Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Vu du Ciel  (2006)

Naïve (13 février 2007) | TV : sur France 2


 

Armand Amar retrouve Yann Arthus-Bertrand après La Terre Vue du Ciel (film réalisé en 2004 par Renaud Delourme) pour cette série de quatre documentaires diffusés sur France 2, où le photographe français parcours le monde pour alerter le public sur les grands enjeux écologiques de la planète.



[© Texte : Cinezik] •
Vu du Ciel

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

1. Vu Du Ciel
2. Asta
3. Sommaire
4. La Danse Des Hippopotames
5. L'Enfant GuéRisseur
6. Murmures
7. Morts Pour L'Ivoire
8. Ney
9. L'Envol
10. Chanson De L'Eau
11. MèRe Et Enfant
12. Armoise
13. L'Ours Blanc
14. Song For A Child
15. Guerilla
16. Terre

Nos articles sur cette BO

Le morceau d'ouverture, le générique de début, permet de retrouver la verve rythmée d'Armand Amar pour Costa-Gavras, réhaussée pour l'occasion de sonorités orientales (duduk notamment), tandis que le morceau progressivement se fait plus atmosphérique et minimaliste, rappelant les nappes et les motifs répétitifs aux cordes de Indigènes (avec un solo de violon vers la fin, triste et mélancolique). Le compositeur semble évoquer ici une certaine urgence écologique avec vigueur et tristesse à la fois. Une détresse latente est suggérée au coeur de ce morceau pourtant plein de vigueur et de couleurs...

"Asta" permet à l'auditeur de se plonger au coeur de l'Afrique noire avec une chanson rythmée par des percussions, sur un fond de cordes qui fait la liaison avec le style ambiant du compositeur, plus atmosphérique (comme James Newton Howard sur plusieurs de ses récentes partitions). "Sommaire" retrouve le style du morceau d'ouverture mêlant percussions et cordes : bien que de facture très cinématographique c'est peut-être le morceau le plus "télé" du disque, proche du jingle. "La Danse Des Hippopotames" en revanche suggère une belle idée musicale (à l'instar de Bruno Coulais sur les films animaliers qu'il a mis en musique, où un instrument allié à un rythme colle à un animal ou à une situation), développant un thème et une couleur très précise sur un moment précis du documentaire, en évoquant ici les hippopotames par un très beau thème au cor et au piano, lent et majestueux, mais emprunt d'une certaine tristesse et mélancolie, tandis que l'orchestration se fait plus dense et complexe (grand orchestre) vers la fin du morceau. Magnifique.

Grosse déception en revanche avec "L'enfant guérisseur", qui n'est autre qu'une reprise note pour note du morceau "Ibelin" composé par Harry Gregson-Williams pour le film "Kingdom of Heaven" de Ridley Scott. Où l'exemple frappant d'une musique temporaire restée maître de la partition originale... Quelle en est la cause ?

Heureusement le disque s'en libère rapidement pour présenter de nouveaux morceaux originaux, avec notamment une belle voix dans "Murmures" qui évoque Lisa Gerrard sur "Gladiator" (pour donner un exemple qui s'en rapproche). La couleur de la musique cependant est bien signée Amar avec des nappes qui lui sont toujours très personnelles, avant de laisser place à des guitares rythmées vers la fin. "L'envol" est un morceau déjà entendu dans La Faute à Fidel, très jolie comptine à la guitare, tendre et triste. Rebelote avec "Terre" qui est une reprise de l'album "Inana" composé par Armand pour un ballet de Carolyn Carlson. Superbe morceau de piano néanmoins, à découvrir ici pour ceux qui ne connaîtraient pas encore.

Un disque très inégal, au final, qui s'avère davantage être une compilation de plusieurs influences et partitions précédentes d'Armand Amar (Indigènes et plusieurs autres) plutôt qu'un réel travail musical sur des images. Il semble que la pression exercée par la production (France 2 ?) ait eu beaucoup de répercussions sur cette musique, au final plutôt formatée, où le compositeur a dû se plier aux lois des musiques temporaires sans aucune prise de risque. Que le béophile de n'y trompe pas : Vu du ciel est un CD opportuniste qui surfe sur la vague médiatique de Yann Arthus-Bertrand. Il s'agit d'un produit de télévision proposant une musique labellisée "entendu à la télé" et rien d'autre.

Une fois n'est pas coutume, on préfèrera donc rediriger l'auditeur vers des disques antérieurs où son style musical est bien plus affirmé et original : Amen et Le Couperet pour Costa-Gavras ainsi que Va, Vis et Deviens (disques édités également chez Naïve). A bon entendeur...

Sylvain Rivaud

Autres BO du compositeur

Vos avis