Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

Le Lion et le Vent  (1975)

The Wind and The Lion

Intrada (7 août 2007) - 2:00:55 | Réédition



Pour The Wind and The Lion, le maestro californien nous offre un grand moment de musique de film avec une grande partition symphonique épique et entraînante, teintée d'aventure, d'action, de noblesse et d'héroïsme, une musique tout à l'image du film de John Milius !

[© Texte : Cinezik] •

Le Lion et le Vent

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)

CD 1 : score complet chronologique

1. Main Title (1:27)
2. The Horsemen (1:16)
3. The Horsemen Arrive (The Horsemen) (3:08)
4. The Raisuli / Mr. President (3:00)
5. Morning Camp (3:17)
6. The Riff / The Well (2:27)
7. Mercy (1:23)
8. The Camp (1:41)
9. The Tent (1:45)
10. No Respect / The True Symbol (3:37)
11. Seat of the Sultan (1:38)
12. The Palace (2:24)
13. The Fleet’s In (1:40)
14. The Blue People (4:57)
15. Raisuli Attacks / Guests of Raisuli (True Feelings) (5:38)
16. The Legend (3:58)
17. Lord of the Riff (2:38)
18. The Capture (2:08)
19. The Raiding Party (1:25)
20. Times Remembered (0:53)
21. Demands (1:57)
22. A Bid for Freedom (Something of Value) (3:49)
23. The Letter (2:30)
24. End Title (1:27)
25. I Remember (Love Theme From The Wind and the Lion) (2:40)

 

CD 2 : album original de 1975

1. Main Title (1:26)
2. I Remember (Love Theme From The Wind and the Lion) (2:40)
3. The Horsemen (3:08)
4. True Feelings (2:29)
5. The Raisuli (2:09)
6. The True Symbol (2:31)
7. Raisuli Attacks (3:12)
8. Lord of the Riff (2:38)
9. The Tent (1:44)
10. The Palace (2:24)
11. The Legend (3:56)
12. Morning Camp (3:16)
13. The Letter (2:30)
14. Something of Value (3:48)

Bonus : musiques de sources (arrangées par Alexander Courage)

15. Source (Arab) (3:22)
16. T. Metz & Joe Hayden / G. Root - Hot Time in the Old Town Tonight / The Battle Cry of Freedom (1:22)
17. Stephen Foster - Come Where My Love Lies Dreaming (2:24)
18. Stephen Foster - Nelly Boy (1:56)
19. J. L. Molloy - Love’s Old Sweet Song (1:59)
20. Sweet Betsy From Pike & Old Paint (2:12)
21. Marine Drums (3:01)
22. Marine Drums (Double Time)
(2:03)
23. Marine Drums (Double Time)
(0:39)
24. Marine Drums (Quick Time)
(0:33)
25. John Philip Sousa - Semper Fidelis (0:50)

Lien d'achat :

Nos articles sur cette BO

La partition s'articule autour de deux grands thèmes, véritables piliers de l'ensemble du score. Le 'Main Title' annonce lors de la traditionnelle ouverture du film les deux grands thèmes de la musique. Le premier est un motif de 8 notes répétées autour d'un intervalle de quintes, une sorte de motif guerrier confié à des cors/trombones/trompettes. Le motif guerrier est associé à Raisuli et sa troupe de guerriers berbères (il annonce déjà le futur thème des Klingons dans Star Trek). Dominé par des percussions diverses qui ouvrent la pièce avec puissance, l'ouverture prend une tournure plus épique avec l'arrivée du deuxième thème, le thème plus majestueux et noble associé à Raisuli et à sa romance impossible avec Mrs.Pedecaris. Des cordes et des trompettes donnent une tournure plus noble et puissante à ce qui reste l'un des grands thèmes du Goldsmith des années 70. Avec cet excellent 'Main Title' qui nous renvoie aux grandes ouvertures des grandes fresques épiques hollywoodiennes de Newman, Korngold, Steiner ou Rozsa, on est en droit de s'attendre à quelque chose de fort et puissant par la suite. Rassurez-vous, vous ne serez certainement pas déçu, car le score tient pleinement ses promesses!

Dans 'I Remember (Love Theme)', Goldsmith nous dévoile un nouveau thème plus lyrique, qui se partage entre des cordes amples, quelques parties de violoncelle et une trompette majestueuse (sans aucun doute l'un des plus beaux 'Love Theme' que Goldsmith ait écrit au cours des années 70!). Dans 'I Remember', la musique de Goldsmith nous renvoie à la beauté des paysages désertiques et à la noblesse du personnage de Raisuli. Etrangement, le 'Love Theme' n'est pas vraiment un thème d'amour, puisque, en dehors d'un seul plan vers la fin, il n'est nullement question d'amour dans le film entre El Raisuli et Mrs.Pedecaris. 'I Remember' décrirait plutôt les valeurs et la majestuosité du personnage de Sean Connery qui devient une sorte de modèle paternel pour les enfants de Mrs.Pedecaris. Après cette petite pause lyrique, 'The Horsemen' nous permet de rentrer dans le vif du sujet, avec un premier morceau d'action dans lequel Goldsmith nous propose un premier déchaînement orchestral. C'est le soin apporté au pupitre des percussions qui attirera plus particulièrement ici notre attention. On retrouve, tout au long du film, des instruments à percussion tels que timbales, bongos, tambours, cymbales, triangles, tambourins, etc. Dans 'The Horsemen', s'ouvrant au son du thème de guerrier aux trompettes, le maestro décrit avec fureur l'attaque des cavaliers de Raisuli au début du film, avec une certaine fureur orchestrale tout à fait caractéristique de la partition de The Wind and The Lion. On notera ici l'importance accordée aux cuivres, avec un excellent contrepoint de cordes et de vents (flûtes et piccolos principalement) - à noter que c'est le regretté Arthur Morton qui signe une fois de plus les orchestrations de la musique de Goldsmith. Vous l'aurez compris, l'atout majeur de la partition de The Wind and The Lion réside dans des orchestrations étoffées et parfois assez complexes, dans la lignée des grandes partitions orchestrales du Goldsmith des années 70.

L'atmosphère se veut plus contemplative dans 'True Feelings' (très belle reprise du thème romantique par la flûte avec une harpe et quelques cordes) tandis que 'The Raisuli' évoque le personnage de Sean Connery avec quelques sonorités arabisantes et un excellent contrepoint de cordes, de vents et de cuivres, sur des rythmes qui annoncent très clairement les futures partitions de The Mummy et The 13th Warrior. Goldsmith évoque la grandeur et la noblesse d'âme de Raisuli à travers ces pièces aux rythmes et aux orchestrations complexes, et c'est avec le superbe 'Raisuli Attacks' que la partition atteint un sommet, 'Raisuli Attacks' étant devenu au fil des années l'un des morceaux emblématiques de Jerry Goldsmith, un classique de la musique d'action du compositeur, au même titre que le récent 'Fire Dragon' de The 13th Warrior. Le thème guerrier est énoncé aux cors puis aux trompettes, avant de se lancer dans une sorte de bacchanale enragée. Avec cette première introduction guerrière, Goldsmith accompagne avec fureur l'excellente séquence où Raisuli sauve Mrs.Pedecaris des griffes des pilleurs nomades lors d'un affrontement parfaitement mémorable (on sent déjà ici le brio des scènes de combat de Conan The Barbarian, autre classique de John Milius). Le rythme s'emballe et se lance au son de traits de cordes frénétiques, typique des rythmiques syncopées du compositeur, héritées du langage de Stravinsky et de Bartok - mais aussi de la musique marocaine, puisque, pour l'occasion, le compositeur s'est intéressé pour le rythme si particulier de cette musique et nous en propose quelques aperçus dans cette brillante partition symphonique. 'Raisuli Attacks' est aussi particulièrement réputé pour ses fameux traits de trompettes d'une virtuosité assez étonnante (il faut applaudir ici l'interprétation remarquable des musiciens de l'orchestre!), privilégiant un profil mélodique aux sonorités orientales, sur un ton endiablé et déchaîné. Féroce, brutal, guerrier, épique, majestueux, tel sembleraient être les mots qui serviraient à décrire ce grand moment de musique de film que représente cet inoubliable 'Raisuli Attacks'. Comme à son habitude, Goldsmith possède un réel talent pour développer ses thèmes, et c'est ce qu'il nous propose à la fin de 'Raisuli Attacks' en juxtaposant le thème majestueux de Raisuli (qui possède ici un côté quasi chevaleresque, énoncé aux cors sur fond de rythmique frénétique de tambourins) et le magnifique 'Love Theme' transcendé par des cordes amples et quelques vents chaleureux. A noter que le thème guerrier en motif de quintes revient une dernière fois pour conclure cette superbe séquence de combat sur une touche épique et musclée, annonciatrice des futures grandes partitions d'action de Jerry Goldsmith dans les années 80 et 90. Que de bonheur ici pour tous les amateurs de grandes musiques de film!

