Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Oggy et les cafards  (2013)

Cristal Records (5 août 2013) - En digital | Original Score [musique originale]



Vincent Artaud (arrangeur sur THE ARTIST) signe la musique de cette adaptation cinématographique de la série animée "Oggy et les cafards". Pour son précédent film, "Tous à l'Ouest: Une aventure de Lucky Luke", le cinéaste Olivier Jean-Marie avait fait appel au compositeur Hervé Lavandier.

 Vincent Artaud, l'artiste de OGGY ET LES CAFARDS

[© Texte : Cinezik] •

Oggy et les cafards

Lien d'achat :

Autour de cette BO

Propos du réalisateur sur la musique

J'ai pensé alors à Vincent Artaud, qui a composé une partie de la bande sonore originale de The Artist. Vincent avait travaillé sur 2 séries de Xilam, Flapacha et Hubert et Takako. Je l'ai présenté à Olivier Jean-Marie, et la collaboration s'est très bien passée. Les premiers essais de Vincent avaient beaucoup d'ampleur, mais on n'y retrouvait plus l'identité musicale d'Oggy. Vincent s'est alors inspiré davantage de ce qu'avait fait Hughes, mais du coup, nous retombions dans une ambiance « petit écran ». Au moment où nous commencions à recevoir des images fi nalisées du fi lm, Vincent est revenu avec des musiques parfaitement adaptées, à la fois drôles, pleines d'émotion et de souffl e. Il avait mis le curseur exactement au bon endroit ! Quand nous avons « posé » la musique de Vincent sur les images, il s'est passé quelque chose de magique, comme cela ne m'est arrivé que quelques fois en 20 ans de carrière... C'était l'équilibre parfait.... Dans un dessin animé comme Oggy, la musique est la 3ème dimension de l'image. Nous avons d'ailleurs fait un gros effort - la bande-son représente 10% du budget du fi lm - afi n de faire enregistrer la musique à Paris, par un orchestre de 70 musiciens.

J'ai demandé à Vincent de ne pas céder à la tentation d'illustrer les actions, et de se concentrer plutôt sur les émotions des personnages, les ambiances des scènes, et la narration de l'histoire. Dans chaque séquence, il fallait qu'il se focalise sur le personnage le plus important à un moment donné, puis qu'il identifie où l'intérêt du spectateur se reporte ensuite, afi n de suivre les sentiments, les atmosphères, et les étapes du récit. Vincent a fait cela à la perfection, et nous avons tous été bluffés et ravis en découvrant ses maquettes réalisées au synthétiseur. Alors imaginez comme nous avons été heureux en entendant les versions défi nitives de ses musiques, interprétées par un orchestre de 80 musiciens...

Olivier Jean-Marie

 

Nos articles sur cette BO

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Vos avis