Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Le Premier cri  (2007)

Naïve (16 octobre 2007) | Original Score [musique originale]


 

Armand Amar signe une musique originale "du monde" interprétée par Sinéad O'Connor (Irlande), Asa (Nigéria), Sandrine Piau (France), Sharmila Roy (Inde), Etsuko (Japon), et Roselyne Minassian (Arménie).



[© Texte : Cinezik] •
Le Premier cri

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. A new bron child - Sinead O'Connor
2. Le premier cri - Sandrine Piau
3. Les enfants de l'éclipse
4. Majtonré
5. L'enfant de la forêt
6. City of birth
7. Camp Niger
8. L'enfant des sables
9. Sunita
10. Les larmes d'Elisabeth - Part 1
11. Les larmes d'Elisabeth - Part 2
12. L'aube
13. Kokoya - Asa
14. Le rêve
15. Mané - Roselyne Minassian
16. La valse des bébés
17. Yukiko - Etsuko Chida
18. Née de la glace
19. Purification - Adele Carlier, Etsuko Chida
20. Vanessa - Sandrine Piau

Musique interprétée par le Bulgarian Symphony Orchestra, enregistrée au Studio Babel (Montreuil).

Autour de cette BO

Notes du compositeur

« J'ai voulu éviter l'écueil du patchwork de world music : comme le film est tourné aux quatre coins de la planète, il aurait été tentant de faire des morceaux d'inspiration locale en fonction de l'histoire racontée à l'écran. De la même façon que Gilles a entremêlé à l'écran ces destins de femmes, je voulais pouvoir croiser les instruments, mêler un doudouk arménien à une flûte peule sans pour autant qu'à l'écran on soit en Afrique nécessairement.

Je voulais écrire une sorte d'opéra, comme une seule et unique pièce qui se tiendrait de bout en bout. Avec ce que cela implique dans la construction dramatique : des moments de pause, un thème récurrent qui évolue au fur et à mesure de la partition. Et bien sûr, un orchestre complet, où seraient mêlés à tous les instruments classiques ceux avec lesquels j'aime travailler : viole de gambe, viole d'amour, la harpe... »

Nos articles sur cette BO

En s'entourant de femmes du monde entier pour interpréter le score de ce film, Armand Amar donne une réelle profondeur à sa musique, une dimension humaine et touchante au-délà de l'aspect authentique qui lui a toujours été primordiale et qu'il maîtrise ici avec assurance, arrivant à un certain degré de maturité musicale dans son propre style. Les chansons sont toutes assez remarquables, de l'ouverture chantée par Sinéad O'Connor et sa voix suave jusqu'à celle interprété par la nigérienne Asa (qui parallèlement à sorti un superbe disque de soul chez Naïve).

Mélangeant orchestre, voix et instruments du monde, il signe ici l'un de ses plus beaux scores, faisant suite au très mélodique La Piste et à la douceur mélancolique de Va, vis et deviens. La musique, très opératique, évoque parfois celle de Philip Glass pour la Quatsi Trilogie de Godfrey Reggio mais ceux qui connaissent la musique d'Amar depuis quelques années savent que les motifs répététifs sont aussi l'une de ses marques de fabrique. Mais au lieu de froideur et de cassures dans la musique de Glass, celle d'Amar évoque le vertige de la venue au monde (le film provoque parfois le malaise autant que l'émerveillement).

Variant les rythmes et les sonorités, la musique du Premier Cri porte le film à chaque instant et fait le lien véritable entre les histoires racontées. La musique d'Armand Amar est la grand histoire qui raconte les petits histoires, avec tendresse et beauté. On regrette (comme souvent) que le compositeur n'ait pas davantage pris de risques puisqu'ici on est en terrain connu, mais Le Premier Cri est en quelque sorte le point d'orgue de son travail de "musicien du monde" au service du cinéma, parvenant autant à rester authentique qu'à se faire plus discret ou universel à l'occasion. Un bel opus en attendant quelque chose de nouveau, dans un autre genre (polar, thriller, science-fiction, film d'animation ?)...

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis