Calendrier films & séries Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusPodcasts

X-Men 2   (2003)

X2 • Bryan Singer •

• Musique composée par John Ottman

Chaque mutant possède une ambiance qui lui est propre, souvent souligné par un motif discret. Afin d'accentuer le côté grandiose de l'oeuvre, Ottman a recours à une immense chorale qui évoque les pouvoirs surhumains des mutants.

[© Texte : Cinezik] •

X-Men 2

Sortie de la BO

Superb Records (6 mai 2003) - 0:59:51

Tracklist (de la BO en CD ou Digital)


1-Suite From X2 7.10
2-Storm's Perfect Storm 2.16
3-Finding Faith 1.29
4-Sneaky Mystique 3.30
5-Cerebro 1.26
6-Mansion Attack 7.33
7-Rogue Earns Her Wings 1.34
8-It's Time 3.39
9-Magneto's Old Tricks 4.57
10-I'm In 4.10
11-If You Really Knew 3.20
12-Playing With Fire 2.43
13-Death Strikes Deathstryke 4.50
14-Getting Out Alive 3.58
15-Goodbye 5.26
16-We're Here To Stay 1.48

Editeur: Superb Records TRM-74073-2

© 2003 Twentieth Century Fox Film Corp.

Voir le calendrier des B.O

Autour de cette BO


Nos articles sur cette BO

John Ottman, fidèle complice de Bryan Singer (leur première collaboration remonte au méconnu 'Public Access' en 1993, mais le duo fut véritablement révélé au public grâce au fabuleux 'Usual Suspects' en 1995) ne put malheureusement pas participer au premier 'X-Men' pour des problèmes d'emploi du temps (il était occupé à tourner 'Urban Legends: Final Cut' la même année, signant ainsi sa première réalisation pour le cinéma). C'est Michael Kamen qui pris alors le relais et nous livra un score orchestrale/électronique assez réussi, bien que critiqué pour le côté peu mémorable de ses thèmes. Pour 'X-Men 2', le duo peut enfin se reformer, Ottman signant là un score qui, hélas, n'arrivera certainement pas à la cheville du premier épisode. Le compositeur (qui se trouve aussi être le monteur du film) a choisi de repartir à zéro sans citer le matériel d'origine composé par Kamen. Sa partition se centre ainsi autour d'un nouveau thème déterminé qui évoque bien évidemment les héros du film (mais avec un côté toujours assez sombre, le thème rappelant beaucoup celui de Kamen pour le premier 'X-Men'), Ottman renouant avec une écriture traditionnelle entre orchestre et synthétiseurs (bien moins mis en avant que dans le premier opus de Kamen). Le film s'ouvre donc au son de ce thème 'musclé' soutenu par une rythmique de cordes, percussion et des cuivres déterminés, le temps d'un générique assez virtuose comme les artisans Hollywoodiens des effets spéciaux ont l'habitude d'en faire aujourd'hui. Chaque mutant possède une ambiance qui lui est propre, souvent souligné par un motif discret. Afin d'accentuer le côté grandiose de l'oeuvre, Ottman a recours à une immense chorale qui évoque les pouvoirs surhumains des mutants. Dans 'Storm's Perfect Storm' (allusion ironique au film de Wolfgang Petersen?), les choeurs s'élancent dans un thème orchestral (cordes tendues, cuivres puissants) évoquant la puissance des pouvoirs 'météorologiques' de Storm (Halle Berry). Dans 'Sneaky Mystique', Ottman évoque avec une certaine ironie le personnage de la sensuelle et dangereuse Mystique. Le morceau intervient lorsque cette dernière vient récupérer des dossiers secrets sur l'ordinateur de Stryker. A noter l'utilisation d'une voix féminine qui évoque avec fantaisie le côté sensuel du personnage. On aurait simplement aimer entendre un motif plus fort pour ce personnage, même si l'on retrouve par moment les violoncelles qui évoquaient déjà ce personnage dans le premier score de Kamen. (visiblement, Ottman s'est permit quelques légers clins d'oeil subtils à la partition d'origine de Kamen, et même s'il a choisi de ne pas reprendre son travail dans ce second épisode, il ne dénigre en rien les efforts tardifs accompli par Michael Kamen sur ce premier opus.)

A la fois sombre, et par moment très tendu et chaotique, la musique de 'X-Men 2' évoque le combat des mutants contre leurs nouveaux ennemis: Stryker et ses sbires. Magnéto possède lui aussi un motif entendu dans 'Magneto's Old Tricks', décrivant la séquence de son évasion spectaculaire. Afin d'accentuer le côté puissant et menaçant du personnage, Ottman a recours à la puissante chorale avec des cuivres puissants et posés et de grands traits de cordes. On pourra juste reprocher au compositeur d'avoir écrit des thèmes que l'on retient très difficilement à l'écoute de la musique dans le film. La première raison à cela est que le mixage ne favorise pas toujours une écoute attentive de cette musique. D'autre part, il y a une fois encore beaucoup trop de musique dans ce film et pas assez de pause qui nous permettrait de mieux cerner les différents blocs sonores (et donc les thèmes par la même occasion) de la partition d'Ottman. A musique massive: effet massif, mais ça ne va pas toujours forcément en la faveur du compositeur.

La partie action est très impressionnante, avec de véritables déchaînements orchestraux comme 'Mansion Attack' (les soldats de Stryker attaquent l'école des mutants la nuit) et sa percussion agressive ou 'Playing With Fire' et ces cuivres hurleurs à la Goldenthal (Pyro montre ses talents de maître du feu lors d'une scène impressionnante où il brûle les voitures des policiers venus l'arrêter lui et ses amis - la musique diffuse un certain climat de terreur dans cette scène, faisant de Pyro un mutant finalement inquiétant). Quand à 'Getting Out Alive', il s'agit d'une montée de tension lors de l'évasion hors de la base de Stryker avec une écriture orchestrale privilégiant comme d'habitude une écriture de cordes tendues, des cuivres déterminés, une percussion assez présente et des choeurs renforçant le côté grandiose des scènes d'action. A ce sujet, Ottman a recours à un intéressant travail de percussions dans 'Death Strikes Deathstryke' (un jeu de mot qui nous prouve qu'Ottman a décidément le sens de l'humour). 'Goodbye' évoque à son tour les adieux finaux avec puissance (Ottman privilégie toujours une certaine écriture dissonante dans les moments les plus impressionnants) tandis que l'histoire trouve une conclusion plus paisible dans 'We're Here To Stay' qui nous permet de réentendre une dernière fois le thème principal des X-Men. Rien de neuf dans le genre, même si l'ensemble est assez satisfaisant à l'écran (bien qu'un peu trop 'massif' par moment).

Sur un plan plus critique, on pourra reprocher au compositeur de ne pas avoir assez mis en avant ces quelques idées thématiques qui souffrent parfois d'un certain manque de développement (le thème principal aurait pu être un peu plus présent tout au long du film, et ce même si on le retrouve à travers quelques légères variantes). Quand à la qualité de la musique en elle même, et malgré quelques bons moments, difficile d'adhérer totalement à cette nouvelle partition, tant le compositeur s'est montré assez peu inspiré sur ce nouvel opus, en plus d'écrire une musique massive assez froide et facile (on ressent difficilement ici les tourments de Logan ou de Pyro par exemple). Difficile de croire que c'est le grand John Ottman de 'Usual Suspects' et de 'Apt Pupil' qui a put écrire un score aussi banal, fait de tournures musicales maintes fois entendues, les quelques rares bonnes idées étant finalement très peu développées (la voix sensuelle discrète pour 'Mystique'). On connaissait John Ottman pour son goût pour la fantaisie et les expérimentations en tout genre ('Goodbye Lover', 'Halloween H20', etc.), mais 'X-Men 2' s'éloigne de tout cela pour tomber dans une banalité Hollywoodienne surprenante. Du coup, on préférera la voie choisie par Michael Kamen pour le premier opus, qui possédait quelques thèmes plus convaincants et une ambiance un peu plus originale et plus affirmé au niveau de la personnalité musicale (surtout dans l'écriture orchestre/synthé ou dans certains traits d'orchestration assez intéressants). Etant donné le sujet du film, on était en droit de s'attendre à une musique qui respecterait tout le côté spectaculaire et fantaisiste de l'univers du comics de chez Marvel, mais le résultat n'est finalement pas à la hauteur de nos attentes. Ottman a fait ce qu'il fallait pour accompagner les différents moments du film (en plus de nous livrer un arrangement tonitruant du 'Dies Irae' du Requiem de Mozart dans l'ouverture du film) mais sa partition tombe finalement dans une banalité stéréotypée (thèmes quelconques et peu mémorables, orchestre/choeur déjà entendu maintes et maintes fois, pas assez de fantaisie, etc. Et tout ca malgré quelques bons moments) qui ne respecte malheureusement pas le talent de ce jeune compositeur pourtant promis à un bel avenir dans sa carrière de musicien pour le cinéma. Une déception étonnante, surtout lorsqu'on sait que la collaboration Bryan Singer/John Ottman n'a toujours apporté que du bon jusqu'à présent!

Quentin Billard

Autres BO de John Ottman


John Ottman a signé la musique d'autres films de Bryan Singer : The Usual Suspects (1995) • Un Élève doué (1999) • Superman Returns (2006) • Walkyrie (Valkyrie) (2009) • Jack, le chasseur de géants (2013) • X-Men : Days of Future Past (2014) • X-Men: Apocalypse (2016) •

John Ottman a également écrit la musique de : Cellular (2004) • Kiss Kiss Bang Bang (2005) • Gothika (2004) • Incognito (1997) • La Maison de Cire (2005) • Les Quatre Fantastiques (2005) • Les 4 Fantastiques et le Surfer d'Argent (2007) • Invasion (2007) • Astro Boy (2009) • Esther (2009) • The Losers (2010) • Sans identité (2011) • La Locataire (2011) • Non-stop (2014) • Krampus (2016) •

Vos avis