Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Subway  (1985)

Wagram Music (13 mai 2013) - Digipack + Livret + inédits - CD et Digital | Réédition


 

Avec Subway, Eric Serra explore plus franchement que dans Le Dernier Combat un aspect rock-jazz qui laissera des traces dans son langage musical futur. Les synthés intègrent l’univers, mais se fondent toujours dans une partition essentiellement acoustique.



[© Texte : Cinezik] •
Subway

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

Pour la réédition digipack de Wagram, le compositeur ouvre ses archives personnelles :
maquettes inédites en titres bonus, photos de tournage, partitions annotées et comptes-rendus de séances de travail avec Besson ...

Lien d'achat :

Nos articles sur cette BO

Les points fort de l’album sont sans conteste ses aspects jazzy : "Masquerade" est un morceau enjoué et entraînant où la bonne humeur des musiciens est communicative ; "Man.Y" installe une ambiance de bar qui est loin d’être déplaisante ; et "Congabass" nous livre un solo de basse spectaculaire, efficacement épaulé par des congas ; "Song to Xavier" est un solo de saxophone très évasif et très inspiré. Le point fort de ces deux dernières pièces réside justement dans l’économie des instruments : les morceaux sont suffisamment riches pour se passer d’une orchestration qui serait parasite… ce qu’on peut un peu reprocher à "Speedway" par exemple, qui en plus y va à fond dans le côté années 80.

"Drumskate", quant à lui, est assez proche de Masquerade dans l’ambiance, avec un aspect rock-jazz et une certaine ironie ici bien marquée dans les cuivres… Serra ne se prend pas au sérieux et ce pour notre plus grand bonheur. Avec "Childhood Drama" par contre, Serra nous livre une jolie pièce délicate mais qui verse un peu dans la sensiblerie. En outre, les cordes synthétiques sonnent vraiment comme des ersatz de musiciens, elles ne sont pas très bien exploitées, d’autant plus qu’elles sont trop en retrait par rapport à une guitare qui ne peut s’empêcher de glisser entre toutes les notes, ce qui peut être légèrement irritant. L’évolution par rapport au Dernier Combat se manifeste essentiellement par des "orchestrations" plus intéressantes. Mais de manière globale, le travail avec l’image est encore assez inexistant, Serra se focalise plutôt sur la création d’ambiances… c’est Kamikaze qui fera le pas suivant...

David Reyes

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis