Calendrier des films Interviews  • Sorties de B.OCoups de coeurCritiques de B.O ActusCannes 2019

EN

VOIR

PLUS

 

Concert hommage à Twin peaks et projection de Dirty Harry, en précence de Clint
Cannes

-
eastwood, - Concert hommage à Twin peaks et projection de Dirty Harry, en précence de Clint


Double évènement, jeudi soir, dans le cadre du Cinéma de la Plage au Festival de Cannes. Une première partie consacrée à un concert en hommage à la musique psychédélique d’Angelo Badalamenti pour Twin Peaks de David Lynch. Une deuxième partie consacrée à la projection du film culte de Don Siegel, Dirty Harry. Mais la star de la soirée s’appelait Clint Eastwood. L’immense star américaine, présent à Cannes pour présenter en compétition officielle son nouveau film L'ECHANGE, a fait honneur de sa présence pour introduire la projection en plein air du film légendaire du plus célèbre des inspecteurs.

Plus un transat de libre sur la plage. Des caméras disposées un peu partout. Des journalistes au pied de grue. Des signes qui ne trompent pas. Car si le Cinéma de la Plage connaît un joli succès chaque soir pour cette nouvelle édition du Festival de Cannes, il y a ce soir une effervescence peu commune. Une rumeur circule de transat en transat. « Viendra ou viendra pas, Monsieur Eastwood ? » Telle était la question. Avant d’avoir la réponse, les festivaliers, confortablement installés face à la mer, ont pu assister au concert de Twins Peaks offert par les musiciens de Jean-Philippe Audin. Plongé dans la série mythique de David Lynch, le public s’est très vite laissé porter par l’atmosphère particulière créée par les mélodies, les nuances et les sonorités des compositions d’Angelo Badalamenti. Belle performance des musiciens qui reviendront vendredi soir, même endroit, même heure pour interpréter la seconde partie du concert.

 

A peine l’écran géant est-il déplié et la scène dépossédée du matériel du concert que déjà des flashs crépitent sur la plage. Le grand Clint vient d’arriver. Les transats sont très vite délaissés et chaque spectateur, debout, tente d’obtenir, une capture, une photo ou une vidéo de l’acteur-réalisateur-compositeur-producteur américain multi-oscarisé. Délaissant le smoking et nœud-papillon pour une tenue plus légère, Clint Eastwood arrive en toute simplicité sur scène. En quelques mots et avec un large sourire, il exprime sa joie de voir Dirty Harry projeté ce soir sur grand écran et ajoute avec malice : « C’est un vieux film alors si vous ne me reconnaissez pas, je suis le monsieur avec le magnum ! » Clint-la-classe rejoint alors la sortie. Sa présence, même très brève, a enchanté les festivaliers. Malgré une carrière exceptionnelle, l’homme a su rester simple et disponible. Si Quentin Tarantino a donné une Leçon de Cinéma aujourd’hui, Clint Eastwood a lui donné une Leçon d’humilité...

Reportage : Fabien Morin pour Cinezik

 

-

Vos avis