamment Goldfrapp ou encore Moby), on découvre plusieurs chansons de Cuba (l'excellent "Arranca" de Manzanita pour la scène de la boîte à la Havane) ou de la pop sud-américaine ("Pennies in my pocket" de Emilio Estefan) pour les scènes se déroulant en Colombie.

Après avoir embauché James Newton Howard sur Collateral, Michael Mann a confié la musique originale de Miami Vice à John Murphy, compositeur de 28 jours plus tard, ou plus récent, du score de Basic Instinct 2. On retrouve sur le CD deux des morceaux qu'il a composé : "Mercado nuevo" où il développe des rythmes électro en sourdine, et "Who are you", morceau mêlant cordes et piano en reprenant le thème de "Miami Vice" (par ailleurs absent du reste du CD). Le dernier morceau est également une composition originale de Klaus Badelt et Mark Batson (appelés sur le film en renfort pour la musique originale - pourtant curieusement peu présente dans le film) : "A-500" est une compo électro doublée de cordes un peu simpliste, mais au rendu efficace.

Pas de quoi sauter au plafond concernant la musique originale, donc, très fonctionnelle, et utilisée pour les scènes d'action du film, les scènes émotionnelles étant le plus souvent illustrées de chansons ou de musiques préexistantes douces-amères, souvent mélancoliques. C'est donc plutôt les morceaux de Mogwai ou de Moby qu'on retiendra après la projection, et pour lesquelles ont prendra grand plaisir à écouter cet album, de la même manière que ceux de Heat et de Collateral permettaient déjà de revivre en musique beaucoup de l'émotion du film.

Principale déception : on ne retrouve pas dans l'album le morceau "Numb" de Linkin Park qu'on entendant dans la bande annonce et qui ouvre le film. Probablement un problème de droits...

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis