Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

EN

VOIR

PLUS

Stealth  (2005)

Varèse Sarabande (30 août 2005) - 63:49 | Original Score [musique originale]



Prévue à l’origine pour Randy Edelman, fidèle collaborateur de Rob Cohen, la musique de Stealth a finalement été confiée à Brian Transeau alias BT, jeune talent de la musique électro/techno contemporaine qui avait déjà signé la musique d’un précédent film de Rob Cohen, Fast and Furious.

[© Texte : Cinezik] •

Stealth

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1.Stealth Main Title (4:11)
2.War Machine (1:41)*
3.EDI's Arrival (1:52)
4.The Pilot's Theme (2:03)
5.The Joy of Flight (1:21)*
6.EDI's New Data (2:18)+
7.The Vertical Drop (1:55)
8.Hellava 1st Mission (1:16)*
9.Lightning Strike (1:45)*
10.Thailand (2:21)
11.Love Theme (1:54)
12.I'll Tell You Back At The Boat (2:27)
13.Quantum Computer (1:25)
14.EDI Is the Whole Idea (1:31)+
15.Flight to Tajikistan (1:56)+
16.Tin Man Will Prosecute (1:54)
17.Attack at Tajikistan (2:48)*
18.Henry's Death (3:34)
19.The Aftermath (1:52)
20.Kara's Ejection (3:29)
21.Camel Hump (2:43)+
22.Korean Waterhole (1:33)
23.Saving EDI (1:56)+
24.EDI Feels Sorry (3:10)+
25.Cummings' Suicide (2:31)+
26.DMZ (4:07)*
27.Death of Col Yune (1:40)*
28.EDI's Sacrifice (2:16)*

*Musique additionnelle de Trevor Morris
+Musique additionnelle de Michael DiMattia

Nos articles sur cette BO

Pour ‘Stealth’, le compositeur met les bouchées doubles et se voit confier un plus gros budget musical, avec un orchestre de 110 musiciens et une pléiade d’effets électroniques qu’il a lui même programmés personnellement. A ses compositions s’ajoute la participation de deux autres musiciens à la musique additionnelle, Trevor Morris et Michael DiMattia, qui fut l’assistant de BT sur le score de ‘Monster’. Le score de ‘Stealth’ se caractérise par ses rythmes électro/techno speedés et ses morceaux d’action endiablés, avec la présence continuelle d’un orchestre massif dominé par les cordes et les cuivres, plus quelques sonorités vocales arabisantes du plus bel effet. Dès le ‘Stealth Main Title’, BT affiche clairement l’orientation rythmique de sa partition à travers un excellent travail de sonorités technoïsantes qui rappelleront inévitablement dans le style la plupart des scores d’action de Hans Zimmer. A vrai dire, l’ombre de Media-Ventures aka Remote Control plane sur la partition de ‘Stealth’. La participation du compositeur de chez M-V Trevor Morris à la musique du film n’est certes pas le fruit du hasard, et l’on s’imagine sans mal les patrons de la Columbia réclamer à l’origine un son à la Hans Zimmer sur ‘Stealth’. Néanmoins, les expérimentations électroniques de BT possèdent une certaine personnalité qui n’a rien à envier à tous les travaux du compositeur allemand et de ses émules. ‘EDI’s Arrival’ souligne alors l’arrivée d’EDI au début du film à l’aide d’un motif de cuivres menaçant qui reviendra à plusieurs reprises dans le film en tant que signature musical de l’engin devenu fou. On appréciera ici tout le travail effectué par le compositeur autour des rythmiques électroniques omniprésentes, symbolisant cet univers de haute technologie et de dangers.

Mais l’attraction majeure du score de ‘Stealth’ réside sans aucun doute dans la présence d’un thème principal de qualité, le superbe ‘Pilot’s Theme’, thème héroïque et noble très connoté ‘Media-Ventures’ (on pense à certains thèmes du ‘Armageddon’ de Trevor Rabin par exemple), associé aux trois héros pilotes du film. BT semble s’être fait plaisir en maniant ce thème tout au long du film, bien que le morceau soit cependant crédité Trevor Morris sur l’album. Les morceaux d’action ne tardent pas à se dévoiler avec le frénétique ‘The Vertical Drop’ pour la première mission du film, sans oublier le très rythmé ‘Lightning Strike’ et ses rythmes électro scandés à la Harry Gregson-Williams, sans oublier les sonorités arabes vocales de l’excellent ‘Flight to Tajikistan’, le très beau ‘Tin Man Will Prosecute’ (qui débute sur une excellente partie vocale soliste) ou ‘Attack at Tajikistan’, qui font porter un souffle dramatique sur la scène de l’attaque au Tadjikistan, qui tourne à la catastrophe à cause d’EDI. Suivent alors ‘Henry’s Death’ et ses formules rythmiques en ostinato mélangeant orchestre et synthé (pour la scène du crash d’Henry lors de la poursuite avec le drone fou), ‘Kara’s Ejection’ et sa montée de tension pour la scène où l’appareil de Kara est touché et oblige l’héroïne à s’éjecter en catastrophe au dessus des lignes ennemies, débouchant sur l’excitant ‘Camel Hump’ avec ses rythmes syncopés de cuivres/xylophones sur fond de samples électro omniprésents. Heureusement, BT nous réserve aussi quelques moments plus calmes comme pour la scène où nos trois héros partent se reposer en Thaïlande (‘Thailand’ et ‘Love Theme’), séquence accompagnée par des sonorités exotiques, et un rythme très sympa sous la forme d’une ballade pop/rock/électro avec guitare électrique soliste pour la seconde partie de ‘Thailand’ et le joli mais anecdotique ‘Love Theme’ de Ben et Kara (séquence bikini à la clé!), débouchant sur ‘I’ll Tell You Back At The Boat’ et son atmosphère déterminée et quasi solennelle, mettant fin au repos des trois héros lorsqu’ils doivent repartir pour stopper EDI devenu fou, sans omettre la présence d’un final absolument magnifique, ‘EDI’s Sacrifice’, qui conclut la partition de ‘Stealth’ sur une ultime touche d’émotion pour le sacrifice final d’EDI. Le thème est repris une dernière fois sous une forme plus lente et mélancolique avant de déboucher sur un très beau duo vocal oriental sur fond de cordes élégiaques magnifiques à souhait.

Avec ‘Stealth’, BT nous prouve qu’il a décidément plus d’un tour dans son sac et qu’il est aussi capable d’écrire de bons scores d’action hollywoodiens à la sauce Media-Ventures. Si l’ensemble demeure toujours très impersonnel, on appréciera néanmoins le travail effectué autour des sonorités électroniques réalisées par le compositeur en personne, qui semble s’être bien fait plaisir avec cet orchestre de 110 musiciens qu’il a parfois tendance à sous-exploiter au profit des envahissantes rythmiques électro/techno. On aurait aussi aimé entendre un peu plus souvent le superbe ‘The Pilot’s Theme’, quasiment absent de la seconde partie du score (et du film). Malgré ses défauts, le score de ‘Stealth’ n’en demeure pas moins une bonne surprise, preuve que Rob Cohen a toujours plus ou moins attaché une certaine importance à la musique dans ses films, à quelques exceptions près (nous passerons sous silence la quasi nullité de ‘The Skulls’ et de sa musique). Voilà en tout cas un score qui ravira les fans de BT et tous les amateurs de gros scores d’action à la Hans Zimmer. On espère simplement que le compositeur nous pondra quelque chose de bien plus personnel et original pour son prochain projet!

Quentin Billard

Autres BO du compositeur

Vos avis