Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

Perfect Blue   (1999)

• Satoshi Kon • En salle le 08-09-1999

• Musique composée par Masahiro Ikumi

Perfect Blue , premier film d'animation de Satoshi Kon (élève et ami de Katsuhiro Otomo - Akira ), est un thriller noir à l'esprit très cinématographique.

[© Texte : Cinezik] •

Perfect Blue

Sortie de la BO

Milan 1998 - 48:56

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Angel of Love (4:21)
2. Alone, but At Ease (4:39)
3. Mima's Theme (5:48)
4. Nightmare (5:22)
5. Virtua Mima (4:53)
6. Uchida's Theme (4:20)
7. Now Cherish These Memories (5:10)
8. Kaminari (5:56)
9. Voice (4:42)
10. Season (3:40)

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO

Nos articles sur cette BO

L'héroïne, Mima Kirigoe, chef de file du groupe rock des Chams, décide un beau jour d'abandonner la scène pour se consacrer à la télévision. Critiquée de toute part, délaissée par son public, elle va peu à peu perdre son identité. Dès lors elle vivra une véritable descente aux enfers. De surcroît, un ex-fan (Uchida alias Mimamaniac) va la harceler sur Internet en étalant sa vie privée au grand jour. Dans son entourage proche, des meurtres atroces vont être commis. Désespérée, la belle va sombrer dans la schizophrénie et le cinéma X. Satoshi Kon va alors nous perdre dans les méandres de la folie de Mima, en brouillant les intrigues, repoussant ainsi les limites du cinéma d'animation ; rien de tel n'avait encore été réalisé. Toutefois il est dommage que le scénario ait pris tant d'importance au détriment de l'animation parfois ratée (scènes de foule...). Evidemment c'est un moindre mal eu égard à l'incroyable puissance psychologique et symbolique de l'œuvre.

Si l'on fait l'impasse sur les trois chansons dance-techno du CD (mais qui s'expliquent puisqu'il s'agit des titres des Chams), la bande originale de Masahino Ikumi est de tout premier ordre pour qui aime les musiques d'atmosphère noire et insoutenable. Rappelant le travail torturé et atonal de Ryuichi Sakamoto pour Love is the Devil (retraçant la vie tourmentée du peintre Francis Bacon ), le score crée une ambiance âpre et cauchemardesque à l'image du quotidien de la jeune Mima. Synthétique du début à la fin, répétitive et sinistre, elle s'insinue en nous, portée par des chœurs martelant notre esprit. Une chanson douce et réconfortante nous rappelle alors que nous sommes que les spectateurs de ce drame humain. Mais le confort n'a pas lieu d'être sur la bande originale d'un thriller de cet acabit. Aussitôt, des voix lointaines et torturées, accompagnées de sons artificiels, froids et technoïdes envahissent nos neurones… tout comme Mima, nous n'avons pas de répit…

Isabelle Thomas

Vos avis