Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Pirates des Caraïbes : la Fontaine de Jouvence  (2011)

Pirates of the Caribbean: On Stranger Tides

Walt Disney Records (17 mai 2011) | Original Score [musique originale]


 

Hans Zimmer retrouve la saga des PIRATES DES CARAIBES pour ce quatrième épisode et collabore pour la première fois avec le réalisateur Rob Marshall. A cette occasion, il s'entoure d'un duo mexicain Rodrigo Y Gabriela pour la partie hispanique de sa partition, incarnée à l'écran par Penelope Cruz.



[© Texte : Cinezik] •
Pirates des Caraïbes : la Fontaine de Jouvence

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. "Guilty of Being Innocent of Being Jack Sparrow" -- (written by Hans Zimmer)
2. "Angelica" -- Featuring Rodrigo y Gabriela
(Written by Hans Zimmer, Eduardo Cruz, Rodrigo Sanchez and Gabriela Quintero)
3. "Mutiny" -- (written by Hans Zimmer)
4. "The Pirate That Should Not Be" -- Rodrigo y Gabriela
(Written by Rodrigo Sanchez, Gabriela Quintero and Hans Zimmer)
5. "Mermaids" -- (Written by Hans Zimmer and Eric Whitacre)
6. "South of Heaven's Chanting Mermaids" -- Rodrigo y Gabriela
(Written by Rodrigo Sanchez, Gabriela Quintero and Hans Zimmer)
7. "Palm Tree Escape" -- Featuring Rodrigo y Gabriela
8. "Blackbeard" -- (written by Hans Zimmer)
9. "Angry and Dead Again" -- Rodrigo y Gabriela
(Written by Rodrigo Sanchez, Gabriela Quintero and Hans Zimmer)
10. "On Stranger Tides" --
(Written by Hans Zimmer, Geoff Zanelli and Eric Whitacre)
11. "End Credits" -- (written by Hans Zimmer)
12. "Guilty of Being Innocent of Being Jack Sparrow" -- Remixed by DJ Earworm
13. "Angelica (Grant Us Peace Remix)" -- Remixed by Ki:Theory
14. "The Pirate That Should Not Be" -- Remixed by Photek
15. "Blackbeard" -- Remixed by Super Mash Bros & Thieves
16. "South of Heaven's Chanting Mermaids" -- Remixed by Paper Diamond
16. "Palm Tree Escape" -- Remixed by Adam Freeland
17. "Angry and Dead Again" -- Remixed by Static Revenger

Nos articles sur cette BO

Après RANGO, Hans Zimmer retrouve donc les guitares mexicaines pour une partition sous le signe de la musique latino. Sur les 18 morceaux du CD, 8 sont des musiques orchestrales, 3 sont des quasi-solos de guitare (composés par Zimmer pour Rodrigo Y Gabriela), tandis que les 7 dernières pistes sont des reprises et remixes des morceaux précédents par des artistes divers. L'album est pour le moins hétéroclyte mais affirme le parti pris d'une orientation clairement pop, qui confirme le goût de Hans Zimmer pour une fusion entre musique de film et musique de scène et/ou de clubbing ! L'homme aime les collaborations (puisque toute sa démarche musicale s'est construite autour du travail d'équipe), il n'est donc pas étonnant de voir là figurer des artistes "hors cinéma" à cette BO.

Le célèbre thème de Jack Sparrow ayant déjà été vu et revu à l'occasion des trois précédentes partitions, c'est ici l'occasion de le passer à la sauce latino. Hans Zimmer s'en donne à coeur joie et semble s'en amuser beaucoup. Le duo Rodrigo Y Gabriela, en grands virtuoses de la guitare, déclinent le thème sous toutes les coutures, avec ou sans orchestre. Il faut reconnaître que c'est assez jouissif et réussi. Sans audace mais toujours avec malice, Zimmer compose un nouveau thème pour le personnage d'Angelica (Penelope Cruz), dont la fougue et la sensualité sont parfaitement exprimés par le duo de guitaristes. Zimmer s'enfonce à fond dans les clichés mais les manipule avec une joie communicative.

