Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Les Petits Maîtres du Grand hôtel  (2019)

(septembre 2019) |



Marie-Jeanne Serero signe la musique et les chansons de ce documentaire musical de Jacques Deschamps.

[© Texte : Cinezik] •

Les Petits Maîtres du Grand hôtel

Autour de cette BO

Propos du réalisateur

Un travail passionnant a commencé entre Marie-Jeanne Serero, la compositrice, et moi: je lui envoyais des paroles de chanson, elle me renvoyait des maquettes de musique et nous allions les essayer avec les élèves. D'abord Marie-Jeanne elle-même se mettait au piano dans le hall de l'hôtel, et nous testions les voix... Et puis c'est une prof du conservatoire de musique de Grenoble, Maud Hamon-Loisance, ou une élève à elle, qui sont venues les faire répéter. L'hôtel s'est mis, une à deux fois par semaine, à devenir un lieu de répétitions musicales... Ils m'ont dit qu'ils aimaient et écoutaient du rap, et j'ai tout de suite senti à leur façon de parler, rapide et scandée, que les CAP sauraient rapper facilement. Avec Marie Jeanne Serero, nous nous sommes dit: « Allons-y! ». On les a fait répéter avec un vrai rappeur, Nésar Ouaryachi, qui a rendu les paroles encore plus compliquées et plus radicales que celles que j'avais écrites à partir de leurs propres mots. J'ai cru qu'ils n'arriveraient jamais à les chanter. C'est presque dans ce morceau qu'ils sont les meilleurs. Avec leurs costumes et cette musique, je les trouve d'une élégance formidable. Marie-Jeanne sait aller dans toutes les directions... Elle n'a peur de rien. Le premier morceau, qui parle de tournedos Rossini et de messe en si, se passe dans les cuisines et enchaîne quatre duos qui se moquent du côté sacré de la cuisine gastronomique ; cela m'amusait aussi de mettre en scène des ustensiles de cuisine qui portent des noms d'instruments de musique - le piano, la mandoline, la guitare... Marie-Jeanne Serero a joué de toutes ces références en y ajoutant du clavecin. Et « Pédoncule et préséance » était une manière de faire participer les professeurs à l'exercice du chant, tout en leur permettant de se moquer de leur propre discours professoral. Il y a en tout Quatorze chansons, sans compter une impro de percussions pour ustensiles de cuisine dirigée par le musicien rappeur Nésar Ouaryachi, des moments musicaux se conjuguant à des sons de rangements et de balais, et puis un « Mambo », une musique d'ambiance que je voulais la plus neutre et la plus discrète possible. On l'entend au tout début du film, quand les élèves passent avec leur plateau, et à la toute fin, lorsqu'une des serveuses se met à danser avec une nappe. C'est comme une musique d'ascenseur, de hall d'hôtel, qu'on écoute en sourdine, mais Marie-Jeanne Serero y a glissé une fantaisie et une ironie que je trouve très poétiques, presque tristes.

Jacques Deschamps

Nos articles sur cette BO

Autres BO du compositeur

Vos avis