Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

<<<
<<<
<<<

Vicky   (2016)

• de Denis Imbert • En salle le 08-06-2016

B.O de Olivier Urvoy de Closmadeuc



En plus de chanter dans le film avec Victoria Bedos avec laquelle il forme à la scène le duo "Vicky Banjo", Olivier Urvoy de Closmadeuc signe la musique de cette comédie, premier film pour le cinéma de Denis Imbert ("Platane"). Le film est porté par les chansons du groupe, dont « J'aime faire l'amour », titre pop, entrainant et festif, et celle de générique fin « Alcoolique ». Benjamin Biolay, également présent au casting du film, participe à la BO avec le titre « Partout dans le monde ».

[© Texte : Cinezik] •

Vicky

Un Plan Simple (10 juin 2016)

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. J'aime faire l'amour
2. Le bon petit soldat
3. Alcoolique
4. Jaloux
5. Falling in love
6. J'aime pas le sport
7. Non non rien n'a change
8. L'allumeur
9. Touche moi le matin
10. Partout dans le monde

Lien d'achat :

Autour de cette BO

Propos du réalisateur

Olivier Urvoy de Closmadeuc est un garçon très discret, très à l'écoute avec qui il est agréable d'échanger. Notre collaboration s'est faite tout naturellement. On a beaucoup parlé de ce que l'on aimait comme musique dans les films. Je voulais travailler en création originale, avec des thèmes pour chaque personnage. Il m'a proposé des choses et j'ai trouvé cela immédiatement juste par rapport à l'univers du film. Il s'est installé avec son ordinateur et quelques instruments, à côté de la salle de montage. Et il a assisté à la toute première élaboration du film. Il regardait le montage, on discutait, puis il allait essayer et improviser sur les séquences. Sa musique m'a aidé à trouver les différents rythmes du montage. Un jour il est arrivé en sifflotant l'air d'un titre que, normalement, il devait chanter. On a gardé ce sifflotement... C'est magique, ces petits accidents de la vie qui permettent la création! Cette façon de procéder a été un luxe. Une étape de la fabrication que j'ai adorée. Aujourd'hui, pour des raisons évidentes de coût, rares sont les réalisateurs qui peuvent disposer d'un studio à côté de leur salle de montage. Les compositeurs doivent le plus souvent travailler seuls, loin du réalisateur.

Denis Imbert

 

Propos du compositeur

J'en avais toujours rêvé. Alors quand Denis m'a proposé d'écrire les musiques du film, je n'ai pas hésité une seule seconde. On a improvisé un petit studio à côté de sa salle de montage. Comme Stéphanie, la monteuse, est par ailleurs musicienne, on a vite trouvé un langage commun, et avec Denis, on a travaillé tous les trois, main dans la main. C'est une sensation bizarre que d'effectuer quelque chose qui vous est très personnel, mais qui est en même temps le résultat d'un travail de groupe. C'est assez génial !

Il fallait tout d'abord trouver le ton juste pour commencer le film, il ne faut pas se tromper sinon après tout part dans une mauvaise direction ! Ensuite, il a fallu trouver les points de synchro, c'est-à-dire les endroits où la fin de la mesure musicale doit tomber pile sur l'image!. Comme je composais en même temps que le film se montait, ça changeait tout le temps . Ca a été assez sportif ! Mais je pense qu'on a besoin de contraintes pour créer. Quand je compose pour Victoria, j'écris mes mélodies sur ses phrases et ses mots. M'accorder à leur rythmique est une contrainte. J'y trouve pourtant une liberté folle. Ça excite mon imagination (rire !).

Olivier Urvoy de Closmadeuc

Nos articles sur cette BO

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Vos avis