Le morceau "Mermaids" pour la séquence avec les sirènes laisse en revanche très dubitatif. En soi, le morceau est vrai tour de force "zimmerien" comme on les aime, développé sur plus de huit minutes avec une progression dramatique assez grandiose. Le bémol, c'est que ce nouveau thème des sirènes... n'a rien de nouveau. C'est en effet la reprise note pour note d'un motif de DA VINCI CODE (2006), scandé ici par des choeurs féminins à l'instar du choix musical déjà caractéristique de la partition pour Ron Howard. Cette auto-citation (pour ne pas dire auto-plagiat) est inédit dans la carrière de Hans Zimmer, alors qu'il s'agit d'un tic habituellement reproché à James Horner ! Le compositeur serait-il en manque d'idées au point de réexploiter ses précédentes mélodies ? Ou bien s'agit-il une fois de plus d'une demande impérative du réalisateur et du producteur, habitués à caler des musiques pré-existantes sur le premier montage des images du film au point de s'y habituer et de ne plus vouloir les remplacer par des musiques originales (le fameux problème du "temp track") ? Quoi qu'il en soit, c'est la déception et l'incompréhension qui dominent pour les amateurs de Hans Zimmer (tels que l'auteur de cet article), alors qu'on était légitimement en droit d'attendre de la nouveauté de la part d'un musicien qui a prouvé tout au long de sa carrière qu'il était un mélodiste hors pair, malgré toutes les critiques dont il a été le sujet, et qui, qu'elles soient justifiées ou non, n'ont jamais remis en cause l'authenticité de ses thèmes mais plutôt ses méthodes de travail et la qualité de son écriture.

Ce même thème est repris par la suite par Rodrigo Y Gabriela dans "South of Heaven's Chanting Mermaids" en délinaison latino, avant de laisser place au motif de Barbe Noire ("Blackbeard") interprété par le ténébreux Ian McShane. Hans Zimmer fait sonner les contrebasses et délivre un thème assez peu inspiré dont l'efficacité pour l'image et l'aspect sombre (plutôt attendu) sont les seules qualités. On notera tout de même quelques envolées de violons intéressantes mais il faut bien reconnaître que les fulgurances sont rares.

Alors que Hans Zimmer avait signé en 2007 un quasi chef d'oeuvre avec PIRATES OF THE CARIBBEAN: AT WORLD'S END, véritable festival de nouveaux thèmes inspirées et développés avec virtuosité, et de morceaux d'action dantesques, force est de constater que ce quatrième volet des aventures de Jack Sparrow ne surpasse aucun des précédents scores de Zimmer pour la saga, pas même le second, qui n'était pourtant pas exceptionnel. Persiste l'aspect ludique des déclinaisons latino du célèbre thème, qui apporte une fraîcheur à l'ensemble. Ainsi, c'est le choix des solistes et des collaborateurs qui font l'intérêt de cette partition, et non le travail de Hans Zimmer en soi.

D'un autre côté, on peut accorder le bénéfice du doute au compositeur en rapport à la qualité du film lui-même, certainement un film de trop dans une saga qui s'essouflait déjà au troisième épisode. Peut-on blâmer le musicien quant le projet du film lui-même ne se justifie essentiellement que par l'appel de l'argent ? Mais en l'occurence, Zimmer aurait pu avoir le choix de refuser. Peut-être aurait-il dû laisser sa place à quelqu'un d'autre, mais il faut croire que Zimmer lui-même aime l'argent...

Sylvain Rivaud

PS : aucun commentaire sur les morceaux bonus du CD (les remixes) sans aucun intérêt avec le film, et qui malheureusement sont de très mauvais goût.

Autres BO du compositeur

Vos avis