Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

EN

VOIR

PLUS

La Piste  (2006)

Naïve (7 février 2006) - 0:58:45 | Original Score [musique originale]



Après LE COUPERET pour Costa-Gavras et VA, VIS ET DEVIENS (pour lequel il était nominé aux César en 2006), Armand Amar revient avec LA PISTE d'Eric Valli, le réalisateur de HIMALAYA, L'ENFANCE D'UN CHEF. Une belle expérience.

 Armand Amar, le Grand Entretien (2005-2006)

[© Texte : Cinezik] •

La Piste

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Premonitions (4:38)
2. Prince and Gary (3:46)
3. The Camp (1:21)
4. Child's Song (5:14)
5. Kadjiro and Grace (4:25)
6. Running (3:28)
7. Return to Africa (3:55)
8. Diamonds (3:01)
9. Quarrel (1:19)
10. Gipsy Raven (6:00)
11. By Starlight (3:32)
12. Waterfall (1:36)
13. Desert (4:29)
14. The Father (2:03)
15. Longing (3:51)
16. Storm (5:57)

Nos articles sur cette BO

Le disque s'ouvre sur un très beau morceau vocal, évoquant une voix d'adolescent en quête d'identité ("Premonitions"), avant de sombrer rapidement vers une atmosphère plus obscure et intriguante ("Prince and Gary"). Avec des cordes lumineuses, Armand Amar évoque les grands espaces autant que la solitude des personnages, aussi vite séparés qu'il se sont retrouvés après de nombreuses années d'isolement. Dans "The Camp", des voix et des murmures survolent des nappes orchestrales profondes et lancinantes, tandis que "Child's Song" évoque l'Afrique lointaine et mystérieuse avec une voix d'enfant.

Se situant toujours dans un registre éminament atmosphérique, le compositeur développe de grande mélodies belles et lentes avec un orchestre de grande ampleur (le désormais célèbre Bulgarian Symphony Orchestra de Sofia, souvent aussi très utilisé par Bruno Coulais). On retrouve également l'amour du musicien pour les cordes rythmées et des mélodies en boucles à la Philip Glass ("Running", "Waterfall"), ainsi que l'inévitable doudouk arménien, au son mélancolique et langoureux, sur fond de percussions ("Return to Africa"). Alternant passages plus inquétants et dramatiques ("Quarrel") et moments plus contemplatifs qui peuvent parfois rappeler LA LIGNE ROUGE de Hans Zimmer ("By Starlight"), Armand Amar enveloppe une fois encore l'auditeur dans une expérience sensorielle particulière, d'autant plus que le disque ne comporte aucune coupure entre chaque piste (les morceaux s'enchaînent en fondu). Un album à la fois narratif, qui évoque plusieurs histoires (l'histoire d'un père et de sa fille, l'histoire d'un peuple et l'histoires d'un continent), tout en dépassant le cadre de film pour évoquer aussi une certaine authenticité et un mode de vie aux antipodes de notre civilisation occidentale. Une belle expérience.

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis