Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

Nos Voisins les Hommes   (2006)

• , Karey Kirkpatrick • En salle le 05-07-2006

• Musique composée par Rupert Gregson-Williams

Une musique très prévisible et sans surprise, bien que sympathique, comme le score de Rupert Gregson-Williams qui ne laissera pas un très grand souvenir. On est bien loin ici de la folie d’un Fourmiz ou de l’imagination d’un Chicken Run. Néanmoins, le musicien remplit parfaitement le cahier des charges et apporte au film son lot de bonne humeur, d’aventure et d’émotion.

[© Texte : Cinezik] •

Nos Voisins les Hommes

Sortie de la BO

Sony Classical (US : 16 mai 2006)

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Family of Me (1.28) *
2. RJ Enters the Cave (4.37)
3. The Family Awakes (2.33)
4. Heist (3.02) *
5. Lost in the Supermarket (3.30) *
6. Let's Call it Steve (3.40)
7. Hammy Time (2.28)
8. Still (2.38) *
9. Play? (1.49)
10. Rockin' the Suburbs (Over the Hedge version) (4.57) **
11. The Inside Heist (7.38)
12. RJ Rescues His Family (4.18)
13. Still (Reprise) (6.07) *

* Ecrit et interprété par Ben Folds
** Interprété par William Shatner et Ben Folds. Ecrit par Ben Folds.

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

Etant donné son emploi du temps particulièrement chargé, Hans Zimmer – qui est toujours à l’heure actuelle directeur musical à Dreamworks – a confié la musique de Over the Hedge (Nos Voisins les Hommes en VF) à Rupert Gregson-Williams, le frère d’Harry Gregson-Williams, l’un des plus fidèles collaborateurs du compositeur allemand du studio Media Ventures, aujourd’hui rebaptisé "Remote Control". Le compositeur n’a pas vraiment encore eu l’occasion de briller sur un film en particulier, ayant débuté officiellement en 1998 sur la série-B d’épouvante Urban Ghost Story avant de poursuivre une carrière ordinaire dans les musiques de téléfilms et les séries en tout genre. Over the Hedge est sans aucun doute le film le plus prestigieux que le musicien s’est vu offrir jusqu’à présent. Hélas, son score pour la nouvelle production d’animation Dreamworks ne restera pas dans les annales du genre, Rupert Gregson-Williams signant un score symphonique sympathique mais extrêmement quelconque. Néanmoins, une première écoute dans le film et sur l’album nous permettra d’apprécier le côté "fun" et entraînant de cette musique totalement décomplexée et aussi énergique que le film lui même.

A la première écoute, le score surprend par son côté résolument orchestral et son éloignement très prononcé des conventions musicales de chez Media-Ventures. Ici, point de percussions électroniques ou de synthétiseurs derniers cris, c’est du 100% orchestral à l’ancienne ! Dès le début de l’aventure, ‘RJ Enters the Cave’ (scène où RJ s’introduit dans la caverne de l’ours pour lui voler de la nourriture) utilise quelques rythmes sautillants tendance mickey-mousing et une petite rythmique associée à la malice de RJ. Les chœurs traduisent ici le sentiment d’émerveillement à la découverte de la montagne de nourriture entassée dans la caverne de l’ours. On retrouve par moment une fraîcheur orchestrale qui rappelle bon nombre de partitions de film d’animation du frangin du compositeur, Harry Gregson-Williams (on est guère loin par moment du style de Shrek). L’ambiance devient plus chaleureuse dans ‘The Family Awakes’ où la musique respire la jovialité et l’épanouissement avec des cordes plus majestueuses lorsque Verne et ses amis sortent de leur long sommeil hivernal à l’approche du printemps. On découvre aussi très rapidement le thème principal, plus nostalgique d’esprit, qui sera associé tout au long du film à RJ et ses nouveaux amis, un thème agréable bien que franchement guère mémorable (le genre de mélodie que l’on oublie très vite après avoir vu le film – dommage !). La scène où les animaux découvrent la haie gigantesque est accompagnée par des orchestrations plus mystérieuses et légères avec vents, harpe, cordes et choeurs, et comme toujours des orchestrations très soignées reflétant le style plus classique de Rupert Gregson-Williams. Puis, l’aventure commence enfin avec ‘Hammy Time’ pour la scène de l’opération nourriture dans la maison. Gregson-Williams nous livre ici des rythmes plus jazzy cool pour la scène de l’opération avec piano/sax/basse tendance "musique à la James Bond", un peu comme Jim Dooley l’a fait récemment dans le court-métrage A Christmas Caper inspiré de Madagascar. Après le très fun ‘Hammy Time’, l’action atteint des sommets dans le délirant ‘Play?’ pour la scène de la poursuite avec le chien et l’envol sur la fusée. Les orchestrations sont ici très soutenues, faisant la part belle aux cuivres et aux percussions sur une série de rythmes enjoués et excitants du plus bel effet. Dommage qu’une fois encore la musique ait tendance à être sous mixée dans le film, une très mauvaise habitude qu’Hollywood semble avoir pris depuis pas mal d’années déjà et qui nuit gravement à la qualité d’écoute de la musique dans le film (difficile d’apprécier le score à sa juste valeur en dehors de l’album).

L’aventure touche à sa fin avec deux morceaux d’action particulièrement entraînants là aussi, ‘The Inside Heist’ pour la scène de la poursuite en camion avec l’ours enragé, et ‘RJ Rescues His Family’, pour le sauvetage final de la nouvelle ‘famille’ de RJ, un dernier grand moment de bravoure avant une conclusion plus heureuse et paisible. A noter dans ce dernier morceau une écriture particulièrement rythmique et cuivrée qui rappelle là aussi bon nombre de partitions d’Harry Gregson-Williams (on sent bien à quel point Rupert travaille encore dans l’ombre de son frangin, ce qui expliquerait qu’il n’ait pas encore vraiment réussi à faire décoller sa carrière au cinéma). Au score original s’ajoute aussi les chansons pop originales interprétées par Ben Fold, et qui viennent ponctuer les moments clés du film, comme le titre-clé ‘Family of Me’, ‘Heist’, ‘Lost in the Supermarket’ ou bien encore le nostalgique ‘Still’ pour l’un des grands moments d’émotion du film. Les chansons sont toutes très sympathiques, hélas l’ensemble demeure très prévisible et sans surprise, à l’image du score même de Rupert Gregson-Williams, qui ne laissera pas un très grand souvenir malgré ses qualités d’écriture indéniable et sa bonne ambiance. On est bien loin ici de la folie d’un Fourmiz ou de l’imagination d’un Chicken Run. Néanmoins, Rupert Gregson-Williams remplit parfaitement le cahier des charges et apporte au film son lot de bonne humeur, d’aventure et d’émotion. Reste qu’Over the Hedge ne restera certainement pas dans les annales du genre !

 

Quentin Billard

Autres BO de Rupert Gregson-Williams


Rupert Gregson-Williams a également écrit la musique de : Abominable (2019) • Murder Mystery (2019) • Drôle d'abeille (2007) • Le Témoin amoureux (2008) • Super Papa (2021) • Histoires enchantées (2008) • Le Mytho (2011) • Jack et Julie (2011) • Crazy Dad (2012) • Copains pour toujours 2 (2013) • Postman Pat: The Movie (2015) • Blended (2015) • Tarzan (2016) • Tu ne tueras point (2016) • Wonder Woman (2017) •

Vos avis