Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

On ment toujours à ceux qu'on aime  (2019)

(mars 2019) |



Delphine Ciampi signe la musique de la première fiction de Sandrine Dumas.

[© Texte : Cinezik] •

On ment toujours à ceux qu'on aime

Autour de cette BO

Propos de la réalisatrice

C'est un personnage à part entière. Les morceaux que l'on entend à l'écran ont fait partie de la narration dès l'écriture du scénario. Il n'était pas question d'entendre autre chose que des voix d'hommes. Autrement, ça enlevait de sa force à Jewell. Pour la bande originale j'ai demandé à Delphine Ciampi. C'est une musicienne qui a fait partie de plusieurs groupes de rock. Dans les années 80-90, nous avons traîné ensemble dans des lieux improbables pour écouter Les Wampas, les Spanish Meatballs, les Cramps, les Fleshstones et bien d'autres. Quand j'ai commencé à faire des images, j'ai toujours voulu qu'elle en fasse la musique. Elle a composé la musique de tous mes films. Nous parlions précédemment des silences de Jewell, il fallait que la musique exprime ce qu'elle bâillonne, qu'elle ouvre le champ de vision du spectateur. Jewell étant chanteuse, on me disait qu'il fallait la voir chanter mais je savais que cela ne se ferait jamais. Je me fous que le spectateur trouve qu'elle chante bien ou pas. Pour moi elle est une artiste, une chanteuse. Profondément. C'est pour cela que le seul moment où elle chante enfin, sa voix est fragile, comme rouillée. Et pour moi, le générique de fin, chanté cette fois par une femme, c'est Jewell qui a retrouvé sa voix. Sa voie.

Sandrine Dumas 

Nos articles sur cette BO

Vos avis