Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Voyage au centre de la Terre - 3D  (2008)

New Line Records (8 juillet 2008) | Import


 

Le compositeur canadien Andrew Lockington signe le score de ce film d'aventures estival. C'est l'anglais Nicholas Dodd (collaborateur attitré de David Arnold, notamment sur les derniers James Bond) qui signe les orchestrations. En résulte un score symphonique inspiré, poussif mais impressionnant et démesuré, qui renoue avec la bonne vieille tradition du score d'aventure à l'ancienne, période Elmer Bernstein ou Alan Silvestri. Un petit bijou plein de bonnes idées !



[© Texte : Cinezik] •
Voyage au centre de la Terre - 3D

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Journey Theme
2. Morning Routine
3. Max's Things
4. Iceland
5. Hannah And The Institute
6. Climbing Sneffels
7. Trapped
8. Rope Descent
9. The Generator
10. Mine Car Adventure
11. Diamonds And Muscovite
12. Water Drop
13. The Center Of The Earth
14. Mushroom House And Artifacts
15. Goodbye Max
16. Building The Raft
17. Storm
18. The Search For Sean
19. Magnetic Rocks
20. Meet At The River
21. Dinosaur!
22. Skull Rescue
23. Volcano
24. The Return

Nos articles sur cette BO

A la première écoute au pense à ce fameux coup d'essai d'un certain Klaus Badelt sur The Time Machine. La suite de sa carrière n'a pas été aussi prometteuse mais on retrouve ici en commun avec l'écriture d'Andrew Lockington un goût pour la musique de film d'aventure à l'ancienne, pleine de promesses d'émerveillement. Un score très old school, donc, très mélodique, sans aucune prise de risque, mais qui s'écoute avec grand plaisir. Lockington peut sembler paresseux sur les séquences de remplissage (introduction des personnages, suspense) jusqu'à faire du semblant de mickey-mousing (c'est là qu'on retrouve un point commun avec le score de Badelt déjà cité mais surtout avec Bruce Broughton ou Alan Silvestri), mais dès qu'il s'agit de valoriser un décor ou une action héroïque, il balance la purée ! Ce n'est pas merveilleusement bien écrit, mais c'est redoutablement efficace, surtout à l'image. On reste cependant dans l'orchestral pur et dur et Lockington exploite à fond les atouts de son orchestrateur Nicholas Dodd dans l'écriture des cuivres, qui est devenu une sorte de spécialité du bonhomme. Les morceaux d'action sont particulièrement remarquables par leur ambition et leur fureur ("Mine Car Adventure"), parfois même par leur audace ("Water Drop", sa guitare électrique et ses cordes virvoltantes). Certes la partition demeure très fonctionnelle mais Lockington se révèle brillant dramaturge musical, associant avec justesse tels instruments avec telle action, usant de rythmes trépidants aux percussions sans demi-mesure, ou déployant de grandes cordes lyriques lorsque l'image le réclame.

Et pour une fois, le compositeur n'oublie pas son thème, qu'il exploite à chaque bonne occasion (une fois introduit au début du film - et du disque, on le retrouve par exemple dans "Building The Raft", séquence où les personnages fabriquent un radeau - le retour du thème permet de relancer l'histoire, la motivation des personnages, le rythme du film). Avec choeur et grand orchestre, il faut avouer que ça a de la gueule. On n'a pas entendu un tel premier degré, une telle foi dans la musique de film d'aventure depuis des lustres. Car si dans la technique on est évidemment loin des grands maîtres hollywoodiens, dans l'ambition et la démesure ("Storm" est à ce titre un morceau d'anthologie), on s'approche ici allègrement d'un Korngold ou d'un Herrmann de l'âge d'or. N'ayons pas peur des mots : la musique de Voyage au Centre de la Terre 3D est certainement ce qu'on a entendu de mieux depuis pas mal d'années dans le registre du film d'aventures familial. Alliée à un étonnant spectacle visuel et narratif efficace et spectaculaire, voilà la recette d'un excellent divertissement estival qui renoue avec les productions de bon goût d'antant. A ne pas manquer !

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis