Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Moro No Brasil  (2003)

Milan Music (16 novembre 2004) | Album


 

Moro no Brasil (J’habites au Brésil) est un cocktail tropical, qui nous amène au cœur d’un Brésil émouvant. Les styles musicaux comme la Samba, le Maracatu, la Bossa Nova, le foro, y sont, entre autres, présents. La base de ce voyage sont les Indiens oubliés et les esclaves noirs disséminés, l’influence portugaise n’y étant que succincte, comme le souvenir d’une présence fédératrice.



[© Texte : Cinezik] •
Moro No Brasil

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Wauicá
2. Alegria da Cidade
3. Carreiro Novo
4. Ritmos Do Bagunçaço
5. Exaltação Para Mangueira
6. Corisco
7. Mulher Do Corno Rico E a Do Corno Pobre
8. Pau de Quiri
9. Voar No Balão
10. Alvorada [Live in Mika's Bar]
11. A.M.O.R. [Live in Mika's Bar]
12. Sorrir de Mim [Live in Mika's Bar]
13. Cirandar [Live in Mika's Bar]
14. Juízo Final [Live in Mika's Bar]
15. Voz Do Morro [Live in Mika's Bar]
16. Paquinês E Pitbull
17. Brasis
18. Moro No Brasil
19. Baile Funk Ao Vivo

Nos articles sur cette BO

La terre et l’homme ne font qu’un dans ces voix populaires. Dans ces rythmes endiablés et langoureux, le peuple clame ses désenchantements et ses espoirs, mais aussi sa joie, la joie d’être vivant, d’être un enfant de Dieu. Les pauvres y sont à l’honneur et chantent les différences sociales, la soif d’égalité, de chance et le moins que l’on puisse demander pour soi et pour les siens. Le vrai visage du Brésil y est dépeint avec une émotion particulière, à la foi réaliste et ésotérique, mêlée d’une touche d’humour et de sagacité.

Le vieux rêve américain y passe comme une chimère, un acte manquée, une faute dans l’histoire. Mais le grand frère, très présent, cet espoir, ce modèle, laisse croire que le meilleur reste à venir. Oui, j’habites au Brésil, un Brésil riche de dépossessions et où l’essentiel passe par le cœur. Sur fond d’Amazonie, ce cd est un bouquet d’exotisme et de profondes réalités. On se laisse séduire et on est bien…

Xavier Ducamp
Remerciements à Jean-Manuel Ferreira pour son aide

Vos avis