'Lord of The Riff' développe le thème de Raisuli et du motif guerrier (sur une rythmique de marche guerrière) entrecoupé d'une jolie reprise du 'Love Theme' par une flûte fragile et douce à la fois, et avec 'The Tent', Goldsmith teinte sa musique de sonorités marocaines - évoquant l'univers oriental du film (rappelons quand même que le Maroc n'est pas en Orient!), et c'est dans 'The Palace' (évocation du palais du Pacha) que l'on retrouve un nouveau rythme de marche assez brutal et entêtant, lors d'une sympathique reprise du thème de Raisuli dans un côté plus belliqueux et pompeux. Après un 'The Legend' plus mystérieux, 'Morning Camp' s'ouvre de manière fort étrange avec un nouveau rappel du thème guerrier par un piccolo avec l'utilisation étrange d'une percussion métallique croisée entre un triangle et le son d'un tube métallique. Les bongos entament alors un petit rythme sur fond de guitare et de hautbois arabisants, précédant une nouvelle variation du thème de Raisuli pour une nouvelle séquence avec le noble 'héros' berbère. A noter qu'il s'agit ici de l'un des meilleurs passages ethniques du score de The Wind and The Lion. Après un 'The Letter' plus serein (qui développe le thème guerrier sous une forme plus lente et nuancée), 'Something of Value' conclut la partition avec brio, reprenant les rythmes et la férocité de 'Raisuli Attacks' pour la confrontation finale contre les soldats allemands, à la fin du film. On retrouve cette écriture syncopée des cuivres et des cordes sur fond de percussions endiablées pour une ultime séquence de bataille frénétique et brutale à souhait. Il s'agit ici d'une sorte de brillant récapitulatif des idées principales de la partition de Goldsmith, allant ici des percussions ethniques et tribales aux rythmes complexes et aux cuivres enragés, jusqu'aux reprises du thème guerrier, du thème majestueux/épique de Raisuli et du magnifique 'Love Theme' pour Raisuli et Pedecaris.

Certes, The Wind and The Lion ne fait pas dans la dentelle. Il s'agit ici d'un score d'action/aventure épique à souhait, dans la plus pure tradition du genre. Jerry Goldsmith nous prouve une fois encore qu'il est décidément un grand maître de la musique de film américaine et nous propose avec The Wind and The Lion un véritable classique qui rivalise sans problème avec les musiques du Golden Age hollywoodien. Un souffle épique traverse la partition avec ces rythmes complexes et ces orchestrations soignées et étoffées, le pupitre des percussions étant exploité ici de manière intense et fort inventive. Maître de son langage musical, Jerry Goldsmith fait une fois de plus preuve d'une grande science d'écriture, l'écriture orchestrale de ses passages d'action frôlant par moment la perfection ('Raisuli Attacks' est véritablement inoubliable, immortalisé à tout jamais dans l'univers des grandes musiques de film hollywoodiennes). Avec des thèmes forts et de très grandes qualités d'écriture, The Wind and The Lion est un véritable petit bijou de la musique de film, qui accompagne le film de John Milius de manière puissante et soutenue, un véritable complément émotionnel majeur à cette grande fresque épique et politique. Un petit chef-d'oeuvre que tout bon béophile se doit de connaître !

Quentin Billard

Boutique


En achetant cette BO sur Amazon par ce lien, vous apportez un soutien à notre site.

Voir toutes les dernières ventes

Autres BO du compositeur

Vos avis