Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

La Nouvelle vie de Monsieur Horten (O' Horten)  (2008)

Kaada Musicworks (Première édition : 1er janvier 2008,
Réédition : 19 mai 2009 ) - | Original Score [musique originale]


 

Le compositeur norvégien Kaada compose pour ce film une musique très mélodique, nostalgique et tendre.



[© Texte : Cinezik] •
La Nouvelle vie de Monsieur Horten (O' Horten)

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Blindekjøring (2:18)
2. Hardangervidda (3:34)
3. Valkyrien (2:04)
4. Lillehammer Gl (3:48)
5. Svea (2:48)
6. Nordahl (1:22)
7. Molly (4:37)
8. Du Liker Tulipaner (2:56)
9. Jeg Har Ikke Vært Ute Og Reist, Altså (3:45)
10.Nå Har Jeg Blitt Pensjonist, Mor (2:09)
11. 73082 Camelot (1:59)
12. Sandefjordsmør (2:50)
13. Finse (2:01)
14. Kona Venter På Laksen (1:42)

Nos articles sur cette BO

Dès l'ouverture ("Hardangervidda"), la musique de Kaada pour La Nouvelle vie de Monsieur Horten est une invitation au voyage (aussi modeste soit-il !). On y retrouve un peu la nostalgie d'un Yann Tiersen (piano, triangle) mais avec une orchestration plus dense et plus universelle (cordes, guitare). Il parvient néanmoins en quelques secondes à absorber le spectateur, qui retient immédiatement cette séquence comme un grand moment musical du film (on pense à "Monsieur Schmidt" de Rofle Kent). Légèreté se mêle à la mélancolie de la vieillesse qui se fait sentir autant qu'une paix intérieure qui s'esquisse. Le thème introduit ici, plutôt entraînant, reviendra sous des formes diverses et variées (parfois originales, presque méconnaissables) plus tard, notamment dans les derniers morceaux du disque.

"Lillehammer GL" présente un autre motif, joué à la guitare électrique et doublé d'un violon, tandis qu'un autre thème aux cordes, très tendre, apparaît dans "Svea". "Molly" introduit des voix féminines éthérées précédées de viole et de guitare... et d'un tas de sonorités bizarres (percussions, triangle, samples) qui rappellent parfois Jon Brion ou Carter Burwell... Kaada triture le son pour créer une atmosphère étrange, absurde et poétique qui convient parfaitement au ton du film. Dans "Finse", le son d'un waterphone transmet une atmosphère de pure rêverie. Tantôt absconde, tantôt délicate, tantôt lyrique, cette partition évolue comme le personnage du film, par tâtonnements et un peu par hasard, traversé par quelques fulgurants moments de poésie pure. Un grand bol d'air frais qui nous vient de Norvège. En ces temps où les jolies mélodies se font rares et où l'inventivité fait défaut à pas mal de BO, ça fait du bien !

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis