Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O Actus Podcasts

EN

VOIR

PLUS

Le Tombeau des Lucioles (Image Album)  (1996)

Tokuma Japan 1988 - 49:32 | Original Score [musique originale]



"C'était au cœur de la nuit du 21 Septembre 1945, le lendemain du jour où fut décrété le "Plan général pour la protection des orphelins de guerre", et un employé de la gare qui examinait, épouvanté, les vêtements infestés de poux de Seita, découvrit dans sa ceinture de corps une petite boite à bonbons dont il essaya d'ouvrir le couvercle qui, rouillé sans doute, résista "Qu'est-ce que c'est que ce truc !", "Laisse tomber va, tu peux fiche ça à la poubelle", "Çui'ci n'en n'aura pas pour longtemps ; quand ils ouvrent ces grands yeux vides, c'est foutu", fit l'un d'eux, en scrutant la face pendante d'un autre petit vagabond, plus jeune encore que Seita dont le cadavre, à côté, était resté ainsi, pas même recouvert d'une natte, en attendant que le service de la mairie vînt l'emporter ; avec un geste d'agacement l'employé agita la boîte à bonbons, qui émit un cliquetis, et quand avec l'élan du base-balleur, il la lança en face de la gare, vers un coin obscur déjà envahi par l'herbe drue de l'été, au milieu des décombres laissés par l'incendie, le couvercle sauta sous le choc, une poudre blanche s'échappa, trois petits fragments d'os roulèrent, surprenant les vingt ou trente lucioles cachées dans les herbes, qui s'égaillèrent affolées en une nuée de scintillements avant de se calmer."

[© Texte : Cinezik] •

Le Tombeau des Lucioles (Image Album)

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Hotaru [Firefly] (6:03)
2. Episode I - Yoru [Episode I - Evening] (2:02)
3. Keimai [Older Brother, Younger Sister] (4:04)
4. Sensou mata ha kushuu [Another Air Raid, The War Continues] (4:02)
5. Episode II - Setsuko [Episode II - Setsuko] (1:12)
6. Haha [Mother] (5:00)
7. Hotaru (11:35)
8. Ogawa no Hotowa (Hotaru no Iru Yuugure) (3:59)
9. Soyokaze to Akai Higasa no Gensou [Illusion of a Gentle Breeze and Red Parasol] (4:52)
10. Kuroi Ame Natsukusa [Black Rain, Summer Grass] (6:37)

Nos articles sur cette BO

( Extrait de La Tombe des Lucioles de Akiyuki Nosaka - Editions Philippe Picquier, poche réf. 27)

 

C'est dans une prose très violente qui, comme par magie, trouve une véritable beauté poétique, que nous découvrons ce que peut-être une enfance dévastée par la guerre. Une sorte de jeux de miroir où les flammes, la destruction et la maladie se reflètent et renvoient le sourire et l'innocence d'un enfant, l'amour vrai et sans limite d'un jeune garçon pour sa petite sœur. Les images de Isao Takahata , fidèles à la nouvelle de Akiyuki Nosaka , étreint le spectateur dans un bulle de douceur et de paix comme pour mieux souligner l'injustice de la mort. Couleurs de cendre et lumière de l'aube s'harmonisent pour rappeler qu'il ne faut rien perdre du présent afin de ne rien regretter quand la mort viendra. L'intensité de la vie n'est finalement faite que de quelques rayons de soleil, quelques jeux dans l'eau, quelques bonbons colorés et du souffle du vent dans les arbres.

La douceur et la complicité de la relation entre Seita et Setsuko ne pouvait qu'appeler une musique tendre et émouvante pour cordes et piano principalement. Le thème principal, prédominé par une flûte légère et mélancolique, accompagnent l'errance des enfants, la tendresse, leur destin inéluctable. D'autre morceaux, plus noirs et moins abordables sans les images qu'ils accompagnent, illustrent les scènes de ravages et de désolation, la faim, le danger, l'égoïsme, l'impuissance devant la maladie, le sang et les explosions. Quelques plages plus gaies, mais très rares, ponctuent la partition et les quelques jeux amusant les enfants dans leurs rares moments de répit... symboles du scintillement fragile, léger et éphémère des lucioles.

Dans le titre original de son récit, Akiyuki Nosaka avait donné au mot "lucioles" une graphie signifiant littéralement : feu qui tombe goutte à goutte. Le CD intitulé "Soundtrack" ne contient que le "drama" soit les dialogues... en japonais bien-sûr.

Isabelle Thomas

Vos avis